Knight - Les Pages - Evolutions et affectations

Soumis par Thomas le lun 19/10/2020 - 02:25

Lors de l'intermission 1 - Camelot By Knight, les Enfants d'Avalon ont appris que leur serait confié "l'apprentissage" d'un Page.
Cet enfant, âgé de 15 à 16 ans, est issu de l'Orphelinat créé par le Knight en Cornouaille pour accueillir les jeunes "victimes" de l'Anathème.

Les Enfants d'Avalon ont eu la bonne surprise de découvrir que le Page qui leur avait été affecté n'était autre qu'Eva Carpenter, la jeune virtuose violoniste qu'ils ont sauvé à deux reprises des griffes de l'Anathème.
Ce sujet vise à présenter leur Page (et les éventuels suivants), son développement, ses évolutions, et les RP relatifs à Eva.

PROJET PAGE
Matricule : KP0128
Nom : Carpenter
Prénom : Eva
Âge : 15 ans
Archétype : Artiste
Catégorie : cible de l'anathème
Niveau de menace vécue : A
Puce d'identité : oui/active
particularité : Violoniste Virtuose
Origine connue : Arche de Londres
Entrée dans le projet : 2038/03/20
Affectation : Coterie les Enfants d'Avalon
avancée de l'apprentissage : 0 %
Description physique :
Eva Carpenter est une jeune fille de taille moyenne (1m63 à ses 15 ans).
Taille estimée maximale : 1m68
Mince et tonique, elle semble montrer une certaine agilité dans ses mouvements et de la dextérité manuelle, sans doute héritée de son talent de violoniste.
Sa peau est blanche, parsemée de tâches de rousseur au niveau du visage et des épaules.
Cheveux de couleur rousse soutenue, bouclés et longs.
Yeux verts.

Profil psychologique  :
Eva Carpenter a subit deux attaques de l'anathème spécialement orientées sur sa personne.
Ces évènements ont eu un impact important sur sa psyché : angoisses, troubles du sommeil, troubles paranoïaques, phases d'hystérie.
Elle a démontré cependant un tempérament particulièrement solide pour une jeune fille de son âge, ayant vécu pareil traumatisme, et une capacité forte à garder son sang froid et sa stabilité.
Son passé de protégée de l'Arche d'Humanité a laissé par ailleurs quelques traces sur son comportement : elle s'avère parfois capricieuse et boudeuse, avec un manque d'autonomie dans certaines taches basiques.
Profil social :
Méfiante et parfois imbus de sa propre personne, le sujet a du mal à s'intégrer et à faire confiance. Des quelques semaines passées à l'Orphelinat elle n'aura tissé que peu de lien avec d'autres enfants ou le personnel.
Elle semble vouer une affectation et une confiance particulière aux Chevaliers de la Coterie des Enfants d'Avalon qui l'ont sauvée à deux reprises.
Nous conseillons donc de l'intégrer rapidement au projet Page auprès de cette Coterie afin de capitaliser sur ce point qui permettrait de stabiliser l'enfant.
Jocelin Lugo - Directeur de l'Orphelinat

1ère phase de Contribution de BlackStone au projet Page "Formation Eva Carpenter" : avant d'engager l'apprentissage de l'Art du Combat, le russe va commencer par sensibiliser la jeune fille à l'importance de la coordination au sein d'une coterie de chevaliers. Le "trust" entre chevaliers d'une même équipe que le lutteur a mis tellement de temps à intégrer lui-même et dont il comprend maintenant toute l'importance.

Intermission 1 - BS consacre son jour N°1 de libre à la formation d'Eva Carpenter sur ce sujet.

Afin d'y parvenir, le combattant en barbarian va commencer par une 1/2 journée de formation thérorique (comment s'organise une équipe, bien jauger les hommes, faire confiance (ou pas), faire au mieux avec le matériel disponible autour de soi) puis, avec l'aide de la très douée Sarah Guerra, en salle d'entraînement, il va passer  la 2nde partie de la journée en simulation avec Eva (et d'autres membres de la coterie s'ils le veulent). L'exercice de simulation sera volontairement "inconfortable" car il s'agira d'intégrer la situation de rebuts devant s'entraider au maximum afin de résister le mieux possible aux assauts de créatures de l'Anathème et au Désespoir qui les accompagne.

