Knight - Geste de la Fin des Temps - Chevalier Black Stone.

Chevalier AJAX « REDBULL » HASHIMIKOV (identité de couverture)

  • Identité réelle :               IEVGUENI OULANOV
  • Surnom :                             BLACK STONE

[Nom de la rivière et du cimetière, aux abords de la ville de Providence (USA), où Ievguéni a été retrouvé après avoir été torturé dans les Ténèbres.]

  • Surnom de chevalier :    L’EXHUME

PortraitBlackStone

  • Description : 1m97, cheveux noirs courts en bataille, yeux bleus, musclé, corpulence moyenne, impassible, visage très froid.
  • Âge : 35 ans, né le 7 décembre 2002.
  • Archétype : Force de la Nature (puissante force physique, ancien athlète professionnel : ancien lutteur de Sambo, art martial Russe).
  • Nationalité : Russe, originaire des environs de Nijni Novgorod.
  • Langues parlées : Russe, Anglais, Norvégien (Vieux Norrois), Japonais.
  • Blason : Ours, symbole de la protection. Défense de la vie humaine par tous les moyens.
  • Haut Fait : Torturé dans les Ténèbres par les créatures de la Machine (le personnage a été l’otage des Créatures des Ténébres durant plusieurs mois. Il a été torturé. Il a réussi à s’échapper).
  • Motivation Majeure : Porter le projet SOL (pour Knight Art - School Of Light), la toute première école du Knight destinée à identifier et faire grandir le don de l'Art chez les jeunes.
  • Motivation Mineure N°1 : Sur les zones de combat, empêcher que les enfants ne soient touchés.
  • Motivation Mineure N°2 : Ne jamais fuir devant un ennemi.
  • Ancienne section de rattachement : Ogre
  • Lieutenant actuel : Chevalier de la Table Ronde Sagramor
  • Coterie N°1 : Fils des Thermopyles
  • Coterie N°2 : Enfants d'Avalon

 

  • Avantages :
  1. Guérison Rapide (Lame Tempérance) : métabolisme hors du commun.

Récupération des Points de Santé 2X plus rapidement. Si soins médicaux : +3 Points de Santé / node utilisé

  1. Visions Prémonitoires (adapt. Lame Etoile) : le personnage a régulièrement des visions prémonitoires.

Il s’agit de Flash-Back, comme un phénomène de "déjà vu". Ces flashs sont ponctuels, non contrôlés. Lors de ces flashs, le Conteur peut livrer un indice relatif à la situation en cours.

  • Inconvénient :
  1. Mauvaises Intuitions (Lame Roue de la Fortune) : Le héros, s'il est très intuitif, a parfois des intuitions qui peuvent le conduire, lui et ses proches, à sa perte.

Une fois par partie, le MJ peut décider de faire échouer automatiquement un test base intuition.

  • Résumé : de nationalité russe, fils d'une attachée diplomatique, Ievguéni commença son cursus de lutteur en Norvège.

Compétiteur dans l'âme, promis à une belle carrière, il estime que l'Anathème lui a volé sa chance de devenir un athlète reconnu au plus haut niveau.
Il voit, dans chaque combat qu'il mène contre les créatures des Ténèbres, l'opportunité de remonter ''sur le ring", d'exercer son art le plus efficacement possible afin de leur faire payer sa frustration.
Retenu dans les ténèbres par des fidèles de la Machine, fait prisonnier et torturé par le "Profanateur", il est naturellement méfiant vis-à-vis des constructions artificielles.

Egocentrique, chieur et grande gueule le russe n'en fait souvent qu’à sa tête… Mais il compense : il dispose d'un lien privilégié avec les enfants et… d'un instinct infaillible !  😉

  • Personnalité :
  1. Valeureux
  2. Indiscipliné
  3. Fonceur
  • Méta-armure : Barbarian
  • I.A. : Widdfa (profil V.Y.L. aussi surnommée "Blanche Neige")

Black Stone & Atlas

Le futur Chevalier de la Table Ronde Hector de Maris, dans son armure Atlas, armé du Marteau Typhon et du Bouclier de Lern.

(Illustration par le dessinateur Snö, support non libre de droits)

 

Étiquettes

Commentaires

Ievguéni Oulanov est russe, issu d’une famille dont les racines se situent dans les environs de Nijni Novgorod.

Ievguéni vécu les 1ères années de sa vie à Moscou.

Alexeï, le père d’Ievguéni, ingénieur dans le bâtiment, mourut dans un accident de chantier en 2014 (chute d’une grue sur un building en construction dans lequel Alexeï faisait l’inspection).

En 2016, sa mère, Diéniva, fut promue Attachée d’Ambassade.

Ievguéni partit vivre avec elle en Norvège, à Oslo.

C’est là qu’Ievguéni se découvrit une passion pour le sport (la lutte en particulier) et commença son cycle sport-étude. Il se passionne pour les héros de l'antiquité grecque, lutteurs émérites et combattants accomplis.

SpartanVision

Diéniva resta en poste à Oslo durant 7 ans. Grâce à ses relations, elle évita à son fils d’avoir à rentrer en Russie pour y faire son service militaire.

Le Russe expatrié fit un service administratif à l’ambassade d’Oslo. Il avait ainsi tout le loisir de continuer à s’entraîner.

Ievguéni fut le témoin de l’expansion européenne et de la naissance de l’EuroCorp (bras armé de la néo-colonisation des territoires d’Afrique du Nord).

Suite à deux stages internationaux avec le légendaire Fedor Emelianenko (alias « Le Dernier Empereur »), Ievguéni décida de se spécialiser en Sambo.

En 2023, combattant prometteur en M.M.A. (Mixed Martial Arts), Ievguéni quitta sa mère (mutée à l’O.N.U. à New-York) et partit de son côté pour le japon. Il intègra le circuit de la Rizin Fighting Federation - organisation japonaise d'arts martiaux mixtes (MMA) née en 2015 – et s’entraîna avec Fedor Emelianenko (toujours sous contrat avec la RFF depuis sa création).

Ievguéni vit le Japon se transformer, se durcir, et la puissante organisation militaire privée « Nodachi » arriver sur le devant de la scène.

Les excellents résultats d’Ievguéni sur le circuit Ultimate Fighting Championship (invaincu sur 27 combats entre 2025 et 2026) débouchèrent sur une offre d’emploi inattendue et très bien payée…

Le jeune russe, surnommé « смертоносным вихрем » (Tourbillon Mortel) par le public de l’UFC, avait attiré l’attention de Nobuyuki Sakakibara, le président fondateur de la Rizin Fighting Federation.

En 2027, cette personnalité japonaise très respectée et très influente lui fit intégrer le programme « 地球の柱 » (Pilier de la Terre).

Ce programme scientifique de 3 ans regroupait des combattants de très haut niveau issus du civil et du militaire.

La nouvelle génération de protéine « 巨人 » (Giant) mise au point par la joint-venture américano-japonaise HGTP (Hemera Genetics / Takeda Pharmaceutics) devait être testé. Ces nouveaux composés, résultats des travaux du professeur Mika Nakauchi (la fille d’Hiromitsu Nakauchi, spécialiste mondiale des embryons chimériques), visaient à développer de manière durable les capacités musculaires et la taille des sujets.

Isolés dans une base militaire de la province de Takeda (centre du Japon), les participants furent soumis à un régime alimentaire spécifique assorti de séances de combat et de tests d’effort de plus en plus poussés. Tout cela afin de mesurer les nouvelles limites atteintes par les cobayes.

C’est, durant ces trois années d’expérimentation, qu’Ievguéni se lia d’amitié avec plusieurs sélectionnés dont Kenji Oda, un jeune militaire du Nodachi, expert en Karaté et en Ken.

Oulanov s’adapta progressivement à l’autarcie, à l’organisation militaire japonaise et à la vie très réglementée de la base.

Au contact du combattant japonais, le russe développa une appétence pour l’escrime et le combat à l’arme blanche.

En 2029, tout bascula avec l’attentat à l’arme bactériologique sur Washington D.C. (ndlr : la Peste Rouge). L’information fut relayée partout dans le monde.

RedPlague

Diéniva étant en poste sur la côte est des U.S., Ievguéni ne fut rassuré que lorsqu’il apprit que sa mère était à l’abri dans son bureau de N.Y. au moment de la survenance de l’acte terroriste.

Cette catastrophe intervint alors que la Phase 3 (la dernière) du programme Pilier de la Terre était engagée.

Ievguéni avait déjà gagné presque 15cm et sa force musculaire était maintenant bien au-dessus de tous les standards connus.

Mais les nouveaux composés absorbés dans le cadre de la Phase 3 avaient un impact psycho-hormonal.

Ievguéni sentait qu’il était progressivement victime d’une déshumanisation. Il s’en était ouvert à son psychiatre en charge de son suivi. Le point avait simplement été noté par l’encadrement, comme si l’effet était connu. Cela posait un problème de fond à Ievguéni car il voulait rester maître de ses émotions. Même s’il était un athlète de haut niveau, un spécialiste de la lutte, il voulait rester sociable, quelqu’un d’attaché aux valeurs humaines. Il commençait à douter du bien-fondé de l’expérimentation d’HGTP.

Au 3ème trimestre 2029, Ievguéni apprit que sa mère était tombée malade (ndlr : la Peste Rouge) et rapidement ne fut plus en mesure d’avoir de nouvelles de sa part.

Ayant essuyé un refus de l’administration du programme pour se rendre au chevet de Diéniva, le Russe s’enfuit de la base militaire avant la fin de la Phase 3 (interrompant sa dernière phase de croissance musculaire).

Recherché sur le territoire japonais, il finit par rejoindre les côtes chinoises par voie maritime.

Dans une Chine en pleine mutation, forte de la récente création du Dragon Asiatique, Ievguéni se fit oublier quelques temps.

Les nouvelles en provenance des U.S. étaient extrêmement alarmantes. La Peste Rouge faisait des ravages. Le clandestin n’arrivait à avoir aucune nouvelle de sa mère. Il voulait à tout prix la retrouver.

En février 2030, après avoir amassé suffisamment d’argent à Shanghai, grâce à Xu Xiaodong, un ancien du circuit M.M.A. (reconverti en organisateur de combats clandestins), Ievguéni se fit faire de faux papiers et s’envola pour le Mexique. De là, il traversa la frontière illégalement à Nuevo Laredo et chemina vers New-York à travers le Texas, Oklahoma, Arkansas, le Tennessee, la Caroline du Nord, la Virginie.

