[YGGDRASILL]_Galerie_Héros (Ingvar)

Soumis par Saghonval le dim 31/05/2020 - 15:29
Forums

Ingvar Havardsson (joueur : Orolbram), un scalde doué, particulièrement fêtard...

Ingvar

Ingvar n'est pas très grand... 1m75 pour 70 kilo il est vrai que d'un point de vu combattant il n'a pas les dimensions de certains.... mais ce qu'il n'a pas en taille ou en poids il le compense par son éloquence et sa verve, sûr qu'elle l'a déjà sortie de la panade une paire de fois mais l'y ayant mise aussi........ 

Son regard composé d'un oeil bleu et d'un oeil à l'iris blanche ne l'a pas beaucoup aidé... surtout avec l'historique de sa famille.... notamment son frère Hrönn....

Fils d'Harvard le "Godi" (homme de loi) de l'administration d'Hleidra, Ingvar a passé la plus grande partie de sa jeunesse dans la famille de Gilsur Kolbjörnsson car dès l'age de 5 ans il fût envoyé à Rohald dans cette famille à laquelle il doit énormément. Il grandit donc sur l'île de Fyn.

Peu de nouvelles arrivaient du continent, ni de son père ni du reste de sa famille d'ailleurs ...

Si bien que, logiquement, Gilsur et Mekkin devinrent ses parents de substitution à bien des égards. Leur fils Yngwe devint une sorte de grand frère pour lui.

Ingvar a, par ailleurs, un lien de parenté avec Hallbiôrn Egilsson (le jeune Thulr) puisque Gilsur Kolbjörnsson est le frère aîné d’Egil Kolbjörnsson.

Yngwe devint scalde du seigneur Hord Beinirsson et, quant il rentra au village, fit une démonstration à Ingvar qui sût que sa destinée serait de devenir lui aussi scalde !

A l'adolescence, et même encore maintenant Yngwe et Ingvar sont connus comme "redoutable" autant pour les filles que pour l'alcool et les soirées animées de Rohald.

C'est d'ailleurs dans une de ces soirée qu'Ingvar failli perdre un oeil ayant asticoté un jouvenceau, et par l'utilisation d'une illusion bien sentie avait fini par conquérir sa belle et finir au lit avec elle.... lorsque le pourceau découvrit le poteau rose.... la lame taillada sa paupière ne manquant son oeil que d'un cheveu.....

 

Depuis Ingvar ne s'est pas calmé !! il est juste un peu plus prudent et malin.

Cependant il y a 3 ans sa vie à pris un tournant pour le moins inattendu...

Un vieux scalde Urjyr "Mørkegrå" lui fit une révélation sur son avenir potentiel

Le vieux scalde fut impressionné par l’ascendance de la rune Algiz sur la destinée d’Ingvar.

Il dit au jeune homme qu’il disposait non seulement d’une capacité hors du commun pour se protéger contre les énergies maléfiques et les créatures surnaturelles mais qu’il avait en plus une prédisposition pour entrer en contact avec le monde des esprits (le monde du double).

Ingvar n’avait donc pas vocation à devenir un scalde « ordinaire », il était destiné à devenir un scalde Værgeånd (= Esprit Gardien).

Il devait se faire la voix des esprits tourmentés (i.e. personnes ayant été la cible, à tort, d’une injustice ou d’une malédiction) et corriger la situation aussi souvent que possible.

Marchant dans les traces de son grand-frère adoptif, Ingvar partit durant tout le cycle dernier à Odense où il suivit l’enseignement d’Ósvaldur « Stensang ».


Durant cet apprentissage, le scalde du Seigneur Hord comprit assez vite l’affinité particulière de son élève pour tout ce qui touchait au monde des esprits. Il s’agissait d’un don rare.


Il conseilla à Ingvar de se rendre à la cour du Roi Frodi, à Hleidra, afin de consulter ses völva.


Dans l’esprit d’Ingvar « le serpent finissait (enfin) par se mordre la queue ». Il allait lui falloir se confronter à sa tante Arnóra.
Ingvar est revenu à Rohald il y a 4 mois. Entre deux soirées arrosées, il se pose des questions sur la suite à donner à sa destinée.
Malgré le fait que son frère adoptif ne veut pas le voir repartir, Rohald n’est pas une ville suffisamment grande pour deux scaldes et Yngwe commence à être bien en place.


De toute façon Ingvar sait qu’il doit continuer de voyager afin de découvrir le bon mentor capable de l’aider à se former.

 

"qu'est ce qu'il y a Ingvar?  je t'ai connu de meilleur compagnie mon frère"

"Rien ne t'inquiète pas retourne draguer ces belles demoiselles fait honneur à notre réputation !"