Il faut qu'Eva prenne, en toute sécurité (simulation), conscience de la difficulté de l'Homme ordinaire dans son combat face aux créatures nées de l'Obscurité pour qu'ensuite elle réalise combien un Chevalier du Knight peut faire la différence.

Première journée d'observation d'Eva vis à vis de son attitude d'apprentissage.

Deuxième journée d'interrogation sur la perception d'Eva des chevaliers et d'elle même.

- Elle ne peut pas être bien loin... A moins qu'elle ait développé des capacités de nageuse émérite, elle ne peut être que sur cette plate-forme, quelque part.
- Merci, je vais bien finir par la trouver...

Clovis venait de parcourir les principales zones communes d'Avalon mais il n'avait pas pu mettre la main sur Eva.
Elle n'était pas dans sa chambre, pas dans la cafétéria, ni la zone d'entrainement, et aucun de ses compagnons ne l'avaient vu récemment.
Ils venaient de recevoir le Briefing de Sagramor et le Sénéchal voulait faire un dernier point avec leur protégée avant qu'elle ne regagne l'Orphelinat et eux, leur terrain d'opération.

/// Là Haut ! ///

Gwen venait de localiser la petite silhouette de la jeune fille en haut d'une des structures de la Plateforme. Elle semblait immobile.
Clovis défolda sa Warrior afin de monter plus vite et plus facilement. Il se demanda pendant son ascension, comme Eva avait d'ailleurs pu arriver jusque là.

- Je te cherchais Eva...
- Ah (la jeune fille fut tirée de sa rêverie et, comme prise en flagrant délit, se tourna vers Clovis), je vous suis... Quelle est la suite du programme ?
- Non, je voulais juste te parler.
Eva eu l'air soulagée.
- Bien, ça ne vous dérange pas si nous restons ici, Sénéchal ?
Elle se forçait, avec beaucoup de difficulté, mais tout autant de volonté, à appliquer un ton respectueux et presque martial lors de ses échanges avec les membres de la Coterie.
Son affection pour eux n'en était pas absente, loin de là, mais elle montrait une détermination hors du commun à un engagement qu'elle paraissait s'être imposé.

- Bien sur que non. Mais ne t'approche pas trop du bord...
Clovis, en répondant, compris soudainement la raison de la présence d'Eva à cet endroit.
La vue était époustouflante, sur la mer, mais surtout sur le disque solaire, à la lumière blême mais pourtant si réconfortante en ces lieux.
Eva faisait le plein de ce qui manquait à l'humanité. Il continua :

- Nous allons devoir partir en mission. Nous te ramenons à l'Orphelinat avant cela.
Tant que nous ne disposons pas d'une Baie de Déploiement digne de ce nom, nous ferons le Taxi.
- Cela me permettra de profiter de vous encore quelques heures.
Clovis lui sourit, réprimant l'envie de passer une main pour ébouriffer la crinière de feu de la jeune fille. Ce n'était plus une enfant...
- Comment as-tu vécu ces derniers jours.
Eva prit une inspiration et se tourna à nouveau vers le soleil avant de répondre :
- C'était fatiguant, j'avoue. Mais j'ai appris plus de choses en trois jours que de toute ma vie.
Et je comprends mieux. Votre combat, enfin, notre combat. Et la nécessité de le mener ensemble. J'ai souvent entendu les Chevaliers sur les réseaux R.A., crier ceci " Seul nous combattons, ensemble nous vaincrons ! ".
Je trouvais que ça claquait ! Mais je n'avais pas compris ce qu'il y avait derrière.
C'est avec Papa Ours... Oups, désolée... Avec le Chevalier Black Stone que j'ai pris conscience de ce qu'il y avait derrière...
Vous savez, on a réussi à s'en sortir avec les rebuts, à Paris. Bon, il nous a fallu 27 tentatives.
Mais on y est arrivé. J'ai cru que le Chevalier Black Stone allait craquer, à un moment. Il a commencé à vouloir arracher des lampadaires du sol, mais il n'y arrivait pas. C'était drôle. Ca nous a fait rire et ça a détendu l'atmosphère. Même si tout le monde s'est fait massacré.
C'est là que j'ai compris que je ne pouvais pas juste compter sur lui. Et que les autres rebuts ne pouvaient pas juste compter sur nous. Et plus encore, que nous ne pouvions pas compter que sur nous même. Même si on avait l'impression d'être seuls.
" Seuls nous combattons, ensemble nous vaincrons " répéta, en ce tournant vers Clovis, la jeune Eva, pleine d'une conviction et d'une maturité nouvelle.
- Tu comprends vite.
- Disons que j'ai eu le temps d'y penser, ce matin, en courant derrière le Chevalier Inès.
C'est impossible de la suivre, vous savez. Ce n'est presque pas humain.
Elle posa brusquement ses deux mains sur sa bouche.
- Oh pardon, ce n'est pas ce que je voulais dire... Je.
- Ne t'en fais pas.
- Enfin, c'était dur, je voulais dire... Très dur (Elle se frotta les cuisses pour illustrer son propos). Mais il faut en passer par là, je suppose : "Un esprit sein dans un corps sein". Vous savez Sénéchal, je ne sais pas ce qui motive le Chevalier Inès dans sa Foi, mais je pense pouvoir la comprendre.
Il est difficile de s'accrocher à la vie lorsque l'on a tout perdu. On a besoin de quelque chose à quoi se fier. Finalement, sa Foi n'est pas si éloignée de ma relation avec la musique.
Mais cela m'a aussi coupé des autres et rendu trop dure avec moi-même.
J'espère que le Chevalier Inès ne souffre pas trop.
- Je...
Clovis ne sut quoi répondre d'autre. Un silence s'installa alors.
Eva, toujours le regard plongé vers l'horizon se mit alors à chanter.
La voix pourtant légère et cristalline de la jeune fille se répandit dans toute la base, si bien que chacun put entendre au moins la mélodie de l'air qu'elle fredonnait.