Ievguéni découvrit l’horrible réalité de la Peste Rouge. Des morts partout. Des survivants marqués et isolationnistes. Le soleil parfois masqué par les fumées continues des crématoriums à ciel ouvert construits pour faire disparaître les immenses charniers improvisés. Les autorités militaires étaient dépassées. Et plus le fils Oulanov s’approchait du Maryland, plus l’horreur s’amplifiait.

C’est dans ces circonstances terribles qu’Ievguéni fit la connaissance de l’officier Marco Orlanda dans le secteur de Philadelphie. Cet aumônier militaire avait, avec son escouade, pour mission de recenser les poches de survivants entre Philadelphie et New-York et de prendre en charge les orphelins sains les plus jeunes.

Marco Orlanda était très charismatique, un vrai leader qui savait insuffler, de manière toute naturelle, l’espoir. Grâce à lui le baroudeur russe compris combien il était important de préserver la vie humaine.

Arrivé sur New-York à la fin de l’année 2030, Ievguéni put, grâce à l’aide de Marco, entrer à l’O.N.U. et échanger avec quelques collègues de sa mère, rescapés de l’épidémie. C’est ainsi qu’il apprit que Diéniva avait été emportée par la Peste Rouge et incinérée fin 2029.

Il était trop tard pour envisager de quitter le pays. L’épidémie avait atteint un tel stade de propagation que les frontières avaient été bouclées : plus personne ne sortait du pays.

Commença alors une longue période de perdition pour le russe. Homme sans but, clandestin sur une terre en proie au chaos, Ievguéni quitta la région de N.Y. pour s’enfoncer dans l’état de Pennsylvanie jusqu’à atteindre les Montagnes Appalaches. Il s’installa dans le secteur de Salisbury, près de Mont Davis.

2031 – 2032, il vécut en ermite dans le domaine forestier de Forbes où il se reconvertit en bûcheron et en trappeur. Il s’attacha à rendre régulièrement mais discrètement des services aux survivants de Salisbury. De loin, il tentait de se rendre utile.

2033 fut une année plus heureuse : « L’Ours de Sibérie » (comme le surnommait les habitants de Salisbury) fit la rencontre d’Hannah Whelan, un ingénieur forestier originaire de Providence, Rhode Island. Cette jolie brune, sauvage, réussit à forcer les portes de la solitude du russe.

HannahWhelan

Cette quiétude dura jusqu'en 2034 et l’arrivée de l’Anathème. Les ombres recouvrirent la terre et de l’obscurité surgirent les machines prédatrices.

Un lac de ténèbres se forma dans toute la région autour du Mont Davis. La communauté de Salisbury disparut en quasi-totalité, broyée par l’invasion machine.

Ievguéni, Hannah et 6 rescapés de la ville, dont le jeune William, réussirent à fuir le secteur.

Poussée par la jeune femme charismatique aux origines irlandaises, la petite bande de survivants décida de rallier Providence.

La remontée vers le nord au travers des Appalaches fut comparable à un terrible cauchemar. Ce qui ne devait prendre que quelques jours pris plusieurs semaines.

Ievguéni pensait avoir tout vu lors de son voyage initiatique dans le sud des U.S. au moment de la Peste Rouge ; il n’en était rien.

Durant son périple, l’équipe dût se battre pour défendre sa vie. Elle fût même confrontée à une poche de « désespérés » menée par une effrayante femme-machine d’un genre nouveau. Ievguéni découvrit qu’il n’était pas efficacement armé pour lutter contre les agents du Désespoir. Il fallut adopter une autre tactique pour atteindre la destination : se cacher, ramper, avancer pas à pas sans attirer l’attention et, surtout, économiser la lumière…

Lorsque Providence fut atteinte, du groupe de départ il ne restait plus qu’Hannah, William et Ievguéni.

Le combattant russe avait veillé tout particulièrement sur William. Il voulait qu’il arrive sain et sauf à destination. Il s’était pris d’affection pour le jeune garçon : le voir traverser cette terrible épreuve, c’était une manière de conserver l’espoir. Et puis ce jeune avait du talent ; ses desseins et ses peintures sur bois étaient saisissantes de réalisme.

Providence était donc encore debout. Les survivants de la ville, la Communauté de Lug, essentiellement des descendants de colons irlandais, avaient bâti leurs défenses autour d’une œuvre d’art moderne : une impressionnante statue de métal du dieu Lug Samildanach, « Le Lumineux », le dieu « aux Multiples Arts » ou encore le « Protecteur des Arts ».

Ievguéni se mit au service de la défense de la ville. Le leader de la communauté, un garagiste – sculpteur répondant au nom de Connor O’Mahoney, lui trouva immédiatement une place dans la section des Watchers.

Comme à Salisbury, le combattant russe fit discrètement son trou.

Avec l’aide d’Hannah, il renforça l’efficacité des combattants sur les murs de défense en mettant au point les « lances de lumière » ; des épieux couplés à des lances thermiques.

En février 2035, Providence fut engloutie dans un lac de ténèbres. Tout comme l’avait été Salisbury. Les machines mortelles jaillirent de l’obscurité pour enlever ou massacrer les habitants.

MachineCultiste

Un leader parmi ces monstres fut identifié : il fut surnommé le « Profanateur ». Cette étrange machine flottante s’attaquait tout particulièrement aux lieux sacrés comme les églises et les cimetières.

Ievguéni et Hannah, qui avaient déjà vécu cette expérience marquante une 1ère fois, réussirent à rassembler un maximum de civils dans le quartier de Narragansett Bay Commission. Là, ils les firent embarquer en catastrophe dans des ferries avec l’espoir que, guidés par O’Mahoney, ils parviennent à atteindre Newport, de l’autre côté de la baie.

Ce fut la dernière fois qu’Ievguéni vit William.

Au moment de l’invasion de Providence, l’enfant avait été, à plusieurs reprises, la cible d’attaques des assassins d’acier du Profanateur. Le combattant russe l’avait, à chaque fois, protégé. Il en fut de même sur les quais, au moment du départ des navires.

Avec une poignée de combattants, le russe et l’irlandaise opposèrent une résistance farouche à l’assaut des machines du Profanateur, permettant aux bateaux de prendre suffisamment le large pour se mettre hors de portée.

Les constructs nés de la nuit finirent par submerger le dernier groupe de résistants resté à terre. A la lumière de son épée-chalumeau, Ievguéni vit sa compagne se faire incinérer par le chef des monstres. Le russe tomba quant à lui inconscient sous les coups adverses.

Tout ne fut ensuite qu’horreur, douleur et impossibilité absolue de faire la part des choses entre rêve et réalité. Au cœur des ténèbres, le combattant de Nijni Novgorod resta prisonnier. Il endura mille souffrances physiques et psychologiques et assista à mille alternatives différentes de la fin de la planète.

En août 2035, les zones d’ombre se rétractèrent tout autour du globe. Providence fut, elle aussi, temporairement rendue à la lumière.

Ievguéni fut retrouvé par les survivants d’O’Mahoney à moitié enterré dans le vieux cimetière de Swan Point, quartier de Blackstone. Le lit de la rivière Blackstone avait été modifié et le secteur du cimetière était devenu une sorte de grand marécage nauséabond.

BlackStoneCemetery

Connor raconta à Ievguéni qu’il avait été découvert dans une tombe brisée. Il prononçait d’une voix rauque des paroles dans une langue inconnue. Il exhalait une fumée noirâtre par la bouche et les narines. Le sang qui coulait de ses plaies ouvertes était anormalement foncé. Le miraculé russe devint un symbole pour la communauté des rescapés de Newport.

Mais c’était un héros transformé qui, de nouveau, contemplait la lumière du jour. De sombres visions le saisissaient même lorsqu'il avait les yeux ouverts. Son corps présentait une extraordinaire capacité de régénération.

Silencieux comme une tombe, Ievguéni n’arrivait plus à communiquer avec les gens autour de lui sans percevoir ce qu’ils pourraient devenir sous l’influence du Désespoir. Il était de nouveau seul, Hannah avait été réduite en cendre. Au fond de lui, la soif d’affronter l’obscurité et ses engeances de métal le tenaillait, à lui en faire mal aux entrailles. Il voulait obtenir réparation.

Compétiteur dans l'âme, promis à une belle carrière, il estimait que la Peste Rouge puis l'Anathème lui avait volé sa chance de devenir un athlète reconnu au plus haut niveau. Après sa carrière, cela avait été le tour d'Hannah...

Le ferry sur lequel William avait embarqué n’était jamais arrivé à Newport et les recherches qui avaient suivi n’avaient rien donné. Le navire et des passagers avaient été portés disparus, comme tant d’autres.

Wiliam était l’incarnation de l’Espoir pour Oulanov. Pour le russe, il fallait le retrouver, coûte que coûte.

Au Printemps 2036, il fut évoqué un assaut sur Aurora, dans la banlieue de l’Arche de Chicago, afin de nettoyer cette ville des dernières poches d’exterminateurs mécaniques. Oulanov entreprit le voyage avec une partie de la communauté de Newport. « Black Stone », comme on le surnommait, fut sur les rangs, en 1ère ligne.

Il se laissait aller à rêver que William put être là et qu’il allait le délivrer… Les visions fugitives du russe aidèrent à orienter les frappes des combattants humains. Il y eut plusieurs soirs, il y eut plusieurs matins… Il y eut beaucoup de morts… Mais au final, la ville fut reprise. Pas de traces de l’enfant.

Un an après la victoire d’Aurora le russe poursuivait toujours son combat parmi les rebuts afin de résister aux créatures de la Machine et tentait toujours de localiser William.

 A l'été 2037 (même s'il n'y avait plus vraiment de saisons dans l'hémisphère nord), Oulanov fut approché par une escouade de combattants menée par une guerrière tout droit arrivée d’Europe.

Son nom était Kay. Elle et ses guerriers appartenaient à l’organisation du Knight.

Kay

Kay avait fondé une section de combattants chargée de frapper au cœur de l’obscurité… La section de l’Ogre : une section de combat ayant pour mission d’attaquer l’Anathème sur son propre terrain. Une nouvelle génération d’armement avait vu le jour et combattre efficacement les créatures de l'Anathème et les agents du Désespoir devenait une réalité.

Oulanov ne se fit pas prier. Il s’engagea dans la voie du Knight et rallia Camelot, dans l'ancienne Londres pour passer les tests d'admission.