Ce soir décidément tout n'allait pas.... il est des soirs où la tête et le coeur ne sont pas de la fête. Ce soir était l'anniversaire de son arrivée ici..... sa nouvelle famille, son frère adoptif, ses amis, tout cela l'emplissait de joie et pourtant...... Gilsur a su faire une très bonne image paternelle et finalement largement plus aimant que son propre père dont il n'avait plus aucune nouvelle.

Sa mère et son frère,  aucun signe de vie d'eux ne lui sont parvenus d'ailleurs...........

Plus tôt dans la soirée Hallbiôrn Egilsson, son ami, avait reçu un présent de son père, lui qui pensait être en dessous de son frère et ne jamais pouvoir faire assez pour  recevoir ne serait ce qu'une once de reconnaissance de son père, lui transmis la peau de l'ours qu'il avait tué faisant de lui un adulte... la fierté et l'émotion de mon ami... je suis ravi pour lui, fiers pour lui...

 

Ce que je n'attendais pas c'est cette amertume qui est apparue en mon propre coeur.... cette reconnaissance, cette fierté, mon propre père... je ne connaitrais jamais cette joie.... je ne suis pas jaloux de mon ami, un peu envieux mais pas jaloux. Le voir fier m'emplis de joie et en même temps de mélancolie....

Certes je suis gladr aujourd'hui et possiblement avec un grand avenir selon les runes...

mais...

ma famille adoptive est devenu ma vrai famille au fil du temps, Yngwe, Hall et les autres..

Cette déchirure qu'a causé la rencontre avec ma tante.....Arnóra l'entendre parler de Hrönn et de ma mère comme des rebus du clan et de la famille, a déclenché en moi un sentiment de colère, mais détaché finalement, car n'ayant jamais vécu avec eux ou eu de nouvelles, je pris conscience d'une chose : ils me sont étrangers ... la prise de conscience d'être étranger à sa propre famille est une expérience douloureuse mais devoir quitter ma famille adoptive pour faire carrière et devenir ce que je dois devenir... l'est tout autant voir même plus... plongé dans mes tristes pensée, je fus tiré de mon humeur par une voix que je connaissais.

"encore une crise d'identité Ingvar? bois un coup avec moi ce soir j'ai envie de m'amuser"

"Ouais Hall tu as raison fêtons ça ! tu as gagné tes galons et je suis fiers pour toi mon ami d'ailleurs où est ta soeur Rúnhildur j'avoue la trouver à mon goût !"

Je savais pertinemment que j'allais déclencher l'ire de mon camarade cependant ce soir le résultat ne fût pas celui escompté.... Hall me regarda d'un regard sévère puis mélancolique...

alors que j'attendais de lui une bourrade et un éclat de rire....

Merde...j'ai tout fait foiré.......

"Je plaisante mon ami tu sais que je ne toucherai pas à ta soeur sans ton accord, ma mélancolie ne dois pas gâcher cette fête et ma remarque ne dois pas gâcher ton humeur allez viens je paye ma tournée et si tu veux nous pourrons jouer des tours à l'un des pourceaux du coin je te laisse choisir lequel"

Cela faisait  beaucoup à absorber, l'allégresse et le temps de l'insouciance étaient peut être terminés...... profitons tant qu'il est temps le futur est à nos portes, notre destiné nous attend....

"Yngwe chante les louanges de Hallbiorn Egilsson et je me joindrai à toi pour corriger tes fausses notes !"

des éclats de rire parcouraient la salle et finalement Hallbiorn céda à l'appel de la fête, comme le lui demandait son ami, effaçant toute la mélancolie dans son regard en un instant...

La soirée pris une tournure plus commune avec son lot d'alcool, de chansons et de tout un tas de choses pour lesquels les "redoutables" étaient connus....

 

Assis dans un coin de la pièce, le silencieux Athgar lève sa corne à la santé des deux cousins. Tel père, tel fils, le jeune norvégien est une force de la nature et beau garçon de surcroît. Mais il n'y a qu'une seule fille à son côté, toujours la même... Royna Svansdöttir.

Royna

C'est le revers de la médaille d'Athgar : il n'a qu'une fille (et encore, il en a fallu du temps...) car il sourit trop rarement, ne parle quasiment jamais et surtout il véhicule cet indéfinissable "je ne sais quoi" qui fait que seuls ses amis sont réellement à l'aise à ses côtés. A si, il y a aussi Thorgrim qui l'apprécie, mais, lui, il ne compte pas... C'est un ours.

Athgar attend patiemment le moment où on viendra lui chercher des noises... Il n'en parle pas mais c'est un moment qu'il aime... Il ne répondra pas aux quolibets, aux piques,  il tentera même d'apaiser "les sangs chauds" qui lui chercheront querelle mais, inéluctablement, l'empoigne finira pas arriver... Avec Ingvar en plus dans la place, c'est du garantie sur-mesure...

Alors, avec le reste de ses amis, il finira la soirée avec une séance d'exercice.