https://www.youtube.com/watch?v=JahIcwGxaT0

La voix d'Eva se tue. Laissant une douce mélancolie dans le coeur d'Avalon.
Elle rompit brutalement le silence. Soudainement plus enjouée.

- Il faudrait planter des arbres. Ca manque d'arbres ici. Non ?
Clovis ne put retenir un rire de surprise.
- Oui, tu as raison. Aller... Il est temps de partir.
Alors qu'il aidait Eva à descendre, celle ci s'adressa à lui, avec une moue mutine qui n'inspira rien de bon au Sénéchal :
- Vous savez, Sénéchal ?
- Quoi ?
- Je crois que Malus, elle vous aime bien.
- Je... !

Elle hurle.

Elle chute brutalement et elle hurle à plein poumon.

La surface agitée de l’océan indien se rapproche à une vitesse folle et elle va mourir.

Pas comme ça ! Pas de cette façon ! Pas sans s’être battue !

Elle ferme les yeux et soudain le choc…

Mais pas celui qu’elle attendait. Elle a juste le temps d’ouvrir les yeux pour apercevoir la surface de l’eau à quelques mètres de son visage qu’elle se sent partir sur le côté. Une accélération terrible qui lui donne la désagréable sensation de plaquer ses organes au fond de son corps.

Le ciel blafard succède à l’eau terne de l’océan et le temps semble alors suspendre son temps, la laissant flotter dans une totale apesanteur.

Puis de nouveau la chute avant de s’étaler lourdement sur la plateforme de la base d’Avalon.

Son exo-armure d’entrainement encaisse une grosse partie du choc mais elle sent bien qu’elle va avoir de sacrés bleus.

Une voix grave résonne.

- Tu es morte Apprentie ! 

La jeune page de la coterie Avalon tourne sur elle-même et se dresse sur ses avant-bras avant de cracher un flot de sang. Le choc a été plus brutal qu’elle ne le pensait.

- Qu’est ce qui…

Elle ne finie pas sa phrase, son attention détournée par le passage serpentin d’un grappin devant son visage.

Elle se redresse fébrilement pour faire face, chancelante, à son adversaire.

Ses jambes sont molles. Et en l’absence de son squelette de métal, elle serait sur les genoux.

Elle essaye de se redonner de la contenance.

- Vous êtes un…

De nouveau un choc et sa tête heurte lourdement le sol.

- Tu es morte Apprentie !

Son esprit est totalement embrouillé. Elle ne saurait dire combien de fois sa tête a heurté violemment le sol depuis le début de l’entrainement. Enfin entrainement. massacre sadique oui.

Le chevalier Talion est venue la chercher pour soi-disant la former mais au final, elle ne fait que de lui servir de punchingball.