Le russe réussit les épreuves et il fut choisi par Widdfa ("Neige" en celte) ; l'Intelligence Artificielle d'une méta-armure de type Barbarian.

Widdfa

En qualité de chevalier recrue usant sans modération de sa méta-armure barbarian, Black Stone démontre rapidement à son lieutenant Kay qu'il n'est pas taillé pour les missions d'infiltration de la section Ogre. En décembre 2037, le russe est alors positionné comme écuyer du Chevalier de la Table Ronde Sagramor.

Sagramor

Il intègre la coterie des Fils des Thermopyles.

FilsThermopyles

A la mi-février 2038, la coterie des Fils des Thermopyles est publiquement accusée d'espionnage à l'encontre du Japon et de sa plus puissante organisation : le Nodachi

Une mise en scène permet de faire croire à la mort accidentelle des membres de la coterie.

Alors que les Fils des Thermopyles sont officiellement morts aux yeux du monde et d'une grande partie des chevaliers et agents du Knight, le groupe "undercover" des Enfants d'Avalon est lancé sur le terrain des opérations d'Istanbul.

EnfantsAvalon

Il devient impératif pour Black Stone de revoir son identité...

Black Stone a fait son choix :

Il endosse l'identité de couverture d'Ajax Hashimikov, fils illégitime du célèbre lutteur / catcheur russe Salman Hashimikov.

Ajax est né en 2001 suite à une relation de quelques mois entre Salman et la célèbre lutteuse américaine Joanie "Chyna" Laurer (avant qu'elle ne quitte Salman pour Sean Waltman).

Joanie "Chyna" Laurer est une lutteuse / catcheuse pro née en 1969. Ella a aussi fait du culturisme et du porno. 3 fois championne de la WWF (World Wrestling Federation) et seule femme de l'histoire a avoir été 2 fois championne intercontinentale. Elle quitte la WWF en 2001 pour gérer sa grossesse en tout intimité. Elle revient ensuite sur le circuit de la New Japan Pro Wrestling avant de mettre fin à sa carrière pro. Morte en 2016 d'une overdose médicamenteuse.

Salman "Red Bull" Hashimikov est une légende dans le monde de la lutte professionnelle. Né en avril 1953 à Grozny, il détient 4 titres mondiaux de lutteur et 1 titre mondial de catcheur (IWGP : International Wrestling Grand Prix). Salman a fait ses débuts de catcheur Pro en février 1989 dans un combat contre le mythique Victor Zangiev puis s'est associé avec le même Zangiev pour monter la team "Red Bull Army" !!!! Il a pris sa retraite pro en 1994 mais est resté impliqué dans le circuit (New Japan Pro Wrestling et World Championship Wrestling). Personne ne sait ce qu'est devenu Salman depuis l'arrivée de l'Anathème.

Ajax a marché dans les pas de ses parents, devenant un lutteur professionnel. N'ayant pas le même talent, il n'a pas percé sur la scène internationale. Ses combats (de 2nde zone) se sont faits pour l'essentiel sur les secteurs de l'Oblast d'Irkoutsk et de l'Oblast d'Omsk (district de Sibérie), c'est là qu'il a acquis son surnom : 

Ajax « Red Bull ».

RedBull

Black Stone, au fur et à mesure de ses combats contre les forces des Ténèbres, a décidé de faire preuve de créativité et de mettre au point une attaque spéciale par membre de sa coterie. Elles ont toutes été filmées par Clovis et le Chevalier de la Table Ronde Gauvain en détient une copie.

  • Attaque Spéciale N°1 : "La Morsure de Talion" (encore appelée l'attaque des crocs du serpent silencieux)

Description : Sur la base d'une impulsion quasi horizontale, le chevalier se détend, jaillissant en avant, deux barres d'acier tenues dans chacune de ses mains, bras repliés au dessus des épaules.
La posture rappelle celle du cobra bondissant, ses crocs mortels pointés vers l'avant et, au moment de la frappe, réalisant un arc circulaire du haut vers le bas.

Speech lié à l'action : aucun (c'est silencieux).

Combo : Force + Hargne
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut + module d'amplification de frappe
Matériel : deux poutrelles d'acier / deux poteaux de béton
Cible : personnage (type dégâts)
Base dégâts (poutrelle/poteau) : 6D6 (Akimbo : 12D6)

Inauguration de l'attaque spéciale : Croisade de la Ville Lumière. 2038.03.30 - 04.05.

Elle s'est faite au Louvre, dans la section Etrusque contre la Louve du Louvre qui avait envoyée valdinguer BlackStone puis Talion contre les murs... La louve était une créature de la Bête de belle taille (3m au garrot). Les barres d'acier utilisées furent "empruntées" à l'un des immenses cadres de portes métalliques situées entre chaque salle du musée.

Louve

 

  • Attaque Spéciale N°2 : "L'accolade d'Hector" (encore appelée l'embrassade dévastatrice de l'Armure Paladin ou la bienséance du Paladin)

Description : Départ (si possible) depuis une position en hauteur. Ecartant les bras, le chevalier se laisse tomber avec style et puissance, il atterrit en ployant le genou, comme s'il s'agissait d'une scène d'adoubement. Chaque main, tenant une remorque, s'encrant dans le sol, aplatissant au passage la masse grouillante d'ennemis façon grosse tapette à Anathème. Les bras sont ensuite ramenés vers soi dans un mouvement circulaire, comme pour une embrassade.

Speech lié à l'action : "Enfants des Ténèbres, lorsqu'un chevalier vous donne l'accolade, la bienséance veut que vous ployez le genou. Le Knight va vous montrer la voie... tira hijo puta !"

Combo : Force + Parole
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut + module d'amplification de frappe
Matériel : deux remorques de camion
Cible : bande (type violence)
Base dégâts (remorque de camion) : 9D6 (Akimbo : 13D6 car violence x1.5)

Inauguration de l'attaque spéciale : Croisade de la Ville Lumière. 2038.03.30 - 04.05.

Elle s'est faite sur les ruines de la Tour Eiffel, lors de l'assaut final pour la reprise de Paris. La bande était composée d'un raz-de-marée de vermines de la bête contrôlées par le Déchu armé du sceptre de bois noir. Les remorques utilisées furent "empruntées" aux services techniques de la Mairie de Paris.

Bestian

 

  • Attaque Spéciale N°3 : "La crucifixion d'Inès" (encore appelée le sacrifice pour la lumière d'Arthur)

Description : "La crucifixion d'Inès" est une frappe de style. Elle rappelle la juste sentence d'un archange. Profitant d'un flash de lumière, le chevalier bondit toutes griffes dehors (armes de corps à corps identiques), bras écartés comme pour symboliser la croix. Il retombe sur son adversaire, lui perforant / clouant chacun de ses bras à l'aide de ses lames de lumière (ici une paire de griffes).

Speech lié à l'action : "Enfant des Ténèbres, as-tu seulement conscience du niveau d'engagement des Chevaliers du Knight ? Contemple la Lumière insoutenable qui se dégage de moi et qui te paralyse. Elle est la manifestation de mon engagement dans la cause d'Arthur. Je suis prêt à mourir pour lui. Pour Arthur... Pour la Lumière !"

Combo : Combat + Aura
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut + module d'amplification de frappe
Matériel : deux lames de corps à corps identiques
Cible : patron (type dégâts)
Base dégâts (griffes de combat) : 6D6 (Akimbo : 3D6 x2)

Inauguration de l'attaque spéciale : Croisade de la Ville Lumière. 2038.03.30 - 04.05.

Elle s'est faite sur les ruines de la Tour Eiffel, lors de l'assaut final pour la reprise de Paris. Le patron était le Déchu armé du sceptre de bois noir. Les lames utilisées furent les Griffes d'Arcturus de BlackStone.

LeDechu

 

  • Attaque Spéciale N°4 : "La chorégraphie de Rosa" (encore appelée le Bal Masqué)

Description : "La chorégraphie de Rosa" est une série de frappes chirurgicales chorégraphiées visant les salopards et les colosses du Masque. Elle rappelle les exercices d'entraînement d'un danseur de ballet travaillant ses mouvements les plus classiques. Equipé de chaussons de danse improvisés (ex : deux voitures éventrées pour en faire des sur-chaussures, deux battants d'un portail en fer forgé tordus et enroulés autour des bottes d'armure, etc..), le chevalier s'élance sur le champ de bataille en faisant des effets de pointes et des jetés pieds tendus destinés à performer les adversaires ciblés. La prestation est accompagnée d'une fusée éclairante ou d'un flash et d'une valse viennoise de Johann Strauss diffusée via les hauts-parleurs de la méta-armure. En deuxième partie : interprétation libre (la nouvelle chorégraphie et le thème musical associé doivent être en rupture avec le style classique utilisé précédemment).

Speech lié à l'action : "Bas les Masques ! Valets d'opérette... Vous êtes rapides sur scène, mais pour autant votre sombre grâce n'est pas de l'Art. Afin d'honorer le travail d'une artiste qui m'est chère, je me propose donc de vous donner un petit cours d'initiation... Vous voici sous les feux de la rampe, bande de mous du genou ! Allez, au travail ! Observez et mourrez ! En cadence... Talon ! Pointe ! Balancé... Chassé...  Jeté ! ".

Combo : Force + Mouvement
Mode : Ambidextrie (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut
Matériel : deux voitures, deux grilles ou barres métalliques
Cible : salopards ou colosses du Masque (type dégâts)
Base dégâts (voitures) : 5D6 (Ambidextrie : 2 attaques / round)

Inauguration de l'attaque spéciale : Où l’Histoire Commence (Dublin). 2038.04.11-13.

Elle s'est faite dans l’église Saint-Audoens, lors de la libération de la population de Dublin (piégée par l'Ombre, incarnation du Masque). Les cibles furent 2 Rejetons du Masque (colosse). Les chaussons improvisés furent les deux battants du portail de fer forgé permettant d'entrée dans les jardins de l'église (3D6 dégâts de base). Les styles pratiqués furent Valse puis Capuera.

