Lankhmar - Season 2

Soumis par Saghonval le ven 29/01/2021 - 10:48

La fin de la saison 1 s'achève par un combat dantesque contre l'avatar de Goro Mosh, la divinité tyrannique des mendiants !

C'est ensuite le moment où les membres de la confrérie des Loups se questionnent sur leur devenir. Leur devenir au sein de l'organisation mais aussi par rapport à Lankhmar...

Ah, mais ces 3 xp font enfin dépasser 20 xp à Kiki !

Si c'est ok (sauf s'il faut tout donner à Grey ?), Kiki prend un d4 en recherche.

Ça le fait ?

https://www.youtube.com/watch?v=zZEEXfuRnqo

La fête avait été un succès retentissant, malgré quelques déconvenues avec les invités de dernières minutes qui s'en étaient pris à lui, ayant même faillis lui arracher un bras...

grl

Quelle bonne idée d'avoir commandé ce sort de métamorphose.... son plan avait été juste "PARFAIT".....

Les hurlements s'étaient enfin arrêtés et l'armée de serviteurs commençaient à nettoyer les stigmates des combats de la nuit... Une bonne chose de faite, une bonne partie de la guilde des voleurs avait été décimé durant cette nuit sanglante, ils avaient perdu leur chef, au moins 60 membres contre quelques soldats pathétiques de la milice, de la piétaille... 

Alfred le borgne était mort, la guilde allait lui manger dans la main !

bvc

Par contre il était vraiment dommage d'avoir dû incendier ces bateaux... et surtout d'avoir manqué le plus important... l'équipage ne s'était pas laissé faire et avait réussi à prendre la fuite tout en défendant âprement un embarcadère qui avait permis aux "héros" de Lankhmar de fuir! les responsables allaient être pendu haut et court.... cela motive toujours les gens de voir ce qui arrive quant on ne satisfait pas à ses demandes.

btx

Qu'il haïssait tout ces "héros"....  mais au moins ceux là avaient eu une utilité certaine.

Ils portaient la responsabilité de la mort du haut prince leurs permettant d'atteindre un but important et comme il l'avait négocier avec Gliark il allait pouvoir régner sur Lankhmar tels un roi....

La ville devra garder les stigmats de son ascension !

et après le feu,

erty

il ne devra rester que des cendres... ce lieu de paria ne sera pas reconstruit ! ceux qui voudront défier son autorité verront ce message ! "Soumettez vous ou brûlez!"

iop

Poussière tu redeviendras !

La victoire avait été totale.

Tous le monde comprendrait ce qu'il en coûte de s'opposer au Haut Prince Pulg Artenax et au seigneur Gliark !

 

 

 

Le Capitaine Kazran Odhinson, fils d’Odhin Throrson était sur le pont du navire. Il regardait l'étendue d'eau salée... Décidément, pas sa choppe de bière les grandes balades en mer... Mais là, nécessité faisait loi.

Les derniers évènements à Lankhmar l'avaient laissé sans voix. Les "Hums" étaient décidément capables des pires bassesses, des pires traîtrises.

Pulg Artenax n'était qu'un énième salopard qui venait s'ajouter à sa liste personnelle des rancunes...

Le nain ferma les yeux et rappela à son esprit le doux son d'une rotule ennemie qui éclate sous l'impact de son marteau de guerre...

Voilà, Pulg était listé... Kazran avait appris, coup du sort après coup du sort, à être patient.

Et ça, c'était sans compter sur que la naine lui ferait subir pour avoir tuer Alfred et brûler le repaire des Loups...

Kiki, choquée et déprimée, retrouve l'équipage dans des circonstances moins sympathiques que prévu. Elle tente tant bien que mal de faire les yeux doux à deux trois marins mais le coeur n'y est pas. Déboussolée par l'isolement de Malavee et l'état de choc de ses compagnons, elle erre sur le navire et finit par reprendre son poste habituel en vigie. Puisqu'elle y sera de toute façon envoyée, autant y aller tout de suite. Et rien de tel que la hauteur pour cacher quelques gros sanglots et planifier une terrible vengeance. Aujourd'hui, elle n'a plus rien d'autre que ce qu'elle porte, mais elle est plus riche que jamais grâce à l'amitié des loups. Et Pulg Artenax aura tout le temps de regretter d'avoir un jour croisé leur route...

"Celui-là, il est pour nous ! La vengeance des loups sera terrible !" hurle-t-elle aux nuages.

Grey ne sait plus quoi penser de toute cette histoire. Choquée de la trahison d'un homme qui semblait pourtant plein de bonne volonté et épuisée par le périple, elle passe la majorité de son temps dans sa cabine. Elle tente de faire sens de son expérience au sein de Lankmar car c'était après tout l'objectif de son périple mais elle aurait préféré des moments plus plaisants. 