 De nouveau debout.

Elle le cherche du regard

- Il ne peut pas avoir…

Elle ne finit pas sa phrase.

Vive douleur dans l’arrière des jambes et de nouveau elle heurte violement la plateforme.

- Tu es morte Apprentie !.

- Mais c’est pas possible ! Hurle-t-elle à plein poumon. Putain de psychopathe !

Et soudain les paroles d’Inès lui reviennent à l’esprit.

Ne jamais rien céder !

Ne jamais reculer !

Toujours faire face !

Elle se hisse de nouveau sur ses frêles jambes, essuie le filet de sang qui coule le long de sa bouche et se remet en position de combat. Elle ne se contrôle plus, elle est totalement à bout, l’esprit totalement bouillonnant.

- Où est ce que tu te caches ? Enfoiré !

- Juste là ! 

Le chevalier en armure Rogue se matérialise juste derrière elle et elle sent le froid d’une lame posée sur sa gorge

- Tu es morte Apprentie !

Mais cette fois le ton est différent. Plus posé, plus calme.

Elle sent une main se poser calmement sur son épaule.

- Fini pour aujourd’hui. Va te reposer on rependra plus tard.

Et c’est avec un regard abasourdi qu’elle voit le chevalier israélien quitter nonchalamment la plateforme ; la plantant là, haletante, meurtrie, saignant en de multiples endroits et incapable de mettre des mots sur ce qu’elle venait de vivre.

- Sale con !

finit-elle par lâcher avant de s’effondrer au sol en pleurant.

Talion remonte la passerelle, ces mots résonnant en boucle dans son esprit.

- Tu y es peut-être allé un peu fort soldat.
- J’ai fait ce qu’il faut. Elle prend trop confiance en elle. Elle pense être invulnérable et toute puissante. Mais le jour où elle sera en situation de combat réel, il n’y aura pas de cadeau et il n’y aura aucun gros nounours ou première de la classe pour la protéger. Elle mourra, seule, en se demandant ce qui lui est arrivé et pourquoi on n’était pas là.

- Mais tu te rends bien compte qu’elle va te détester.

A ces mots, le cœur du chevalier Israélien se serre.

Un blanc.

- Ca ne sera pas la première. Et si sa haine envers moi peut faire qu’elle vivra plus longtemps, alors qu’il en soit ainsi.

Un vrai samaritain !

La ferme !

A l'abri de tout regard extérieur, une larme coule lentement le long de sa joue.

Large des Maldives - Base Secrète Avalon - Infirmerie - 13 mai 2038 - 11.37 AM

- Venez, Chevalier Sengor, posez là ici.
- Très bien Docteur.
- Hé, mais lâchez moi, je peux marcher !
- C'est ce que je voudrais vérifier, jeune fille. Certaines de vos contusions ne sont pas très jolies.
- Arrêtez de m'appeler jeune fille. Je suis Eva, je suis Page et je serai bientôt en mesure d'aller me battre !
- Si vous survivez jusque là, Page Eva. Chevalier Sengor, que s'est-il passé encore ?
- Un entrainement, Docteur.
- Un entrainement ? Le Chevalier Black Stone n'y va plus de main morte.
- Non docteur, ce n'était pas le Russe. C'était avec le Chevalier Talion, cette fois.
Le Docteur Segura secoua la tête tout en inspectant les blessures d'Eva.
- Il faut leur dire d'y aller plus doucement, sinon, ils vont vous mettre en miette.
- Ils doivent me rendre plus forte. C'est leur mission. Et j'ai mon exosquelette de toute façon.
- Oui, et bien, pas pour quelques jours, mam'selle.
La voix venait de l'entrée de l'infirmerie. S'en détachait la petite silhouette surmontée de la tignasse à la couleur improbable de Sarah Guera.
La brillante ingénieure d'origine américaine était sans doute la plus proche en terme d'âge d'Eva, sur toute la base. Elles avaient commencé, de ce fait, à tisser des liens d'amitié.
De ce fait, et de celui qui amenait Sarah à devoir réparer (très) régulièrement l'exosquelette de la Page.