RejetonMasque

 

  • Attaque Spéciale N°5 : "Le Tatouage de Clovis" (encore appelée Tattoo Cover)

Description : L'attaque présentée fonctionne particulièrement bien en duo. A défaut d'avoir de fines lames pouvant matérialiser des aiguilles, utilisez tout objet improvisé pouvant faire office de (poutrelles de métal, troncs d'arbre, pale d'éolienne, etc...).
Dans un 1er temps, l'assistant prépare la surface à tatouer (i.e. le combattant de tête martèle l'adversaire en mode barrage) pendant que l'expert tatoueur teste ses aiguilles (i.e. le combattant en retrait tire ses projectiles sur l'adversaire).
Dans un 2nd temps, l'assistant laisse place au tatoueur en chef et maintient le patient (i.e. il se glisse derrière l'adversaire pour le maintenir grâce à une clef d'immobilisation). Le maître tatoueur peut alors officier en toute sérénité, il se penche sur son sujet et commence à piquer là où ça fait mal  (le combattant en retrait éclate le crâne de l'ennemi à portée courte ou au corps à corps après avoir fait un saut en avant vers la cible).

Speech lié à l'action :
Assistant : "Créatures tout en ombres et nuances de gris, il est temps pour vous de découvrir les qualités artistiques du Tatoueur !
Ne nous y trompons pas, il s'agit d'apporter de la couleur dans cet ensemble, des plus fades. C'est garantie sur peau tendue, vous ne sortirez pas vivants de la Boutique !"

Maître Tatoueur : "Jamais d'échec en tatouage, toujours une leçon. Pour toi, il s'agit de la plus importante car c'est aussi la dernière."

Combo : Force + Tir
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut + module d'amplification de frappe
Matériel : deux barres métalliques ou deux troncs d'arbre
Cible : salopards (type dégâts)
Base dégâts (poutrelles) : 12D6 (Akimbo : 6D6 x2)

Inauguration de l'attaque spéciale : Sous les Nuées (SvartCrown). 2038.04.20-22.

Elle s'est faite devant les portes de la ville allemande de Zirl, lors de l'arrivée de la Chasse Sauvage. L'adversaire était un faune coriace qui attaquait Clovis et BlackStone alors positionnés en avant-garde des portes de la ville. L'attaque spéciale a été jouée en duo. Lors de la phase 2, BS n'a pu immobiliser la cible car il a dû lancer son bouclier dans les airs pour intercepter un missile menaçant de flinguer un vector de la milice de Naples. BlackStone a joué l'assistant et Clovis le Maître Tatoueur. Grâce à une chorégraphie aérienne minutée, le Marteau Typhon du russe a été utilisé et par BS pour préparer le patient (barrage) et par Clovis pour réaliser le tatouage final (défonçage de crâne).

Faune

 

  • Attaque Spéciale N°6 : "Le Marteau de Thor" (encore appelée "la technique de courte échelle")

Description : Ce choix s'est fait en référence aux terribles affrontements de la divinité nordique Thor contre le mythique serpent aquatique Jörmungand... Plus particulièrement la fameuse partie de pêche de Thor sur sa barque. L'attaque présentée fonctionne particulièrement bien contre les très grosses créatures pour lesquelles l'atteinte d'un point vital (généralement la tête) est particulièrement compliquée pour un chevalier à taille humaine. A défaut d'avoir un large morceau de bâtiment en forme d'escalier, utilisez tout objet improvisé pouvant faire office de pont (exemple : une grande grue de BTP avec sa flèche).
L'idée est de viser le monstre entre les deux yeux, comme à l'abattoir, afin d'ancrer fermement la structure d'accès dans l'ennemi... Mais aussi de le faire "loucher"... Un saut suivi d'une lourde frappe ajustée en dextérité est le plus sûr moyen de scorer.

Speech lié à l'action : "C'est bon, vous pouvez monter, j'l'ai ferré !"

Combo : Force + Dextérité
Mode : Agressif (+3D d'attaque)
Couplé : Module Saut + module d'amplification de frappe
Matériel : une grande grue de BTP
Cible : Patron / Colosse (type dégâts)
Base dégâts (grue) : 10D6

Inauguration de l'attaque spéciale : Morituri te Salutante (Rome). 2038.05.01-03.

Elle s'est faite au Colisée, lors de la Bataille de Rome, contre l'incarnation de la Bête nommée Le Prédateur Couronné... La créature, gigantesque, flottait au-dessus de la structure dévastée du monument historique romain. Le sommet de son crâne culminait presque à 30 m de hauteur. L'attaque spéciale a été jouée afin de permettre aux autres chevaliers (principalement le furtif Talion) de se hisser sur le dos du monstre. Ajax RedBull a utilisé une grande grue de BTP située à proximité de la zone d'affrontement. Après avoir bondi grâce à son module de saut, il a enfoncé la flèche de la grue dans le crâne de l'incarnation, laissant le mât/tour pendre quasi jusqu'au sol pour permettre aux autres chevaliers de mener une ascension.

Grue

Là, vous voyez la canne à pêche... 😬

Predateur

Là, vous voyez le poisson à ferrer... (le morceau est de la taille du Colisée) 😱

Si on parle de Black Stone, on ne peut pas ne pas parler de son amour rencontré à la cafétéria de Camelot...

Tout à son combat contre l'Anathème et la mort d'Hannah Whelan encore sur  le coeur, le lutteur de sambo ne pensait pas se faire rattraper par les sentiments...

Ce miracle a un nom : Rosa Diakité...

RosaDiakite

Surnom : “La Conservatrice”
Armure : Barde
Ancienne Section : Korrigan / Ancienne Coterie : Sarasvati. Devenue Sénéchale de la coterie des Enfants d'Avalon durant un temps, elle est aujourd'hui rattachée à la section Dragon avec le statut de Chevalier Errant.

Haut-Fait : A protégé une grande partie des collections de masques tribaux du Musée de Kinshasa (Rép. Dém. du Congo) face à un patron du Masque (le Collectionneur). Seule survivante de l'affrontement.

Ancien agent du Monna Molelo. Connue pour être une spécialiste en oeuvres d'art et une farouche opposante au Masque, sa motivation majeure était vaincre le Collectionneur (un patron du Masque).

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

  • Camelot, 2038.01.01 - Leur 1er "date"

De retour d'une mission de surveillance, Black Stone rejoint une cellule de repos pour dormir quelques heures.
Avant de s'allonger, il allume l'écran RA et consulte ses messages privés.

" Vous avez 11 nouveaux messages "
Les 9 premiers sont des échanges entre ses confrères de la Coterie, concernant le nom qu'ils devraient utiliser officiellement pour parler d'eux.
Le 10ème est un message officiel de Kay :
" Chevalier Black Stone l'Exhumé,
Sachez tout d'abord que j’apprécie personnellement l’enthousiasme qui émane de votre proposition.
Je ne suis malheureusement pas en mesure de répondre à votre requête, que j'ai transmise à une personne plus compétente dans ce domaine.
Elle vous répondra lorsqu'elle aura analysé cette proposition.
Sachez aussi que si vous avez besoin de soutenir cette proposition, et qu'elle est selon vous importante pour le Knight,
vous pouvez l'apporter devant Arthur lors des Séances de Doléance hebdomadaire. La prochaine étant dans trois jours, normalement.
Que la lumière vous guide.

Seuls nous combattons, ensemble nous Vaincrons.
CDLTR Kay "

Le dernier message se résume à ceci :
" demain, 15h, Mozambik kafe, Conforteresse 32. RD "


Mozambik Kafe, Conforteresse 32, 2 janvier 2038, 14h59.
BlackStone était installé au comptoir depuis un bon quart d'heure. Il ne voulait pas rater ce rendez vous avec Rosa car il sait que la Chevalier compte ses minutes. Les échanges qu'il a pu avoir avec elle ont été souvent assez brefs.
Il a profité de son attente pour consulter l'agenda des sorties de l'Arche Humanité, à la recherche d'un concert qui pourrait lui plaire et intéresser aussi une femme qui semble être si particulièrement intéressée par les arts.
Ses premières recherches ont fini par l'amener à un constat qui le fit sourire de lui-même : comment pouvait-il planifier d'aller à un évènement fixé autant à l'avance, ne sachant pas où il serait lui même demain...
Sans parler qu'il fallait que Rosa soit tout aussi disponible à cet instant.
Le sourire de Black Stone s'effaça, faisant place à une brève nostalgie, celle d'une période où sa vie pouvait un peu plus s'anticiper, voire même où ses jours étaient rythmés à l'avance, par les entrainements, les tournois, les déplacements...
Il balaya ces obscures pensées d'un mouvement de la tête et se concentra sur une publicité qui vantait la programmation musicale quotidienne d'un nouveau bar de la Conforteresse 21.
Ils se targuaient de faire découvrir les nouvelles musiques de demain. Les tarifs étaient sans doute prohibitif, vu l'emplacement, et la musique peut être peu accessible à ses propres oreilles, mais cela devrait attirer Rosa.

Comme si sa pensée l'avait invoquée, la grande femme noire entra dans le Bar.
Elle portait une tenue civile un peu en décalage avec la mode actuelle de l'Arche. Son pantalon était assez simple et plutôt ample et sa tunique colorée semblait sortir des usines Nanotextiles de la NAU.
Ces atours, se dit Black Stone, devaient très certainement cacher sa combinaison Guardian... Comme c'était le cas chez lui-même.

Il lui proposa un verre. A la grande surprise de Black Stone, elle prit un cocktail alcoolisé.
Ils s'installèrent à une table libre.
Ils échangèrent quelques minutes. Rosa avait l'air plus détendue que lors de leur précédente rencontre. Elle ne semblait pas accaparée par l'horaire, ce qui plut à Black Stone. Bizarrement, elle ne parla même pas du Collectionneur.
C'est lui qui dut amener la conversation sur le tapis, et il fut quelque peu étonné alors qu'elle la balaya rapidement, indiquant que ses recherches étaient au point mort.
Elle semblait vouloir parler d'autre chose. Aussi, le Russe en profita pour évoquer sa proposition de concert.
Elle le regarda un instant et finit par sourire :

" Oui, j'ai entendu parler de ce nouveau bar. On peut se dire qu'on bloque cette option lors de notre prochaine permission commune.
Ou...
On peut gagner du temps et finir cette permission actuelle dix étages plus haut. Il me semble qu'il y a un hôtel plutôt correct.
Qui sait quand sera en effet notre prochaine option commune... Et qui sait aussi si nous serons encore là tous les deux. "
Un voile humide traversa le regard habituellement si incisif et perçant de la jeune femme. Elle ferma les yeux comme pour le faire disparaître et quand elle les ouvrit, c'est à nouveau ce regard déstabilisant qui se planta dans les yeux de Black Stone.