Son inquiétude pour son clan dans la forêt du sud ne cesse d'accroitre. Elle hésite entre rester avec ses amis pour continuer son périple ou rentrer chez elle car si tout son clan est annihilé, son voyage n'aura plus aucun sens.

https://www.youtube.com/watch?v=Ow_qI_F2ZJI

La fuite avait été rapide, précipitée, impromptue, ... violente à plus d'un égard pour nos compagnons,

Presque 2 années de travail réduites à néant, la perte d'un mentor et ami, la perte de leur biens, labo, inventions, pourtant.... oui pourtant ils étaient vivants et l'adage des loups était facile à comprendre "jette moi au milieu des loups je reviendrai leader de la meute", 

La vengeance et l'inquiétude coulaient dans leurs veines, leur vie avait basculée mais pas seulement.

Le monde semblait être en proie à des forces inconnues, la guerre était aux portes de plusieurs nations, voir déjà présente dans certains lieux.

Mais une erreur avait été commise par  Pulg Artenax.

Il s'était fait des ennemis que personne ne voulait avoir à Lankhmar. Trahir et tuer leur Mentor, le chef respecté de la guilde des voleurs, de plus ils étaient les héros qui avaient combattus l'avatar d'un dieu et sauvé Lankhmar.... il ne savait vraiment pas à qui il s'était frotté.

Mais le temps de panser les plaies était primordiale pour nos compagnons, et la riposte devrait attendre.

La mer était agitée, le ciel couvert, plusieurs jours / semaines de navigation allaient être nécessaire pour atteindre leur première destination, le village de Seaslayer.

Village portant le même nom que le capitaine du Passeur d'Aurore dont elle est originaire.

A la vigie (place qu'elle n'avait que peu quittée depuis le début de leur fuite) Kiki veillait.

Alors qu'une petite éclaircie perçait la grisaille ambiante derrière le bateau, un détail attira l'oeil de la Kleshite.... d'abord un puis deux, des points noirs, lorsque l'éclaircie atteint l'un des points noirs elle s'aperçue qu'il s'agissait en faite d'un triangle rouge, d'une voile rouge...

La chasse était ouverte et, une nouvelle fois, ils étaient les proies.

https://www.youtube.com/watch?v=qGyPuey-1Jw

Comme j'ai dû le poster quelque part dans Yggdrasill, il y a de fortes chances que je sois  en déplacement sur le 09-10-11-12.12. J’ajoute : si la majorité est OK pour le 09.12. Go Team Wolves ! Go ! Le nain (qui coure toujours moins vite) rattrapera à la séance suivante. Le bal de la saison 2 ouvre avec le perso Bubulle.

Le 16.12. c’est bloqué aussi, j’ai une grosse AG qui me fera terminer vers 23:00. Donc une arrivée au mieux vers 23:30.

krisprolls

lun 22/11/2021 - 22:08

Pour ma part. Le 9 pas possible. Le 16 ça a l air d'être jouable.

Cette première partie sera sans l assasin. Malade a bord certainement

Kri

Comme il est difficile de se retrouver en cette période de fin d'année les agendas de tous sont remplis à la manière d'un tétris, et pour faciliter l'accès à l'introduction de la nouvelle saison au plus grand nombre je report le début de saison à l'horizon 2022 (probablement en janvier).

 

Mon Bram, il faut bloquer la date de Janvier maintenant... Sinon, c'est mort, en Janvier, les seuls créneaux libres seront en Mars... 😂

Un Doodle, un Framadate lancés avec tes dispos et on complète ?

 

Mon Bram, il faut bloquer la date de Janvier maintenant... Sinon, c'est mort, en Janvier, les seuls créneaux libres seront en Mars... 😂

Un Doodle, un Framadate lancés avec tes dispos et on complète ?

 

A la vue du calendrier il ne reste que le 13 janvier ou le 25 février sachant que je favoriserai le distanciel pour permettre à Bubulle d'être présente (même si en février je ne suis pas sûre de sa disponibilité)

petit intermède en distanciel et par écrit pour changer un peu, rendez vous sur le discord pour la bataille navale :)

Edit : oui elle va avoir besoin d'aide... premier jet : ECHEC CRITIQUE, comme quoi on ne change pas une équipe... qui joue en équipe.

Dans le ciel, 5 étoiles rouges brillaient de milles feu.

