Mini-campagne : Cyberpynk

Soumis par Trambi le lun 22/02/2021 - 10:47
Forums

Je propose une version d'essai du concept un soir par semaine avec Cyberpunk 2020 (système Savage World) via Roll20.net et Discord.

En un mois, soit 5 sessions :

  • Mardi 16 mars 21h-24h
  • Mardi 23 mars 21h-24h
  • Mardi 30 mars 21h-24h
  • Mardi 6 avril 21h-24h
  • Mardi 20 avril 21h-24h

5 Joueurs : Nekomiam, Biel, Orolbram, Humakt, Adivarius

Les personnages seront fait avant la première séance. Un rapide (et incomplet pour l'instant) résumé des règles est disponible dans l'article Cyberpunk 2020 à la sauce Trambi (https://www.tisseursdechimeres.org/fr/node/1380).

edit 27/02/2021: Ajout des joueurs et de l'article sur les règles.

edit 12/04/2021: Modification de la date de la dernière session au 20.

Cara Tchip de désaprobation quand elle entend Ike parler de son père.

Avec ses soldats il savait y faire oui...

Puis elle prend une gorgée d'alcool plus grande qu'à son habitude, comme pour faire passer un truc désagréable à avaler.

Le doc était loin d'être rassuré, il regardait tour à tour chaque membre de leur équipe et n'en croyait  ni ses yeux ni ses oreilles.... autant il avait déjà assisté à de la violence mais en quelques heures ses "amis" s'étaient transformés en armée privé ! Tous disposés à agir pour effectuer un enlèvement !

Bon lui aussi avait signé pour le côté financier et pour les implants, mais quand même ! 

A chaque fois qu'Oscar demandait aux autres de le protéger ou s'il les menaçait pour qu'ils le fassent... il ne s'agissait de rien d'autre que de peur....  Il savait que ses individus avaient un passé au moins aussi mouvementé que le sien (mais il était bien loin du compte!) et il n'avait jamais posé de question... mais là... les demandes d'armes, les tactiques militaires, et l'armement de guerre ça ne le rassurait pas le moins du monde ! Il se sentait d'un coup bien moins disposé à les prendre en grippe....

Ses "amis" n'avaient rien à voir avec ce qu'il s'imaginait ! 

La somme proposée pour le contrat était alléchante, mais les risques l'étaient tout autant avec en ligne de mire la nécessité d'agir vite, bien et en restant discrets pour ne pas avoir comme ennemies des multinationales ou des gangs de trafiquant de drogue.

Mis à part Cara, il regardait les autres sous un nouvel éclairage, rien de rassurant, mais au moins des gens capables, semble-t-il, de gérer ce genre de situation, voir même coutumier du fait dans une autre vie....

Vu que son sort était lié aux leurs, il se décida à prendre le risque de leur faire confiance.

Ils allaient avoir besoin de lui, il en était convaincu, et un je ne sais quoi lui disait qu'il allait avoir besoin de beaucoup de fils, et de désinfectant...

 

Cara s'allume une clope et commence à cogiter.

*Comment veux-tu les aider à planifier un enlèvement... Ton connard de père ne t'a rien appris d'autre qu'à prier, à survivre en milieu hostile, et le maniement des explosifs. Ha si, à nettoyer sa gerbe aussi...

Bon réfléchissons quand même. Dans les stages de survie que j'ai fait avec lui, on a bien vu qu'à marée basse, le littoral t'offre de quoi manger. Par contre, il peut vite devenir impraticable aux embarcations. Plutôt que de faire pêter le hangar, heu la porte du hangar, on ne pourrait pas couper cet échappatoire en intervenant à marée basse ?

Ha merde mais du coup nous non plus on ne pourrait pas repartir par la mer. Bon, y'a plus qu'à faire pêter leurs sous-marins et à piéger les portes que sont susceptibles d'emprunter les renforts. On en revient à la base ma belle, le feu d'artifice :D *

Ah bon, tu crois que la violation de domicile est un facteur aggravant ? ;-p

Mais votre honneur, je vous promets que je suis rentré par hasard sur ce terrain. Je me promenais là, enjambant un trottoir, un bac à fleur, une palissade de 2m avec des barbelés, bref, déambulant le soir, quand tout d'un coup j'ai entendu un coup de feu.

Je me suis senti menacé et je n'avais sur moi pour me défendre que ce petit fusil d'assaut à balles chemisées, alors entendant siffler les balles autour de moi (certaines provenant de derrière), j'ai tiré pour sauver ma peau...

Gnéhé ?

Après la première réaction, l'adrénaline redescendait petit à petit et au réveil, Ike se posait quelques questions, qu'il partagea avec ses complices.

Est-ce qu'on ne serait pas en train de se précipiter ?

On a un mois pour le choper et le ramener, et hop, en 2 jours l'affaire est dans le sac ?

Moi je trouve ça trop facile. Y'a forcément anguille sous roche, et puis on arrivera jamais à passer ça pour une intervention légale.

Donc je dis qu'il faut organiser une planque, surveiller le gus, et le choper quand la bonne occasion se présentera !

Sen constate également que l'on n'a que peu d'informations et un peu trop le sang chaud. Certes, il se sent parfaitement capable de se débrouiller avec son arme mais si on veut que ce soit légal, autant s'inspirer de tous ces vieux films policiers à la con qui montrent des planques de 24h.

Au passage, Sen ne voit pour le moment pas le besoin de matériel supplémentaire, ses yeux améliorés lui permettront de voir à distance ce qu'il veut voir.

Deux véhicules criblés de balle dans la zone de combat, deux membres de pègre indonésienne criblés de balle également. Et un interrogatoire  médicalisé et le groupe avance.

Le groupe gagne 3xp.

"Qu'est ce que vous transportez dans vos submersibles?"

 

Ave vous un nom de code pour prendre rendez vous avec lui?

Quel est l'installation disponible dans le hangar pour le localiser, où est il dans le hangar  et quel est le meilleur moment pour le récupérer?