Troublante Rosa. Blackstone se souviendra de ce moment au Mozambik Kafe. Et oui, si les augures sont favorables, après avoir à nouveau affronté les Ténèbres, Rosa et Blackstone se retrouveront pour un petit concert au nouveau bar de la Conforteresse 21.

En attendant, même si la vie est courte, Black Stone n'a aucunement l'intention de précipiter les choses avec cette très belle et très intelligente femme Chevalier. Il appartient au Knight.
Tout en cherchant à être le plus délicat possible, Black Stone essaya de faire comprendre à Rosa ses intentions.
A ses oreilles, ses mots sonnaient tellement faux qu'il avait juste l'impression de la gifler honteusement.
Le blanc qui s'en suivit lui parut interminable.
Rosa finit cependant par briser l'instant, un timide sourire au lèvres :

" Bien, on synchronise nos agenda alors, et on se tente le NovaBar la prochaine fois alors."
La discussion dura encore une petite heure. La jeune femme semblant beaucoup plus à l'aise de la situation que Black Stone.
Les sujets restaient anodins et légers, comme pour lutter contre la gêne qui pouvait s'installer à tout moment : musique, cinéma, et même cuisine... Autant de sujets qui furent passés en revue de manière carrée et efficace, point commun évident de cet étonnant duo.

Au moment de se quitter, Rosa hésita un instant et presque maladroitement, déposa un baiser sur la joue de Black Stone, suivi d'un "merci" énigmatique.
Un peu déstabilisé par ce rendez-vous plus qu'atypique, le Russe se retrouva sans trop s'en rendre compte dans le hall d'entrée de Camelot.

Des agents étaient en train d'oeuvrer sur le Mur d'Honneur. Encore un défenseur de la Lumière qui était tombé au combat.
Les lettres apparaissaient, brillantes comme une nouvelle constellation dans l'obscurité de l'univers.
Le nom fraichement inscrit, Jason Mundir, résonna dans la mémoire de Black Stone.
Ce nom lui disait quelque chose...
Il activa son projecteur RA, qui se connecta directement aux serveurs du Knight.
Il passa en revue les dernières informations et trouva la mention de la mort du Chevalier.
Il était membre d'une Coterie de la Section Cyclope, nommée Sarasvati.
De manière fluide, Black Stone suivit sa logique et ouvrit le dossier de la Coterie.
Peu d'indications : quelques dates, quelques faits et une liste de membres, des noms qu'ils connaissaient pour être lié à un en particulier : Rosa Diakité.

 

  • Avalon, 2038.03.09 - Déclaration d'amour depuis le fond des océans

Canal privé avec Rosa.

-"Comment ça va ma belle là-haut ? Je suis sincèrement désolé que mon pote ait foutu la moitié de notre nuit en l'air ! Oui je sais c'était déjà mal parti avec Widdfa... Oui je suis bien au courant que c'est gênant de défolder quand on s'embrasse ! C'est Blanche-Neige, croquer dans les pommes, elle kiffe... Oui, je sais qu'elle nous écoute... Ce n'est pas comme si elle ne me torchait pas le cul en mission... Elle est ma moitié... Enfin tu sais aussi bien que moi... "

Sans qu'Ajax s'en rende compte, Widdfa bascule la suite de la comm sur le canal de la coterie :

-"D'accord, on reprendra tranquillou là où on s'est arrêté et SANS regard indiscret ! Promis. Mais pourquoi tu penses que j'ai planqué une caméra dans la chambre ? Pour que Widdfa puisse reluquer ??? Nan !!! Je te jure que nan !!! Widdfa dis-lui toi ! Ma Belle, il n'y a que toi et juste toi. Je t'aime du fond des océans. Allez Rosa, vas-y, stp, redescend en pression, j'en ai des barres plein les bottes, là en bas... Je peux te faire une réplique de circonstance si tu veux... Rosa, my love, even if I drop all my ballast I can still make it... Pas mal l'adapt... Tu me dis quoi ma Belle ?  Put... Widdfa ! Salope ! Coupe ça tout de suite !"

Fin d'émission d'Ajax.

 

  • Avalon, 2038.03.25 - La demande en mariage, le râteau, le KO

La vision de Black Stone sur la vie de couple et sa demande en mariage :

S'étant affranchi de Blanche-Neige, Ievguénievitch Oulanov était allé récupérer sa bouteille de pétillant (un Spritz Tlaloc) et sa "boîte" de chez Christie's dans le frigo de la cantine.
L'opération "Déclaration" pouvait commencer.
Le russe avait donné rendez-vous à Rosa aux abords de l'infirmerie, un des endroits les plus calmes de la plateforme.
Il avait laissé un mot sur la porte de l'intéressée, un message simple et direct :  // Salut Rosa, retrouve-moi stp sur le ponton derrière l'infirmerie à 22:00. //
lI s'était donc installé sur le promontoire au-dessus de la mer, allongé, à la cool, attendant l'arrivée de sa belle au son du clapotis de l'eau.
Il patientait et son esprit vagabondait. Il repensait à Naples, au Japon, à Clearwater, à l'Arche d'Humanité et à leurs rendez-vous cafés... Il fit une moue ironique destinée à lui-même ; ce foutu Masque avait été l'élément fédérateur de leur rencontre.
- "Agence matrimoniale de l'Anathème, Bonjour !"
A ce moment-là, sans qu'il comprenne exactement pourquoi, le message d'Arthur lui revint en tête :  l'impérieuse nécessité de solidarité et d'union entre frères et soeurs d'armes...
Il hocha la tête et continua à réfléchir à ce dernier point tout en regardant les étoiles... Il se passa un bon moment...
Le russe finit par se redresser en position assise. Il ne prit pas la peine de regarder sa montre. L'horaire était largement passé. Elle n'était pas venue.
C'est alors qu'il la vit.
Rosa était adossée au bâtiment de l'infirmerie. Il ne l'avait pas entendu. Elle le regardait. Silencieuse. Surement depuis un petit moment.
Le haut de son corps était plongé dans l'obscurité produite par l'ombre de la construction.
Le russe attarda son regard sur les jambes fuselées de la belle africaine, mises en valeur par la clarté lunaire.
- "Salut ma Belle, content de te voir. J'espère que ça roule. Si tu le souhaites, pose-toi une seconde à côté de moi. J'ai une bouteille. Et j'ai aussi quelque chose à te dire..."
A cette instant, BlackStone réalisa qu'il avait la bouteille... Mais pas les verres.
Il serra la mâchoire... Si Blanche-Neige avait été là, elle n'aurait pas laissé passer ce détail. Fuck.
Sans se laisser décontenancer, il sabra la bouteille sur le rebord du ponton et la tendit à la guerrière.
-"A la guerre comme à la guerre."
Rosa ne bougea pas de son poste. Elle tendit simplement la main, attrapa la bouteille et bue au col cassé.
Lorsque le lutteur but à son tour, il découvrit qu'un peu du sang de son aimée s'était mélangé au breuvage. Elle avait dû s'ouvrir légèrement une lèvre.
Plus moyen de faire marche arrière.
La voix du russe se fit vibrante. Il savait qu'il devait parler calmement et surtout, bien respirer.
-"Rosa, je voulais te dire que j'ai réalisé un truc important à Naples. Cela fait peu de temps que l'on se connaît. Et encore moins que l'on se fréquente. Mais depuis notre rencontre, on s'est sauvé mutuellement la peau, on a combattu côte à côté. Ici, à Avalon, on a pris le temps d'échanger sur plein de sujets et on a continué à se découvrir."
(pause)
-"Je sais que les agents du Monna-Molelo ne font pas dans le sentiment. Je sais ce qu'il t'en a coûté de créer des liens d'amitié avec les membres de ton ancienne coterie Sarasvati et la douleur que tu as ressentie par la suite."
(pause)
- "Mais, à Naples, sous le chapiteau, j'ai compris."
- "Rosa, j'ai compris que je voulais continuer à être à tes côtés, en mission comme à la maison, où qu'Arthur décide de nous envoyer vivre ou nous battre et jusqu'à ce que l'Anathème nous sépare."
(pause)
-"J'ai compris, au travers de la tragique histoire de ce chevalier, Allen Travis, qu'il ne faut pas attendre que la guerre soit finie pour s'engager."
Rosa n'avait pas bougé. Elle n'avait pas parlé. Ce n'était pas super encourageant.
Mais le russe était allé trop loin pour ne pas se lancer.
A cet instant, le chevalier Ievguénievitch Oulanov posa la boîte sur le ponton l'ouvrit et la tourna vers elle. A l'intérieur il y avait une bague en argent. Une bague africaine. Une bague Ashanti du Ghana.

BagueAshanti
-"Rosa Diakité, accepterais-tu de lier ton destin au mien ? Pour le pire en mission de guerre... Et, de temps en temps, pour des petits moments de bonheur volés entre deux combats. Tu vois, un truc du genre dépôt de dossier officiel de couple afin d'avoir une chambre plus grande..."
BlackStone fit une petit grimace humoristique pour accompagner cette dernière tirade.

Il n'en menait pas large...

 

La réponse de Rosa.

Le silence de Rosa était devenu insupportable.
Depuis qu'il avait pris la parole, la belle n'avait quant à elle rien dit. Pas un mot, pas un souffle.
A cet instant encore, elle resta silencieuse, aspirant sa lèvre supérieure pour en nettoyer la plaie qui s'y était formée.

Elle regardait la bague, trônant dans son écrin posé à même la tôle grillagée de la passerelle.
Cette absence de réaction tordait le cerveau du Russe comme un vieux chiffon humide, en y extrayant torsion après torsion, les gouttes du doute : il s'était planté, elle ne ressentait pas la même chose pour lui, c'était débile, ce n'était pas ce genre de fille, elle ne voulait pas s'engager, ou pas avec lui...

La combustion de ses neurones s'arrêtèrent soudain.
Les yeux de Rosa, dans la clarté de la Lune, charriait maintenant des vagues de larmes qui ne demandait qu'à partir à l'assaut de ses joues.

Enfin, une émotion !
L'espoir fit son retour dans le coeur du prétendant. Elle était touchée, elle ne savait peut-être pas quoi dire...
Il allait reprendre la parole, l'inviter à s'exprimer...