La capitale Lankhmar est en effervescence. Les gens achètent en masse les produits de première nécessité. Les plus pauvres n'hésitent pas à voler et piller des petits commerces. Ici et là, on entend des fous réciter des litanies et des prophètes crient à tue-tête que la fin de Lankhmar est proche. Depuis plusieurs jours, cinq étoiles se sont mises à briller plus que la normale à l'Ouest du pays. Quelques villages ont été dévastés à l'Ouest, on ne sait par quoi et la nouvelle "autorité" se garde bien de l'ébruiter.  La guilde des voleurs n'existe plus, du moins officiellement, les assassins ont repris les activités et dissimulés les nouveaux membres. 

Vous êtes respecté à Lankhmar et personne ne vous crois coupable de l'assassinat du haut prince

sauf quelques noblions.....

mais la situation, outre le coup d'état, n'est pas rassurante. D'après mes comptoirs la guerre s'étend partout. 

La cause en serait une vieille légende enfin certains prétendent qu'il s'agit plutôt d'une prophétie....

"Elle prédit qu'un jour le chaos reviendra en Lankhmar, après la mort du Champion de Malador. Quand le soleil laissera place à la nuit et que les cinq étoiles de l'Ouest brilleront comme des diamants, alors les plus grands maux encore jamais éprouvés par
le peuple de Lankhmar s'abattront et traceront le chemin du Chaos." le fait est que le champion de Malador était le dernier haut prince....

Les prêtres ne sortent plus. Il semble qu'ils soient très inquiets, ils attendent. Les autorités essaient tant bien que mal de juguler la peur et la frénésie des petites gens. Des patrouilles ont été envoyées dans tout Lankhmar, cependant sous se prétexte de sécurité Pulg en profite pour assoir sa domination en faisant disparaitre tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin .... a une opposition.

Gliark Kepkajna a été nommé chef de guerre de Lankhmar par le sanguinaire.... c'est ainsi que l'on surnomme le nouveau haut prince. des rumeurs prétendent qu'il veut partir en guerre vers le sud à travers les marais salant et à destination... de la jungle Kleshite . Il semble d'ailleurs qu'il n'est pas attendu le coup d'état pour envoyer des troupes sur place... la question est comment a t il réalisé ce miracle sans que personne et j'ai bien dit PERSONNE n'est vu de déplacement de troupes. C'est ... incompréhensible.

La fumée lui piquait les yeux, le bruit assourdissant la terrifiait !

Alors que la cloche d'alarme résonnait au milieu des bruits de bataille et des cris d'agonies, elle revoyait les adultes autours d'elle crier, s'armer et, au travers de cette fumée rouge telle un rideau destiné à voiler l'enfer, disparaitre et ne jamais revenir. 

Le réveil en pleine nuit, sa mère qui la tire elle et sa soeur hors de leurs lits. 

Les hurlements des "bêtes" et cette fumée ! cette maudite fumée rouge opaque comme organique, vivante même.

Dans le ciel, partiellement voilé, elle voyait ses étoiles rouge qui brillaient de milles feux !

Tout ce mélangeait, désordonné mais tellement réel.

Dans les brumes rouges un homme se dressait, invectivant les hommes, organisant un semblant de résistance. 

Des chiens hurlaient à la mort, des femmes pleuraient ! Des hommes partaient à la charge sans jamais revenir.

Toutes ces images en boucles.

Des hommes et femmes sans visages l'entourait, seule une femme dont le visage était partiellement effacée la regardait.

A ses côtés une petite fille dont les traits étaient effacés mis à part ses yeux.

Cette fumée... maudite fumée...

 

Les navires chargés à raz-bord. La fuite.

Le quai empli de cette brume rouge...

Sa chambre, le réveil, d'où venait cette robe, sa robe des grandes occasions, maman lui interdisait de la porter en dehors des ces occasions... ravissante avec sa tresse, le reflet dans le miroir son visage puis cette bête qui surgit, ce vers ou ce chien? à peau verte, ce squelette? tout se mélangeait.

Son père, agité, furieux, courageux. 

Une armée approche !

 

Pour les yeux d'une petite fille des ombres qui progressent dans la lueur des feux entourés par une brume rouge donnant à cet environnement tous les aspects de l'enfer ne peuvent être qu'une armée de méchants !

l'embarcadère..... pris dans les brumes.

Sa mère et sa soeur arrachées à ses petits bras par une créature, un homme ou une bête?

Les cris des femmes et de sa mère.

L'horreur.

Retour dans sa chambre, elle joue à la poupée de chiffons que son père lui à offert.

Celle avec la natte noire charbon.

Le passeur et son équipage inaccessibles car pris dans les brumes.

Et son père.

Ce héro, se dressant fasse à la brume, criant et halant à tous de se mettre en formation de protéger femmes et enfants, puis levant un bras dégagea une lumière blanche, puissante qui chassait la brume et ouvrait un passage !

Un passage ou plutôt une ligne de vie, fine, presque tangible et, au moment où elle s'engage, le cri de sa mère et de sa soeur prisent par les brumes, comme aspirées.