- Il ne sait plus retenir ses coups le Ruskov ? Ou c'est sa tarée de Reine des Nains qui a encore pété un câble ?
Eva répondit en bougonnant :
- Non, ce n'était pas Black Stone. C'était Talion.
- Ah...
Un blanc s'installa dans la pièce. Eva continua alors :
- Ne vous inquiétez pas. Tout va bien. Je dois apprendre à me renforcer. Et à rendre les coups. Ce n'est pas en me préservant que je serai prête un jour.
C'est comme ça. On doit parfois prendre soin les uns les autres, et parfois, on doit savoir les secouer un peu, pour qu'ils apprennent.
Le groupe doit parfois en passer par là, pour le bien de chaque élément le constituant.
C'est comme ça qu'ils arrivent à tout, les Enfants d'Avalon. C'est comme ça que la Coterie devient plus forte. En corrigeant les erreurs de chacun.
Les trois interlocuteurs d'Eva la regardait alors qu'elle parlait avec un aplomb et une assurance exacerbée. Elle avait bien progressé depuis ses tous débuts sur la base...

Large des Maldives - Base Secrète Avalon - 13 mai 2038 - 3.54 PM

Talion remontait la passerelle en direction de la Forge, lorsqu'il aperçut Eva à quelques distances. Il eut un pincement au coeur en voyant les multiples pansements et bandages qui la couvraient. La médecine avait fait un bon de géant, la guérison était de plus en plus rapide, grâce au NanoM, notamment, mais la douleur restait la douleur.
Il était bien placé pour le savoir.
Mais son esprit de chasseur reprit vite le dessus.
Le comportement d'Eva ne laissait aucun doute : elle préparait quelque chose.
Elle était loin d'être discrète et il allait vraiment devoir corriger cela. Ce n'était pas faute d'avoir passé du temps sur le sujet lors de leur dernier et long séjour sur Avalon, pourtant.
" Elle n'apprendrait jamais rien. Ce n'est qu'une gamine. Elle finira morte avant même d'être Chevalier... Quelle connerie. "
Tout à ses sombres pensées, il resta sur ses gardes pour le reste de la journée, ce qui lui permit de repérer à plusieurs reprise la Page qui trainait dans les environs.
Mais jamais assez discrète pour pouvoir intervenir.
Ou alors, c'est qu'elle hésitait. Lors de sa dernière apparition, il se demandait même si elle n'allait pas s'approcher au grand jour vers lui. Sans doute pour lui coller ses quatre vérités.
Il s'y attendait. Mais peu importe. Elle devait apprendre
.

Large des Maldives - Base Secrète Avalon - La Tournée d'Angus - 13 mai 2038 - 6.41 PM

Talion était installé au comptoir, sirotant une des bières du dernier arrivage de Allman.
Il fallait les déguster celles là, car une partie de la dernière cargaison avait été réquisitionnée par Black Stone pour un envoi express à Faslane.
Le Russe venait d'ailleurs de trinquer avec lui avant de lancer une nouvelle manche du CFA (Championnat de Fléchettes d'Avalon).
Ce dernier était d'ailleurs en train de suspecter Sarah Guerra d'avoir trafiquer les fléchettes. La jeune femme venait de faire, pour la deuxième fois, un carton plein.
Sarah avait répondu un truc pas très gentil sous forme d'une métaphore en lien avec la Barbarian qui devenait très grande puis très petite.
Ce qui fit sourire le Chevalier en Rogue.
Sourire qui s'effaça de son visage à l'entrée d'Eva, à l'instant, dans la salle de la Tournée d'Angus.
L'apparition de la Page jeta un froid à peine dissimulé, empreint de quelques échanges de regards à l'encontre de l'Israélien. Même son Frère d'Arme semblait avoir du mal à avaler les événements de la matinée, bien qu'il n'ait fait aucune remontrance particulière à Talion.

Eva se dirigea à proximité du jeu de fléchette et s'installa à une table.
L'ambiance reprit en température alors que Talion gardait un oeil sur elle, toujours à se demander ce qu'il devait penser de son petit manège de l'après midi.