/// TU ES LÀ MON GAILLARD... C'ÉTAIT DONC ÇA. JE ME DISAIS AUSSI, TOUS CES CADEAUX, COMME ÇA, D'UN COUP. MAIS JE TE CONNAIS, PLUS QUE TU NE LE CROIS, PLUS QU'ELLE D'AILLEURS.
IL ÉTAIT LÀ TON PLAN, ÊTRE SEULE, AVEC ROSA... POUR FAIRE TA DÉCLARATION... QU'IL EST MIGNON... PATHETIQUE OUI ! HUM... NE T'EMBALLE PAS MA BELLE. TU VAS LEUR MONTRER QU'ON ÉCARTE PAS WIDDFA AINSI SANS CONSÉQUENCE... ALORS, COMMENÇONS PAR ACCÉDER AU SYSTÈME DE DÉPLOIEMENT DES NANOC... VOILÀ, ET MAINTENANT... ///

Rosa leva finalement les yeux vers Black Stone. Elle tremblait.
Elle ouvrit la bouche, et au début aucun son n'en sortit.
Puis, un filet d'air emporta ces mots qui, malgré leur douceur, vinrent frapper brutalement le lutteur :

" Je pars, Black Stone... Dans deux jours... J'ai demandé mon transfert dans la Section Dragon. Lancelot m'a acceptée comme Chevalier Errant... Je pars, Black Stone... Je suis, désolée... "

/// ET BLABLABLA, ET NANANA, ILS SONT, GRRRR. ET... QUOI ? QU'EST CE QU'ELLE A DIT ? MERDE ! ///

 

Le KO par râteau...

Avait-il seulement déjà été vaincu par K.O. ?
A cet instant, c'est ce que venait de provoquer chez Black Stone les mots de Rosa.
Quelques mots qui l'avaient rendus muets, hébétés.
A son tour de rester là sans rien dire, sans même réussir à émettre une discussion.

Rosa se mordit la lèvre, refoulant les larmes qui n'avaient pas, encore, coulées.
Des larmes, il allait y en avoir, c'était certain. Mais elle ne voulait pas flancher.
Mais pour cela, il fallait qu'elle abrège le supplice. Et quoi de mieux que de revenir au factuel, au professionnel. L'enchaînement fut sans transition, tout aussi brutal mais pourtant salutaire pour tous les deux.

" J'ai fait le nécessaire auprès de Camelot, concernant la suite pour Avalon.
J'ai pris le temps de classer les choses qui le devaient et de planifier les avancées prioritaires.
Je me suis aussi permise de proposer quelqu'un pour prendre mon rôle. Quelqu'un qui saura peut être ramener de la sérénité au sein de la coterie.
Elle en a besoin.
Bonne chance à vous. Que la lumière...  "

Elle ne put prononcer les derniers mots. Il était bien trop difficile de tenir le cap, le menton haut et le regard ferme, mais la lèvre qui commençait à trembler.
Elle tourna donc sur ses talons, avant que ses émotions finissent par la liquéfier et se dirigea vers sa chambre, d'un pas ferme.

/// QU'EST-CE QUE JE FAIS ? BON SANG, IL FAUT QUE J'INTERVIENNE... NON... CA NE SERT À RIEN MA GRANDE... CETTE FOIS, TU NE POURRAS ÊTRE D'AUCUN SECOURS À CE GRAND DADAIS... MERDE ALORS. ALLONS, RETOUR AU LABO, ON VA LAISSER LES DEUX BLOUSES BLANCHES FAIRE CE QU'ILS DOIVENT. QUELQUE CHOSE ME DIT QUE ÇA SERA BIENTÔT UTILE... ///

 

  • 28 MARS 2038 - AVALON - 7H21 AM - Départ sans un mot

Le Vector de classe Transport banalisé prenait de la hauteur dans le ciel des Maldives, alors que les premiers rayons d'un soleil froid venait souligner cette image.
Les Enfants d'Avalon étaient sur la zone de décollage et regardaient s'envoler le véhicule, avec à son bord une partie de leur histoire, de leurs instants vécus et du coeur de l'un d'eux.
Celui qui était assis sur une des caisses, un peu à l'écart, le regard dans le vague, les poings serrés, la mine fatiguée. Peu importe le nom que l'on peut lui donner parmi les nombreuses identités qu'il eut ou qu'il a, Black Stone, Ivgueni, Ajax, Red Bull... Il était juste à cet instant un être apatride, sans identité, brisé.
Il ne le montrait pas, non. Son vécu dans la rudesse de ce nouveau monde l'avait rendu plus fort, plus dur, plus résistant à la douleur. Mais cet instant, ces minutes qui venaient de s'égrainer, ne pouvaient que l'atteindre au plus profond de son âme.
Dans sa poche, sa main jouait avec un anneau, symbole de la désillusion qu'il venait de vivre... Encore une.

Autour de lui, les autres membres de la Coterie s'étaient rassemblés.
Pour le regard profane, la distanciation ne semblait pas montrer ce qui se vivait à cet instant.
Seuls ceux qui portaient le même fardeau qu'eux, celui de dernier rempart de l'humanité, savaient que leur présence était bien plus qu'un dernier Salut à Rosa Diakité.
Ce qu'ils ont pu vivre ensemble, malgré les heurts et les tensions, n'avait pu que faire naître une certaine symbiose, un lien qui faisait que si l'un d'entre eux souffraient, ils souffraient tous.
Si l'un d'entre eux doutait, ils doutaient tous. Si l'un d'entre eux se relevait, ils se relèvaient tous.

Et à cet instant, leur rôle était simplement d'être là. Sans un mot...

  • 8 avril 2038 - Lettre à Rosa

Ma Tendre Rosa,
Au repos depuis quelques jours. Sommes rentrés de Paris. Grand ménage de printemps sur place. Depuis on glande. Pas trop de casse. Inès a retrouvé sa fille à Montparnasse. Le choc a été... brutal.
La gamine semble dotée d'une sorte de prescience... Elle avait anticipé la venue de sa mère. Elle est prise en charge par Sir Dagonnet.
J'ai vécu une série de visions des plus troublantes. Tu en faisais partie avec Inès. Il y avait un orage terrible en préparation sur les US. La foudre était omniprésente.
En faisant des recherches ces dernières heures (j'ai eu le temps, je suis seul) j'ai découvert qu'une partie du folklore que j'ai entrevu était en lien avec la mythologie nordique. il s'agirait d'un rite funéraire propre à Odin, le "père de toute chose".
Selon l'Edda, le secret des runes aurait été révélé à Odin après que, blessé par sa propre lance Gungnir, le seigneur des Ases, pendu par les pieds à Yggdrasil, survive neuf jours et neuf nuits sans boire ni manger.
Et bien ma vision était extrêmement proche de ce concept, sauf qu'Inès, en chair et en os, était à la place d'Odin et qu'elle veillait un corps dans un linceul déposé au pied de l'arbre-monde...
Et toi, tu savais qui était le mort. Tu me l'as montré. Et c'était le Seigneur Arthur...
Flippant.
Je ne sais pas où tu te trouves. Je pense à toi.
A bientôt ma Belle, prends soin de toi.
Je t'aime.
BS.

  • 13 avril 2038 - Lettre à Rosa

Ma Tendre Rosa,

Un petit message pour te donner des nouvelles. Ta musique m'a inspiré lors de notre mission à Dublin. Nous avons fait une grosse découverte ma Belle. Nous avons été confronté à "La Parole", une incarnation d'un nouveau seigneur de l'Anathème nommé l'Arbitre.

Cette incarnation s'opposait à une autre nouveauté ; "L'Ombre", une vicieuse incarnation de ton dark lord favori, le Masque. Cette saloperie avait placé un piège dimensionnel sur le centre de Dublin, capturant la population de rebuts présente sur place ainsi qu'un Chevalier VIP, le neveu du patron, j'ai nommé Gideon MacTavish. Il a été torturé (a priori l'Ombre voulait de lui certaines infos) mais il a courageusement résisté.

Il y a eu une baston d'anthologie dans le City Hall de Dublin : l'Ombre vs La Parole. Ca a envoyé du TRES lourd et, clairement, on était totalement hors course. Un combat pour les Kraken... Et encore, avec Bédivère dans la partie... Talion, Hector et Clovis ont fini à poil... J'ai tout mis en oeuvre avec Inès pour les sortir de là avant que cela ne se transforme en boucherie  ... Mais nous aurions tous fini massacré si La Parole ne nous avait pas donné "un coup de pouce" inattendu... Très étrange... Il y a une compétition de fou entre les Seigneurs et de ce qu'on en a compris il y a des règles, un arbitre pour veiller à ce qu'elles soient respectées et un "New Player"... Nous !

On finit de se requinquer avec Bluebird et on repart !

Autant dire que nous espérons jouer les phases de qualification.

Fais gaffe, tu as vu passer le message comme quoi ça bouge sur le territoire de la Bête...

Choisis-moi s'il te plaît un nouveau morceau de musique...

Tendresses, BS.

  • 23 avril 2038  - Lettre à Rosa

Salut ma Belle,
Ce soir, j'ai la rage.
Par définition, une mission n'est jamais simple... L'opération de sauvetage à Mittenwald en Allemagne fut particulièrement sale. Sale au début, sale au milieu et sale à la fin. Nous revenons d'une belle boucherie. Ca n'était pas un sauvetage, fais c...[censuré] !!!, mais bien un "Saw veuvage". Des gamins, par milliers, dominés et menés en esclavage. Une armée de gamins pour abattre les points de résistance mis en place par les adultes... Des enfants jetés contre leurs propres parents...
L'esprit primal de la Bête (et je ne parle pas d'une incarnation), nommé la Chasse Sauvage, existe en Allemagne depuis... L'Âge de Bronze !!! Waou la fête du slip en peau de mammouth et le retour de la Guerre du Feu !!! Jusqu'à il y a peu, cette saloperie était maintenue prisonnière. Mais ça, c'était avant. Cet esprit de merde s'est incarné dans la "SvartCrown" ; une couronne noire rehaussée d'une pierre couleur sang permettant au seigneur de voir son territoire, de dominer les petits et de traquer ses proies... Genre, comme dans le blockbuster de 2031, tu sais  "Back To Palantir" où Dark Arwen est scrutée par l'Oeil de Feu !!! Rosa, il m'a vu !!! Il était tellement puissant, psychiquement tellement écrasant, que je me suis pissé dessus (et je suis tombé inconscient aussi, au passage).
La couronne est portée par un gamin de 10 ans ! Prince Joni  (et c'est pas le king du rock de Paris). Un orphelin dont le cerveau a été lobotomisé par des salauds de chercheurs fous dans un lab situé à Ulm. Des résidus de fonds de poubelles qui gravitaient autour d'un vieux projet de ces bâtards de ricains dans les 70's nommé Hive Mind.
La chasse a massacré bon nombre de communautés dans le sud de l'Allemagne, dont Mittenwald. On ne sait pas ce qu'elle veut, où elle va... Elle est rusée et nous a baisé la gueule en faisant diversion à Zirl pendant qu'elle se faisait la malle en direction du Tunnel de Brenner... Et la cerise sur le gâteau... Elle est aidée par un p...[censuré] de chevalier noir !!! Une femme dotée d'une méta-armure barde qui est venue foutre la m...[censuré] en prenant l'apparence de Prince Joni et de Talion !!!
On a été tellement mauvais qu'après Zirl, on nous a renvoyé à la maison...
Ma Belle, j'ai la rage.
BS.