Le cri de rage de son père, le pont du passeur, les bras du second qui la retiens, l'empêchant de retourner vers son père.

Les amarres larguées, le départ, son père sur le quai lumière au poing, émise par cette lampe tempête dont les brumes sembles s'écarter ou fuir.

Son anniversaire, les rires, la joies sa chambre....

Cette maudite brume.....

L'odeur rassurante du bois et du goudron, Cette voix, "que puis-je faire pour vous?"

Elle se réveilla en hurlant avec cette sensation de libération.... comme si elle avait été retenue dans un cauchemar perpétuel. 

En sueur, le capitaine Malavee venait de revivre sa fuite mais avec la désagréable sensation que son rêve était réel, décousu, alternant bon et mauvais moment mais sans pouvoir se réveiller. 

Ces maudites brumes rouges...... et la lanterne de son père lui restaient à l'esprit alors que, déjà, les restes de son cauchemar commençaient à s'effacer de sa mémoire. 

La nuit suivante, la capitaine pris le quart à la barre pour s'empêcher de dormir.....

Levant la tête pour trouver son cap, elle ne pu s'empêcher d'observer ces 5 étoiles rouges sang scintillantes annonciatrices de sombres présages....

 

 

 

 

Cette histoire se déroula il y a plus de 800 ans (il y a donc 3 à 4 générations de nains de cela, ces derniers vivants en moyenne entre 200 et 300 ans). Cette épopée légendaire était racontée par le père de Kazran, Odhin Throrson ainsi que par son grand-père Thror Bjornson. Elle est autant l’histoire des « Hums » (aussi appelés les longues jambes) que celle des nains et des orques. On y parlait de terres et de nations aujourd’hui disparues, remplacées par les redoutées Steppes of the Mingols, jouxtant les Barrier Mountains.

En ces temps reculés, la Principauté « hum » d’Ustalav se remettait lentement du règne d’un horrible despote appelé le « Tyran-qui-Murmure ». Pourtant le pays devait déjà faire face à une nouvelle menace ; ses frontières étaient dangereusement menacées par les hordes orques de la Forteresse de Belkzen tenues par le Clan Morkul. La cité de Tamrivène (appelée par la suite « Galop ») était parvenue jusque-là à contenir les invasions orques grâce au génie tactique de ses dirigeants et à l’efficacité de ses détachements de rôdeurs. L’arrivée au pouvoir du Comte Andachi avait changé la donne.

Andachi

Le jeune dirigeant « hum » n’avait hérité ni du génie militaire ni de l’éloquence de son père ou de son grandpère. Plusieurs erreurs militaires du leader de Tamrivène avaient permis aux orques de gagner du terrain et les demandes d’assistance du Seigneur Andachi à ses voisins n’avaient reçu que des fins de non-recevoir. Même les grandes offrandes adressées à Desna, déesse de la liberté et de la chance, ne portaient pas leurs fruits. Rien de ce que le leader tentait ne semblait arrêter l’avancée des orques.

Le Seigneur Andachi céda au désespoir et se tourna vers le protecteur de ses lointains ancêtres ; ZonKuthon, le dieu de la douleur et des ténèbres.

Ce dernier exauça ses prières en lui envoyant un puissant maître de guerre dénommé Kazavon, un étranger venant d’une contrée nordique par-delà la Frozen Sea.

Kazavon

Ayant obtenu carte blanche, le général charismatique prit le contrôle de l’armée. D’une main de fer, il réorganisa l’ensemble des combattants pour que la structure militaire d’Ustalav matche ses besoins tactiques et forma les nouvelles unités pour en faire de véritables machines à tuer.

Non seulement Kazavon repoussa les incursions peaux-vertes hors des frontières de la Principauté mais il fit le choix osé de marcher sur Belkzen. Les hordes d’orques sauvages indisciplinés, malgré la poigne des Morkul, tombèrent vague après vague.

Kazavon était décrit comme un combattant indestructible, chevauchant en personne à la tête de l’armée, traçant des sillons sanglants dans les rangs orques, les flèches et les lames de ses ennemis rebondissant sur son armure.

En une saison Kazavon et les troupes d’Ustalav avaient chassé les orques de Belkzen et les avaient repoussé dans les contreforts des Barrier Mountains. Les orques s’étaient terrés là car les hautes montagnes étaient difficiles d’accès et les caches étaient multiples.

Les victoires de Kazavon avaient été aux origines des malheurs du clan d’HarazGrund dont la cité Karak Varn était implantée dans les Barrier Mountains.