Il ne fut donc pas surpris quand la jeune fille se leva et se dirigea dans sa direction, d'un pas décidé.
Elle s'arrêta devant lui, silencieuse. Son silence fut d'ailleurs contagieux, s'emparant du reste de la salle. Progressivement.
Elle finit par prendre la parole :

" Chevalier Talion. Pour votre information, je vais bien. Quelques contusions sans gravité. Vous n'avez pas à vous en faire.
Je tenais à vous dire que je ne vous tiens aucun grief sur ce qui s'est passé ce matin.
Sachez que j'accepte la formation avec sérénité. Peu importe la rudesse des épreuves.
Vous avez raison, Chevalier, je dois encore progresser. Encaisser et me relever. C'est ce qui me permettra de me rendre digne de votre engagement à tous ici. "
Elle tourna son regard vers les autres membres de la Coterie présents.
" J'apprends au quotidien, grâce à vous. Les dangers d'agir seul, les conséquences d'être trop sur de soi, mais surtout, l'importance de savoir se battre avec toutes ses armes et aussi, et ça, je vous le dois, Chevalier Talion, d'être là où l'ennemi ne se doute pas, et de l'attaquer quand il ne s'y attend pas."
Eva fit un pas en avant. Tous les sens de Talion se mirent en alerte, prêt à parer à toute éventualité.
Mais aucune agression ne vint, si ce n'est un baiser déposé sur la joue du Chevalier :

" Sans rancune, Professeur..."
Puis la magnétique petite rousse s'éloigna, en trainant un peu la patte, il est vrai, vers la porte de sortie. Après quelques pas, elle s'arrêta cependant et se tourna vers Talion, qui restait pétrifié par cette vile attaque :
" Ah et au fait... Vous êtes mort, Professeur..."

A ces mots, Talion sut qu'il avait eu raison de se méfier, il passa en revue la salle, et aperçut le clin d'oeil que Sarah tenta d'adresser discrètement à Eva, avant qu'elle n'adresse un autre signe inconscient en direction du bar.
Endroit où se situait la masse imposante de Sengor.
Alors qu'il commençait à sentir les premières douleurs dans ses intestins, il porta instinctivement ses yeux sur son verre... Vide.
Une main délicate se posa sur son épaule alors qu'une voix à l'accent japonais glissa à son oreille :
" Les effets devraient s'estomper d'ici à 24h... Si vraiment vous aviez besoin, je serai ravie de vous accueillir à l'infirmerie, Chevalier Talion..."

LARGE DES MALDIVES - BASE SECRÈTE AVALON - INFIRMERIE - 15 MAI 2038 - 6.30 AM

 

La jeune page Eva s'apprête à quitter sa loge quand on pied bute sur quelque chose posé sur le seuil.

Elle penche la tête et découvre un petit paquet emballé de manière somme toute sommaire.

Intriguée, elle arrache le paquet de fortune et découvre un livre : Shôninki de Natori Masazumi.

Et accompagnant l'ouvrage, un petit mot :

Prochain entraînement, on passe au niveau supérieur.

Bien joué, future chevalier.

T.

Avalon, le 14 mai 2038

Ines regardait la page de la coterie d'Avalon,  avec un sourire léger.

Aujourd'hui, je souhaite aborder le thème de la frustration.

Souvent, nous sommes confrontés à des situations complexes. Des situations où il n'existe pas des solutions évidentes. 

Cela amène des frustrations. As-tu un exemple de frustration à partager ?

 

Inès et Eva étaient assises sur une caisse de matériel vide, qu'elles avaient sortie de l'atelier.
La jeune fille écoutait son aînée. Inès put constater que ses traits avaient changé. Ses mimiques aussi. L'enfant laissait la place à l'adulte, bien plus tôt que cela aurait été il y a encore quelques années. Mais le monde actuel faisait grandir vitre. Très vite.
Inès eut une pensée pour Mia, à cet instant.
Eva tourna la tête vers l'océan, non sans une petite grimace que le Chevalier remarqua pourtant.
Les coups qu'elle avait reçu il y a quelques jours devaient encore la faire souffrir.
Inès pensa qu'elle allait sans doute lui parler de cette expérience.
Mais l'élève prit la parole de façon différente :

" Vous savez Chevalier Inès, des frustrations, j'en ai beaucoup ressenties, autrefois.
Je vivais pourtant protégée et favorisée. Mise à part le travail que me demandait mes répétitions et les concerts, le reste de ma vie était plutôt facile.
Malgré cela, je n'étais jamais satisfaite. Toutes les situations que je vivais ne menaient à rien de positif, pour moi.
J'ai conscience que je n'étais pas facile et certainement capricieuse, pour beaucoup de gens.
Mais je pense que c'était vraiment de la frustration."

