Deathwatch : Saison 1 épisode 7 (Enquête sur Molestus - Partie 1)

Soumis par Adivarius le dim 14/04/2019 - 12:32

Rapport préliminaire du sergent Adivarius au soir de la première journée de déploiement sur Molestus.

La première partie de se rapport a été transmise par Comm-Vox longue portée au lieutenant Froyl en attente orbitale sur la corvette Breath.

 

Maître Froyl,

après un atterrissage en formation sur le site de largage prévu, nous avons fait un premier relevé topographique de lieux et une estimation azimutale de la balise SOS de l’Inquisiteur Zyw.

Les lieux prennent la forme d’une vallée bordée d’une végétation dense et difficilement praticable.

Les données étant encore imprécises, nous sommes partis vers l’est en remontant la vallée où se trouvait notre point d’infiltration. Après 3 kilomètres environ, nous avons bifurqué le long d’un affluent en direction nord nord-est. La balise SOS semblait se trouver est nord-est, mais la vallée principale commençant un coude est sud-est, nous avons opté pour une approche par le flanc. Il nous a fallu encore quelques kilomètres (et le passage d’une grotte peuplée de chauves-souris Xenos assez agressives) pour arriver à proximité du signal. La végétation dense, la faune locale et la durée réduite du jour nous amenaient déjà à quelques heures du crépuscule.

Nous avons effectué une approche en profil tactique et découvert une clairière surplombant légèrement la vallée principale. Cette clairière est globalement circulaire, d’un diamètre de 150m. En son centre se trouvait un camp de type impérial, composé d’une tente de commandement, de 4 tentes de campagne et d’un véhicule de type transport de troupe tout terrain non blindé.

Notre observation discrète du site a révélé la présence de 10 individus Xenos humanoïdes, à l’apparence féline, et d’un vieil homme, apparemment prisonnier des Xenos.

Après avoir déployé frère Aëgis, frère Harti et moi-même en soutien, les frères Pyrio et Lomasserius ont tenté de prendre contact pacifiquement avec les Xenos. Devant leur réaction belliqueuse et le comportement périlleux de celui que je qualifierais de guetteur, nous avons engagés les Xenos :

« [Adivarius] Frères Pyrio et Lomasserius, vous allez pouvoir établir le contact.

[Aëgis]… (concentré sur son approche silencieuse d’un Xenos en bordure de clairière)

[Pyrio et Lomasserius sortent et interpellent les Xenos dans le camp. Ceux-ci adoptent une position de combat]

 [Aëgis] Le Xenos à la lisière de la clairière tente de fuir ! Je suis encore à 50m.

 [Adivarius] Aëgis… SMITE ! Frère Harti, arrosez les groupes de Xenos. Je m’occupe des individus isolés, Pyrio et Lomasserius, engagez-les pour maintenir la pression.»

Après que le frère Aëgis a puisé profondément dans le warp, le Xenos fuyant a été réduit en cendres et frère Harti a balayé les premiers groupes de Xenos deux par deux en deux rafales de bolter lourd. Occupé à garder une vue d’ensemble, j’ai raté mes deux premiers tirs, mais quand un autre Xenos a fait mine de partir, pour alerter ses pairs sans doute, ma concentration est revenue et il n’a pas fait quelques mètres avant de s’effondrer. Pendant ce temps, Frère Pyrio avait neutralisé définitivement deux autres Xenos au Stalker, et Frère Lomasserius a eu la présence d’esprit et le courage de mettre hors de combat un Xenos au corps à corps sans le blesser. Tandis qu’il avait engagé le combat avec le dernier Xenos présent mais aussi intouchable qu’un chat, j’ai descendu celui-ci à distance pour gagner du temps.

Nous avons ensuite sécurisé et fouillé le camp. Ses coordonnées exactes sont [lat-long].

Il contient les effets personnels de 7 individus, dont visiblement un biologiste, un pilote et l’Inquisiteur. Le prisonnier semble être le biologiste.

Frère Pyrio, Frère Lomasserius et Frère Aëgis s’occupe en ce moment de le calmer et de procéder à son débriefing.

[Maître Froyl me demande ensuite si nous avons localisé l’ordinateur personnel du techno-prêtre et si nous y avons touché. Après avoir répondu positivement sur le premier point et négativement pour l’autre, nous avons reçu nos nouveaux ordres : suspension provisoire de la mission d’exfiltration de l’Inquisiteur, protection à tout prix de l’ordinateur de l’Inquisiteur Zyw (mais sans y toucher tant qu’à faire), nettoyage en règle de toutes les autres traces des travaux présents sur le camp et sécurisation du site pour la nuit.

Maître Froyl prévoit un déploiement de l’escouade de protection de la corvette demain matin sur la zone d’infiltration, puis un atterrissage de la corvette et un aller-retour jusqu’au camp impérial pour récupérer les données de l’ordinateur. Puis la communication s’achève.]

Quelques minutes plus tard, Frère Aëgis me prévient que pendant l’entretien avec le biologiste (c’est bien lui), une entité psychique a tenté de s’emparer de son corps ou de ses sens. Tout cela n’est pas clair pour un non psyker comme moi. Notre archiviste a protégé le biologiste et l’entité s’est retirée. Sa présence n’était pas sensible pour nos autres Frères, et elle n’a pas semblé s’intéresser à nous.

Il faudra aussi que j’en parle au lieutenant demain matin. Le biologiste est tombé de fatigue avant qu’on ait complètement fini de le débrieffer. Nous savons juste que les Félis (il appelle les Xenos ainsi) viennent du nord nord-ouest et qu’un peu plus loin se trouve une intersection où le biologiste et ses six camarades se sont trouvés séparés en deux groupes. C’est là qu’il a vu pour la dernière fois l’Inquisiteur.

 

Étiquettes