Grâce aux victoires en chaîne, la notoriété d’Andachi repartit à la hausse à travers tout l’Ustala, jusqu’au moment où la campagne militaire contre les orques de Belkzen prit fin. L’armée ne rentra pas…

Le général mercenaire Kazavon s’était acquis la loyauté des forces armées de la Principauté. Au lieu de regagner Tamrivène, il fit bâtir par ses combattants une forteresse sur les contreforts des Barrier Mountains. Un large point fortifié capable de surveiller les mouvements entre la vaste chaîne de montagnes et les royaumes installés dans les plaines. Cette place forte fut baptisée Balafre.

Balafre

Depuis ce point stratégique, le seigneur de guerre commença par redéployer ses troupes et taxa les convois marchands qui circulaient dans le secteur, au titre de la « sécurité » que son armée assurait sur toute la région. Lorsque les convois ne pouvaient pas payer, des otages étaient pris. Souvent des jeunes, avec une appétence au combat. Ils étaient alors embrigadés, formés à se battre pour intégrer les rangs de l’armée de Kazavon. Les forces du général mercenaire grossissaient et tous les souverains, à commencer par le Seigneur Andachi, commençaient à éprouver des craintes. Certains royaumes, comme celui de Dernier-Rempart, optèrent pour une approche diplomatique, envoyant des émissaires les bras chargés de cadeaux. Traité d’alliance, pacte d’entraide mutuelle, toutes les propositions faites à Kazavon furent noyées dans le sang. Les diplomates, découvrirent qu’à Balafre ils ne disposaient d’aucune forme d’immunité. Ils étaient accueillis, capturés, torturés, écorchés puis relevés au statut de mort-vivants. Leur peau était tendue sur des cadres afin d’en faire des bannières frappées d’un nouveau blason : un crâne doté de crocs.

KazavonSymbol

Le message qu’ils portaient en retour était toujours le même : la soumission ou une mort atroce.

Certains soldats du général despote furent écœurés par ses actes. Ceux qui se rebellèrent ouvertement furent immédiatement exécutés et ceux qui essayèrent de protester de façon plus diplomatique furent torturés et jetés en pâture aux bêtes sauvages.

Les victoires remportées avaient permis à l’armée de Kazavon de s’étoffer. Ses rangs débordaient de mercenaires n’obéissant à nulle autre allégeance qu’à celle de l’or distribué par leur maître.

Ainsi, la puissance de son armée ne fut pas mise en péril.

Le « Dux Bellorum » fit ensuite face à une coalition militaire menée par le Seigneur Andachi. La citadelle de Balafre fut prise d’assaut. La nouvelle armée de la Principauté d’Ustalav était mal équipée et inexpérimentée. Malgré les alliés présents, le maître de Tamrivène ne parvint pas à tenir plus d’une journée. L’aube suivante vit la victoire des forces militaires de Kazavon. Le malheureux Andachi fut capturé, torturé en public et humilié avant d’être enfin exécuté.

Le général despote envahit alors l’Ustalav et, une nouvelle fois, la principauté devint la terre de toutes les horreurs.

Ensuite il annexa les terres de Dernier-Rempart, sous le prétexte d’un vieux traité d’entraide et d’assistance militaire qui existait encore entre Dernier-Rempart et l’Ustalav.

Pendant plus de dix ans, Kazavon régna sur un territoire faite d’esclaves et de citoyens psychologiquement brisés. Il était possible de voir des champs entiers de civils empalés, des convois étrangers chassés comme des animaux avant que les hommes les plus robustes soient contraints de tuer leur propre femme et leurs enfants dans une débauche de torture et de terreur.

Sur tout le territoire conquis, Kazavon fit ériger d’étranges réseaux de pierres levées. De hautes pierres sombres recouvertes de quelques inscriptions rédigées dans un langage hermétique. Un réseau relais entièrement interconnecté avec Balafre.

DarkStones

Même dans le sommeil, les pauvres habitants d’Ustalav et de Dernier-Rempart, ne trouvèrent plus le repos.

La citadelle du général-despote était le prétexte aux histoires les plus démentes : de festins cannibales jusqu’aux orgies vampiriques…

Plus d’une fois, les royaumes voisins se liguèrent contre Kazavon mais l’armée du général despote était devenue si puissante qu’aucune force dans ce secteur ne pouvait lui résister bien longtemps.

Tous les guerriers qui partirent à l’assaut de Balafre subirent le même destin que le comte Andachi, tous jusqu’au dernier.

Le salut vint d’une petite cabale secrète de héros. Elle était menée par un combattant inspirant nommé Mandraivus, un nain dont une partie de la famille avait été victime des horreurs perpétrées par les hommes de Kazavon.

Mandraivus

Mandraivus était l’un des derniers représentants du clan des nains combattants DronGrund ("Marteau-Tonnant"), massacrés par Kazavon car ils étaient un frein à sa domination  sur les populations des plaines et refusaient obstinément de rejoindre les rangs du général-despote.