Elle tourna son regard vers Inès, un regard brillant d'une étonnante flamme.
Leur Page avait toujours été particulière. Son don musical n'était pas la seule de ses spécificités.
Elle apprenait vite, elle avait un engagement sans pareil, une hargne dévorante et la façon dont elle avait géré la situation avec Talion montrait qu'elle était vive d'esprit... Et qu'elle bénéficiait d'une aura lui permettant de s'attirer les faveurs des autres, apparemment.
Ses pensées furent interrompue par Eva :

" En fait, je voyais ce qui se passait. Je tentais d'aider les gens avec ma musique. Ca me suffisait pendant un temps. Mais, j'ai fini par comprendre que ce n'était pas assez.
Je devais aller plus loin. La rencontre avec le Knight, et avec vous tous, a été une révélation.
Je sais que pour beaucoup je suis encore une enfant.
Mais, - Aux âmes bien nées - la valeur n'attend pas le nombre des années - Disait l'un de vos compatriotes, il me semble. "

Inès fut à nouveau marquée par la capacité de son "élève" à citer les classiques.
Il est vrai qu'elle avait passé du temps à aider Hector dans ses recherches et dans ses lectures.
Mais, quand même.

" Non, Chevalier Inès. Je n'ai pas d'exemple actuel de ce que vous me décrivez. Je n'ai plus de frustration. J'en aurais peut être plus tard, c'est certain. Mais... Je crois que j'ai tout ce que je veux et que tous les situations trouvent toujours des solutions... Non ? "

En suivant le code et une éthique chevaleresque, les solutions sont souvent bonnes. Mais il peut arriver, quand les forces de ténèbres sont à l'œuvre par exemple, de devoir choisir la moins pire des solutions, il faut prendre du recul, évaluer les différentes options et parfois convaincre sa coterie.

 

Concernant la frustration, elle n'est pas une mauvaise chose, elle peut être un moteur puissant. Il faut juste garder de l'équilibre pour éviter de perdre le contrôle.

Perdre le contrôle est rarement une bonne chose quand on a une réacteur alpha dans le dos et un arsenal pouvant venir à bout d'une petite armée...

 

" C'est sur que si j'avais eu tout cet équipement au lieu de cette vieille carcasse d'exosquelette, il y en a un qui aurait fini au fond de l'océan."
Elle se tourna vers Inès avec un sourire un peu gêné.
" Je ne sens pas de frustration, mais j'avoue que je ne suis pas à l'abri d'une perte de contrôle de temps à autre..."
Elle semblait hésiter et se lança finalement :
" Si je peux me permettre, Chevalier Inès. A ce sujet, comment faites vous ? Je veux dire... Vous avez vécu des choses plutôt... Bizarres... Et un peu perturbantes ces derniers temps.
Vous savez. Il y a eu Mia. Puis votre... Retour... Vous semblez prendre tout ça avec beaucoup de détachement et de calme. C'est comme avec Papa Ou... Avec le Chevalier Black Stone.
Même moi parfois il me... Enfin, vous voyez ce que je veux dire.
Et vous, vous restez d'une sérénité ? Comment faites vous ? C'est quoi le truc ? Comment arriver à cet équilibre dont vous parliez ? "

Pour faire court, je dirai le recul. Si je devais développer je vois au moins trois raisons qui me permettent de garder le contrôle.

La première c'est que j'ai une foi nourrie par des événements que je qualifierait de surnaturels voire de miracles. Je suis convaincue que ce qui nous arrive à un but, un dessein, ce qui me donne une perspective y compris dans les pires moments.

La deuxième c'est que pendant les mois où j'ai habité l'armure sorcerer, j'ai eu beaucoup moins besoin de dormir, et j'ai beaucoup prié et médité.

La troisième, c'est qu'avec tout le respect que j'ai pour mes camarades de la coterie, j'ai parfois l'impression d'être la seule adulte parmi des enfants. Je ne peux pas me permettre de perdre le contrôle.

Ines prit une pause

Et je ne suis pas sure que même avec une armure tu aurais réussi à faire faire une baignade au chevalier Talion. Le Chevalier Talion est redoutable et je ne serai pas sereine si je devais l'affronter. Est-ce que tu es en condition pour continuer cette discussion en courant ? J'ai besoin de dérouiller ce corps. Cela devrait permettre d'évacuer les frustrations accumulées.