  • 28 avril 2038 - Lettre à Rosa

Ma Tendre Rosa,
Nous sommes à Rome. C'est tendu sur place... Comme un peu partout en Europe tu me diras.
Mais chez nous, c'est l'heure du Prédateur... L'incarnation de la bête a élu domicile dans le Colisée et la Chasse Sauvage arrive par le nord de la ville sainte.
Je tenais à te dire, maintenant, que je t'aime car nous revenons d'une mission tout à fait "paranormale". Nous avons réussi à accéder au Vatican malgré les Ténèbres dans lesquelles le lieu était plongé (d'une bien étrange façon que je te raconterai à l'occasion).
Nous avons mis la main sur le Pape et le spectacle de la chapelle Sixtine, intacte, s'est offert à nos yeux ! Une fois encore le Masque était à l'oeuvre, comme au Louvre ou à Naples.
La chapelle était magnifique et emplie de lumière... Tout comme la... Lance de Lumière utilisée par Lancelot contre le Monstre !!! Nous l'avons retrouvée au coeur du bâtiment papal !!! L'arme en question était entre les mains d'un duo de créatures de lumière corrompues par le Masque (nous pensons qu'il s'agissait des bibliques "Séraphins"). C'est l'incarnation du Mur qui était présente sur place. Je me suis alors senti "inspiré" par ton combat contre le Masque et, avec l'aide d'Inès et Clovis, j'ai réussi à libérer l'un des deux Séraphins de ses entraves de Ténèbres. Il est alors apparu "flamboyant". Cela aurait valu une toile. Après quoi, l'être libéré s'est rué sur son frère toujours perverti et ils se sont battus. C'est à ce moment là que la lance nous est apparue. Grandiose ! Une vive douleur s'est emparée de nous au contact de l'arme, un contact initié par le très charismatique Chevalier Hector El Grande. Nous avons alors été visités... Par la muse du trait... Quel moment mystique. Je rêve de te raconter tous ces détails de vive voix... Après l'extraordinaire expérience de Naples, voici que la Rome artistique nous livre ses secrets.
Tendresses, BS.

  • 2 mai 2038 - Lettre à Rosa

Ma Tendre Rosa,
Compliqué de taper sur l'interface RA de la guardian. Une partie de la Lance de Lumière de Lancelot est incrustée dedans... Rome, c'est plié, mon armure, aussi d'ailleurs. Le Prédateur Couronné a été défait au Colisée, au prix de la lance, explosée, d'un chevalier de la section Kraken, coupé en deux, et d'un Séraphin, revenu nous aider et finalement écrasé. Hector a fait le taf avec la lance, réussissant à détruire la Svartscrown. Paix à l'âme de Joni. Talion, en mode shadow, a proprement terminé le travail avec une toute nouvelle paire de daguounettes. Il est comme un gamin avec ses nouveaux jouets. Bon, heureusement que Bédivère est venu nous filer un coup de main avec deux de ses Krakens sur la fin car sinon, sur la distance, on aurait fini par se faire rouler dessus par le thon géant. J'ai tout de même réussi à placer ma dernière technique dédicacée (le "Marteau de Thor") durant l'affrontement. J'suis un gars simple, je me contente de peu... ;o)

Le gros de la population romaine est saine et sauve. Surtout les enfants locaux, planqués dans un bunker. Reste à savoir ce que vont devenir tous ceux dominés par la Chasse Sauvage qui actuellement sont dispersés dans les rues de la ville. J'espère que Naples va faire un geste. J'ai poussé en ce sens.

C'est la journée des miracles. Inès est vivante (bon OK, elle a pris son temps mais bon, les grèves, en France...). Je parle bien de la vraie Inès, en chair et en os. Sortie de son caisson, à Avalon ! Sa méta-armure Sorcerer a aussi été frappée au Colisée par un éclat de la lance... Et elle n'a pas résisté. On a cru que c'était plié. Perso, j'étais en paix avec cela, elle pouvait enfin redevenir humaine et partir en beauté, aveuglée par la Lumière. Au final, elle s'est surpassée... Elle a déposé le linceul de la Sorcerer, roulé la pierre du caisson, et elle est ressuscité au 116ème jour. Elle est en soins intensifs à l'infirmerie de la base. J'attends de pouvoir l'embrasser sur le front, sentir la chaleur de sa peau, avant crier victoire... Je me méfie des expérimentations avant-gardistes de Merlin / Gauvin...

Ah oui, tu vas avoir une nouvelle compagne de jeu... Figure-toi qu’Inès veut trouver le Graal ! 🙄 Après Paris, la résurrection, elle a du voir la Sainte Vierge et se met en marche... Façon coupe réglée ! Fais gaffe, la connaissant, elle pourrait te damer le pion♟ ! 😜

Sinon, M. Pendulum a un taf de dingue en vue. Il a un travail d'examen d'oeuvres d'Art sur place long comme le Tibre à se fader... Bref, le pied de l'Empereur Constantin...

Boris, l'ancien garde-du-corps de ma mère s'est vraiment bien battu. Je suis fier d'avoir ventiler de l'Anathème à ses côtés. Il réfléchit à postuler pour le Knight. J'aimerais trop, il en a l'étoffe !

Pour conclure (je suis soûlé par ce clavier qui fonctionne de manière ératique), on va passer par Camelot, rapport à la "Golden Stain" sur nos guardians (ça ne fait pas bon ménage avec nos réacteurs à élément Alpha). Tu ne serais pas disponible, par hasard, pour un café ?

Tendresses, BS.

  • 3 mai 2038 - Lettre à Rosa

Le groupe s'apprêtait à se disperser après le débriefing avec Palomydes.
Un peu de temps libre allait être apprécié par les Chevaliers, et notamment par Black Stone qui avait un rendez-vous qui le rendait aussi impatient que guimauve.

Avant de partir il se tourna vers le Chevalier de la Table Ronde :

 

- Sir, disposeriez-vous s'il vous plaît d'une paire de GRANDS mugs à café que vous pourriez me prêter ?

Palomydes

A sa grande surprise, la belle métisse ne pu retenir un sourire discret, mais suffisamment rare pour que le Russe le remarque :

" Imaginons que je dispose effectivement de deux mugs de taille conséquente.
Imaginons aussi que je sache ce qui vous motive à me faire cette étrange demande. Imaginons.
Imaginons que je devine où vous allez vous diriger avec ces derniers et ce à quoi vous vous attendez.
Bien, imaginons maintenant que si vous demandez deux mugs, c'est que ce "à quoi" vous vous attendez se partage à deux.
Imaginons que, dans la pure expectative, je connaisse la personne à qui est destiné ce deuxième... Mug.
Maintenant, imaginons que je ne puisse aller à l'encontre de tous mes propres engagements de non ingérence dans la vie privée des Chevaliers.
Mais imaginons que mon obligation de protéger les membres du Knight m'y oblige finalement, sentant que l'un de ces chevaliers risquait de perdre la vie stupidement du fait d'une décision mal appréhender. Dans le cas où je connaîtrais, toujours dans l'expectative, l'autre Chevalier et son tempérament.
Qu'est ce que je pourrai dire à cet instant ?
Peut être quelque chose comme : pensez vous que votre... Affaire... Va vraiment se régler autour d'une machine à café ?
Et non, je n'ai pas de mug à vous prêter de toute façon. C'est une salle de briefing, pas une cantine."
Elle fit un signe du menton à Black Stone, en direction de la sortie.
"A votre place je commencerai vite à réfléchir à votre plan de mission... Chevalier."

Black Stone sortit un peu déconfit de cette joute unilatérale d'un adversaire redoutable.
Mais l'effet avait été efficace puisqu'il cherchait où il avait mal interprété les choses.
Il remonta les indices dans le temps, et s'arrêta sur les paroles de Malus :

" Quelqu’un m’a laissé un message pour vous : Comme au premier verre, mais un peu plus… Il paraît que vous saurez..."
Effectivement, il n'était peut-être pas question de café...

Mozambik Kafe, Conforteresse 32,

BlackStone était installé au comptoir depuis un bon quart d'heure. Il avait tout lâché, il avait tout coupé. Il ne voulait pas rater ce rendez vous avec Rosa et il avait la ferme intention d'en savourer chaque minute...😉

Il attendait que la grande femme noire entre dans le bar. Certes, il était un peu tôt dans la journée... Certes, ce serait une opération sans "Guardian". Il était, à cet instant, un simple civil amoureux et il attendait que celle pour qui il vibrait entre dans ce café...

Il avait réservé la table, les boissons alcoolisées et... Une coquette chambre d'hôtel...

Heureusement que Blanche-Neige n'était pas en service... Heureusement que Blanche-Neige n'avait pas pu constater à quel point le russe n'avait rien compris au message de Malus... Il en aurait entendu parler durant de (trop) longues semaines...🙄

Finalement, Palomydès n'était pas si imbuvable que cela... En y repensant, Black Stone aurait même pu la qualifier, quelques secondes, de sympatique... 😬

A chaque journée sa peine, à chaque journée son erreur... A chaque journée, un petit moment de plaisir arraché à l'horrible réalité qu'était l'Anathème sur terre... Aujourd'hui était une bonne journée. Elle avait commencé avec Inès l'Immortelle et elle se terminerait en se piquant avec la plus belle des roses.

Mais...

Un doute traversa l'esprit du russe...

L'option "Widdfa l'agenda" n'était pas là avec ses rappels et ses alertes... 

Black Stone n'avait-il pas entendu quelqu'un lui parler, à Camelot, d'un autre rendez-vous en fin d'après-midi...

Un point, pas très important... Juste avec le Seigneur Arthur...