DronGrund

Sous le patronage discret du Seigneur de la nation de DernierRempart, aidée de mystiques issus des tribus nomades du désert et d’arcanistes ustalaviens, l’équipe parvint à établir le contact avec l’un proches du despote prêt à le trahir.

Cet homme avait pour nom Kleestad et il était le chambellan de Kazavon. Le traître était le seul survivant du clan des Waeiz Alsahra (« Prêcheurs du Désert »), que le Dux Bellorum avait massacré jusqu’au dernier.

Kleestad

Kleestad voulait sa revanche.

L’humiliation avait trop duré.

Il donna à l’équipe de Mandraivus les informations nécessaires pour frapper Balafre alors que les défenses se trouvaient « amoindries » (c.a.d. juste avant l’une des débauches mensuelles de Kazavon dans son grand hall). Le jour de l’assaut, Kleestad conduisit les assaillants à l’intérieur des murs via une entrée secrète dont les gardes ignoraient l’existence.

Les forces menées par Mandraivus prirent Balafre par surprise. Elles n’épargnèrent aucun des sbires de Kazavon et le noyau dur des héros, rassemblé autour du nain, donna la chasse au général-tyran dans les hauteurs du château.

Kleestad voulut fuir après avoir ramassé ses effets personnels mais il fut rappelé par Kazavon pour être à ses côtés durant le temps des combats. Le chambellan ne sut pas donner correctement le change et lorsque Mandraivus et ses combattants parvinrent à la salle haute, le despote avait déjà commencé à torturer son ancien homme de chambre en lui brisant les deux chevilles.

L’affrontement fut féroce mais Kazavon, prit par le surnombre, finit par se replier dans la tour de l’Étoile. Kleestad, les os brisés, profita de cette fenêtre temporelle pour ramper dans une cachette sombre.

Quand Mandraivus et ses derniers compagnons vivants acculèrent Kazavon dans la tour de l’Étoile, ils découvrirent le plus grand secret du seigneur de guerre. Kazavon reprit là sa forme originale pour se battre au maximum de ses capacités. Il n’était pas un simple humain, il était un puissant dragon bleu porté par les pouvoirs de la sinistre divinité ZonKuthon.

BlueDragon

Le combat prit une tournure… des plus sanglantes…

Kazavon attaqua le groupe sous sa véritable forme, ses écailles déviant la majorité des coups portés (tout comme les armes des meilleurs guerriers orques avaient autrefois rebondi sur l’armure du général conquérant prenant d’assaut Belkzen), ses crocs et son souffle de foudre fauchant les plus menaçant des compagnons du nain.

Mais Mandraivus n’était pas venu prendre d’assaut Balafre sans un minimum de préparation. En prévision d’un affrontement majeur, le combattant nain avait demandé à sa cité de lui fournir les moyens de vaincre. Ainsi, il avait en main un tranchoir de tout premier choix : Sérithtial, « Celle qui fend au cœur des Ténèbres », une lame véhiculant la Lumière Sacrée de l’Astre Solaire et la Chaleur des Forges.

MagicTranchoir

Lorsque Mandraivus en eut l’occasion, il se glissa sous le ventre du grand wyrm et lui porta un coup fatal en plongeant son épée dans le cœur du vénérable bleu jusqu’à la garde. Frappé par la lumière, Kazavon fut terrassé dans l’instant.

Le râle de mort du dragon sonna le glas pour les troupes fidèles au général-tyran. Les forces de défense de Balafre abandonnèrent la place.

Les sombres pierres levées disséminées partout sur le territoire du tyran entrèrent en résonnance avec le hurlement d’agonie de Kazavon. Une vague psychique déferla sur les terres d’Ustalav et de Dernier-Rempart. Tout fut annihilé en l’espace d’un instant. Tout fut balayé, réduit en cendre. Les deux nations furent rayées de la carte… Elles laissèrent la place aux désertiques Steppes of the Mingols.

Dans la citadelle, les rescapés de l’équipée du nain crurent durant un court moment qu’ils en avaient enfin terminé avec le maître des lieux…

Jusqu’à ce qu’ils constatent que, même mort, le cadavre du dracosire recommençait à être parcouru de noirs flux d’énergie travaillant à le ramener à la non-vie… ZonKuthon continuait d’investir une partie de son pouvoir divin dans son champion.

Mandraivus enfonça son épée dans le crâne du dragon, ses compagnons démembrèrent le corps du Wyrm et le brûlèrent accompagné des litanies sacrées des shamans du désert. Une fois le rituel achevé, les héros constatèrent qu’il restait encore sept petits fragments de Kazavon, sept morceaux indestructibles qui continuaient de s’agiter, animés d’une volonté maléfique propre…

Face à une telle menace, Mandraivus rassembla autour de lui 7 de ses compagnons encore en vie. Il fonda l’Odro (en nain odro signifie 8).

Odro

A ses 7 compagnons il ordonna à chacun de prendre l’une des reliques maudites et de l’emporter de par le vaste monde. Il faudrait les cacher afin que ces fragments ne puissent plus jamais être réunis.

Mandraivus s’assigna la tâche de se maintenir à Balafre. Il ne rentrerait pas parmi les siens. Il resterait pour veiller sur la sombre citadelle et ainsi empêcher les sbires de Kazavon de revenir s’implanter ou encore s’assurer que les forces orques des Kepkajna ne s’en emparent pas pour en faire une nouvelle Belkzen.

Terré au cœur de la forteresse, Kleestad, devenu totalement fou, resta invisible de tous, vivant comme une bête, buvant de l’eau de pluie et mangeant des insectes.

Il ne fallut que peu de temps au clan Morkul, alors appuyé par le clan Parkronar (en dialecte peaux-vertes, les « casqués »), pour retrouver courage et quitter les Barrier Mountains. Une grande partie des combattants peaux-vertes aux ordres des Kepkajna se rua à l’assaut de l’ancienne place forte du général-despote.

Mandraivus ne disposait pas de la quantité nécessaire de combattants pour arrêter un tel assaut.

Les défenseurs succombèrent vite mais, alors que Mandraivus mourait, une terrible malédiction s’abattit sur Balafre.

La lame sacrée Sérithtial cessa de dispenser sa lumière divine sur l’endroit et la magie noire du dragon qui avait imprégné l’immense majorité des fondations de sa sinistre forteresse prit le contrôle des lieux.

Nourrie des sombres énergies en lien avec le massacre quasi-complet des armées de Kazavon puis de la troupe de Mandraivus, la magie impie du champion de ZonKuthon anima la place fortifiée d’une terrible fureur.

Les orques qui ne basculèrent pas immédiatement dans la folie se trouvèrent face à une armée d’esprits vengeurs.

La légende raconte qu’un seul combattant peau-verte survécut, parvenant à quitter l’enceinte du château maudit pour retourner témoigner auprès de ses frères de clan (partis vandaliser d’autres localités).

Marqué par la folie, la chair de son visage était devenue entièrement blanche à cause des horreurs auxquelles il avait dû assister.

Il parla à son peuple de la malédiction qui frappait la citadelle de Kazavon. Les seigneurs de guerre tribaux décidèrent que cet endroit était désormais interdit et abandonnèrent la place forte aux esprits immortels assoiffés de sang.

Pourtant, au cœur de Balafre, un être vivant, physiquement et psychologiquement brisé, évoluait encore… Il avait été un homme… Il n’était plus qu’une créature rampante murmurant aux murs et aux soupiraux. Se contorsionnant dans les couloirs vides et silencieux, celui qui autrefois s’appelait Kleestad finit par tomber sur la dépouille du nain Mandraivus.

Voyant aux côtés du cadavre la magnifique épée Sérithtial, le fou s’en empara et la brandit en invoquant le nom du Seigneur de Minuit, Prince des Ténèbres.

Alors que les chairs perverties de Kleestad étaient consumées au contact de l’arme sainte, le dieu des tortures, de la souffrance et de la douleur, courroucé par l’appel larmoyant du mortel et ayant en mémoire sa trahison à l’origine de la déchéance de son champion, déversa une partie de sa haine divine sur l’infortuné.

Face à cet humain diminué, obligé de ramper, ZonKuthon le transforma en un ver monstrueux et le jeta dans les profondeurs sans lumière de Balafre.

GreatWorm

Sérithtial, toujours serrée par Kleestad au moment de sa terrible transformation, aurait suivi le monstre dans sa terrible prison.

Le grand ver Kleestad, dernier serviteur de Kazavon, vivrait toujours dans les tréfonds de la forteresse maudite, devenu malgré lui « Le gardien de la lame qui tua son maître ».

Le Capitaine-Mercenaire Kazran se réveilla en sueur et en hurlant :

Les Crocs sur la couronne de Gliark !

Ces foutus Crocs ! Non ce n'est pas possible ! L'Odro a failli !

Il était établi que l'une des 7 reliques maudites avait été montée sur un bijou, une parure, un ornement....

C'était une foutue couronne ! Par la barbe du Saint Père et les miches de la Mère, l'une des branches de l'Ordo était tombée !

L'un des fragments maudit de la dépouille de Kazavon était une griffe ! Une griffe montée sur la couronne d'un roi cul-vert !!!

Celle que Kazran avait vu sur la tête du chef de guerre orque Gliark Kepkajna alors qu'il l'avait aperçu à Lankhmar.

Foutre dieu !!!

Gliark

Cela expliquait pas mal de choses mais rendait l'être beaucoup plus dangereux que prévu.

Ce salopard avait toutes les chances d'être habité par une partie du pouvoir de Zon‑Kuthon !

L'ingénieur Kazran poursuit l'élaboration de son "Aetherial Shield" (plus communément connu sous le pseudo de "courant d'air").

Aetheriel_Shield

Son bouclier "répulsif" est basé sur la captation et la concentration des flux élémentaires de l'air.

Le bouclier se veut, en phase 1, un bouclier anti-émeute, devant permettre de repousser / projeter les ennemis.

La phase 1 est bien lancée. Les premiers essais sont prometteurs et invitent à poursuivre le développement. (Démarrage du projet : jet 4 réussites en Craft => 30% de chance de fonctionner).

1ère step de développement de la phase 1 suite au voyage en mer jusqu'à Seaslayer. Jet 5 réussites en Craft => +6 % (passage à 36% de chance de fonctionner)

Une démonstration de maître pour expliquer à Malavee (qui joue à domicile) comment on défonce un squelette dopé à la brume rouge !!!!

For the record ! Match this !

KazranDefonce

ROLL & KILL !!!

C'est qui le patron dans le port de Seaslayer ???? C'est Kazcrâne !!!! Dodge this ! Scum bag !

Seaslayer

VALIDATION du pouvoir répulsif du "Courant d'Air" !!! Squelette ventilé ! Ca marche !!!

L'histoire que se racontait le nain et Malavee dans la cantine du passeur faisait écho à certaines légendes Kleshite, certes elles ne parlaient pas de "dragon" mais de lézards volant, et les piliers de pierre noire étaient presque "commun" dans le jungle.

L'histoire racontait qu'un lézard volant avait enflammé et brulé toute la région transformant la zone en une terre fertile.

Les lézards géants ou du moins le lézard géant était autant craint que vénéré car d'un côté il avait donner vie à l'écho-système mais d'un autre il avait tué tout le monde ou presque.

Avec la naissance de ces piliers comme preuve de cette histoire était arrivée la magie kleshite, noire, maléfique, les rituels et souffrance reçues pendant les formations des chamans et sorcières avaient toujours lieu autour de ces piliers voir au contact.

Dans ses souvenir,  Kiki se souvenait avoir escaladé un rocher noir pour ce cacher et regarder faire les adultes.

Pilier qui avait aussi marqué la transformation et l'apprentissage de Grey, pour des raisons plus ... douloureuse et obscure.

Il était acquis que qui touchait la pierre souffrait mille morts.

Mais pas Kiki.

La vigie noire remplissait son rôle et aspirait la vie et l'espoir de quiconque pénétrait en son sein lui apportant vieillesse et désespoir.

L'âme de cette chose inhumaine fût facilement brisée, un rat pris dans une souricière, malgré le spectacle un de ses compagnons fonça et le sortie de l'étreinte douce de la mort rampante.

Quelques tentatives amusantes à base de cailloux récupérés sur le quai et lancés depuis le bateau... n'eurent aucun effet notoire... à part la perte risible d'un mât et un apport de sable pour refaire les jointures vieillissantes des quais.

La nuit bienveillante fît son apparition

Rendant la vigie plus efficace, plus létales.

Le combat aurait dû être rapide, après tout ils n'étaient que 5 si ce n'est cette maudite lampe dont la lumière chassait les brumes comme une vulgaire fumée. les piègés, eux aussi, avaient failli ! La brume sortant de leur bouche n'eue pas l'impact espéré.

 L'orque coupa le contact avec la vigie juste avant que la lampe entre en contact avec celle-ci, ce contact libéra les âmes emprisonnées... Quelqu'un venait de pénétrer avec succès dans l'ancienne cité de Seaslayer... Qu'était ce donc que cette lampe et qui était ses êtres? le premier contaminé n'était pas humain, le second l'était et la dernière faisait partie de ce peuple du sud qu'il était entrain de combattre... petit, malicieux, agile, mais leur magie ne servait à rien contre lui !

Gliark, penseur, se demandait s'il ne s'agissait que d'un simple contretemps ou si il devait s'occuper de se poil à gratter... après tout tant qu'ils ne l'avait pas trouvé.... il ne craignait rien, connaissaient ils seulement son existence?...

Pour le moment il fallait faire la guerre. demain il irait à Lankhmar retrouver son homme de paille avant de revenir se battre, ou juste observer ses cohortes s'occuper du massacre.

"Glorak prépare moi un portail pour Lankhmar !"

Sortant de l'ombre l'orque s'inclina, salua son maître.  Le mage noir parti faire les préparations...