A quelle heure avait-il dit... 😱 Black Stone n'osa pas rallumer son bracelet RA et fixa nerveusement l'horloge du Mozambik Kafe...

 

Black Stone était tout à son stress.
Mais son intuition lui disait que ce n'était rien, qu'il avait le temps.
Que les autres feraient patienter le temps qu'il arrive. Un peu comme quand il part chercher quelques tractopelles ou autres véhicules utilitaires sur le terrain d'opération.
Et puis, quelque soit ce rendez vous, ils sauront gérer sans lui, pour une fois...

Il finit la dernière gorgée de la Nanogarden, qui avait bien tiédi dans son verre.
Ca ne valait vraiment pas la Allman. Il avait fini par oublier le goût fadasse de ces pseudos boissons faussement houblonnées.
Il aurait du prendre quelque chose de plus fort. Pas plus de goût, mais au moins, ça l'aurait détendu.
Une silhouette arriva à côté de lui, le Russe tourna la tête. Ce n'était que le serveur :

- Vous souhaitez autre chose ?
- Oui, remettez moi... Un demi de ce truc...
- Ce ne serait pas très raisonnable.
- Pardon ?
- Si vous restez là à boire seul, vous allez finir par manquer de temps et rater le rendez vous avec votre patron...
Les fils se touchèrent dans le cerveau du lutteur : 
- Merde, c'est ça, vous avez raison l'ami. 6.00PM, la convocation par...
Il se tourna vers l'homme au plateau :
- Comment vous ?...  Il se leva et se adopta instinctivement une position de défense.
Il n'avait peut être plus d'armure, mais il n'en restait pas un combattant dans l'âme. Et un bon.
- Vous êtes qui vous ?
Le serveur posa son plateau sur la table et sourit étrangement à Black Stone.
- Peut être que si tu me conduisais dans la chambre que tu as réservée, je pourrai te montrer qui je suis... Et ce que j'attends de toi...

La porte de la fameuse chambre se referma sur deux individus... Le mystère de l'étrange sourire allait être levé... Et il n'était pas question de cela se fasse dans la précipitation...

  • 18 MAI 2038 11.08 AM - VECTOR DE TRANSPORT 27 - QUELQUE PART AU DESSUS DE L'ATLANTIQUE

https://www.youtube.com/watch?v=-_3dc6X-Iwo

Salut ma Belle,

Les choses s'accélèrent et il faut que je t'en parle. Je sais que tu aimes jouir de ton droit au silence alors je n'attends pas de réponse.

Là, je t'écris d'un vector qui vole en direction de Camelot. Un très court stopover avant de se rendre au Pigeonnier, l’ancien cosmodrome Vostotchny... Pour embarquer dans une @%&$# de navette spatiale tenue par des japs du Nodachi...

Là, je t'écris d'un vector en écoutant une création vidéo d'Eva destinée à me regonfler à bloc, une création que je te partage pour que tu vois comment notre page, notre protégée est en train d'évoluer.

Là, je t'écris d'un vector dans lequel je suis remonté en l'ayant vu... Mon fils adoptif, William. Regarde sa photo. Je l'ai vu, touché, embrassé. Il est vivant, en bonne santé. Après tout ce temps... Louée soit la Lumière !

William

Ecoute, je n'ai pas réussi à obtenir que tu restes à mes côtés pour que nous nous battions dos à dos... Je n'ai pas réussi à obtenir que tu t'engages à ce que l'on s'unisse pour le pire et jusqu'à ce que la mort nous sépare mais...

Si les choses tournent mal, peut-être obtiendrai-je de toi que tu prennes soin de notre garçon... Il est le fils adoptif que j'ai cherché en vain tout le long de la côte est des US. Il est le fils que je me suis choisi dans cet apocalypse... Et si je t'écris ces mots c'est qu'il est maintenant notre fils et que, par les temps qui courent, personne n'a plus la certitude de pousser chaque soir la porte de sa maison... Alors mieux vaut être deux...

La bague dont je n'ai pas obtenue que tu la portes continue de m'accompagner au coeur des Ténèbres et elle me rappelle que nous sommes liés sans l'avoir officialisé... Que William soit notre alliance.

Je t'aime.

Blackstone.

  • Les Griffes d'Arcturus :

Camelot, 2037.12.20

Black Stone se dirigeait vers les ateliers de Camelot, pensif.
Il s'était passé quelque chose d'inattendu en Sibérie, lors de leur dernière mission, et il voulait avoir quelques éclaircissements.
Widfa avait en effet déclenché en plein combat un module dont le Russe ne connaissait même pas l'existence.
Des griffes acérées, soulignées d'une lumière UV, étaient ainsi sorties de ses gantelets, sur chacune de ses mains.
Si l'effet était des plus appréciables, surtout par le bon timing de sa venue, il n'était pas pour autant explicable.
L'I.A. de la Barbarian avait été très évasive sur le sujet, répondant à son binôme qu'elle avait trouvé ça dans des dossiers poussiéreux.
L'insistance de Black Stone avait fini par mener Widfa dans un mutisme boudeur, comme elle savait lui opposer parfois.
Il devait découvrir le pourquoi du comment et s'assurer que d'autres apparitions spontanées, peut être moins appropriées, ne viendrait pas à nouveau le surprendre.
Le "Ting" de l'ascenseur le sortit de ses pensées.
Les portes s'ouvrirent sur un couloir dans lequel il rencontra un jeune technicien de la cellule Giant, qui l'accueillit d'un signe de tête.
De son tact habituel, il aborda le sujet :

" J'ai des griffes lumineuses qui sont sorties de mes poignes hier pendant un combat... Sans que je demande, et sans que je sache d'où ça venait. Normal ? "
Le technicien, Harry, d'après le nom brodé sur sa combinaison, regarda un instant notre ami, la bouche légèrement entrouverte.
Les secondes, passant, Black Stone relança son interlocuteur.
" Je veux juste savoir si il y a une explication au phénomène..."
Harry tendit un doigt devant lui en répondant :
" Un instant, s'il vous plait ! "

L'instant dura quelques minutes, au bout desquelles un autre homme finit par s'approcher, seul.
Black Stone mit un temps avant de se rendre compte que c'était le Chevalier Gauvain en personne qui venait à sa rencontre.

" C'est vous qui avez un petit problème de griffe ? "
Un signe de tête affirma la question.
" Bien, suivez moi, on va regarder tout ça."
Les deux hommes se dirigèrent vers une salle équipée d'une station d'accueil pour Méta-amure.
Black Stone connaissait déjà l'objet, où il devait passer parfois pour quelques réglages et réparations.
A l'invitation de Gauvain, il se positionna dans le sarcophage, et sentit rapidement la connexion se faire via sa combinaison Guardian.
Le Chevalier de la Table Ronde semblait se parler à lui-même, alors qu'il naviguait sur un écran RA :
" On va voir ce que tu as dans le ventre... et c'est pas une image... " Il s'arrête et se tourne vers son cobaye : " Ca vous dit rien ? Allez ? Non ?... C'est du Wolverine dans le texte... Vous savez, le Super Héros, avec les griffes. C'est plutôt à propos... Non ?
Bon, plus sérieusement, cela arrive. C'est rare, mais ça arrive. Il est parfois difficile de l'expliquer, mais les I.A. semblent avoir ce que j'appellerai... Des rémanences. Des choses qu'elle mettent de côté de leur ancienne vie. Enfin, de leur ancienne utilisation, si vous préférez.
Parfois on le voit tout de suite, parfois, c'est beaucoup plus caché, plus profond. Pourquoi c'est caché ? Difficile à dire. Aussi difficile que de savoir pourquoi ça ressort au bout d'un moment. " Il fronce les sourcils.
" Hola... On ne peut pas dire que ça soit en bonne état là-dedans. Bon, je vais en profiter pour faire un check complet. Enlevez votre Guardian. Vous trouverez des tenues standards dans le vestiaire, là bas ".

Quelques minutes plus tard, Black Stone se retrouvait avec la sensation d'être presque nu.
Alors qu'il posait sa Gurardian sur une table, Gauvain reprit :

" Ces griffes ont peut être des capacités complémentaires, que vous n'avez pas pu constater. C'est le problème avec ces apparitions spontanées. On n'a pas le temps de les prendre en main correctement. Une fois que je me serai assuré du bon fonctionnement de tout ça, vous pourrez les apprivoiser et en ressortir tout le potentiel destructeur. "
" Bon, j'en ai finit avec vous... A moins que vous ayez des questions ? "


BlackStone serra la main du Seigneur Gauvain :
- "Merci pour l'expertise et le temps consacré Seigneur Gauvain."
- "Comme vous dites : du pur Wolverine... Pas étonnant ; Widdfa est une vraie tigresse..."

- "Je suis dans ma période Iliade et Odysée en ce moment ; vous voyez le genre... Achille et Hector qui s'amusent à lire dans les entrailles de leurs ennemis... Je vais appeler cette paire de découpe ténèbre les "Griffes d'Arcturus" (originaire du grec ancien qui signifie « le gardien des ours »)."
- "Grâce à vos ajustements je n'abîmerai pas le matériel du Knight..."
Cette dernière phase fut accompagnée d'un franc sourire.

Après avoir ramassé sa précieuse combinaison Guardian reprogrammée, BlackStone pris la direction de la sortie.
Il était temps de voir si Rosa Diakité était disponible pour un café.

Suite aux techniques utilisées par BlackStone contre le colosse de la Chair lors de la mission en Sibérie, le lutteur professionnel de Sambo va demander l'autorisation à Kay de pouvoir ouvrir un créneau d'entraînement "Techniques de lutte et de soumission en méta-armure" destiné aux chevaliers du Knight qui ont besoin de gagner en compétence dans ce registre. BlackStone précisera à Kay que les 1ers entraînements se feront en salle sans méta-armure mais qu'ensuite l'intérêt sera de disposer d'un "terrain de jeu" pour pratiquer en armure. Les techniques présentées seront adaptées aux différentes armures portées par les chevaliers...

GriffesArcturus

 

 

  • Le Marteau Typhon (encore appelé "l'Orphelin") [Arme de Prestige] :

Premier à entrer dans la cour des grands, Black Stone.
Notre Russe en armure Barbarian se verra bientôt équipé du Marteau Typhon.
Arme de Prestige répondant à certaines problématiques et surtout à un certain style.

En voici la genèse...

1. Salle de la Table Ronde, Camelot – Un jour d’avril 2038

Dagonnet mit sur pause l’écran R.A. :
- Et voilà…
- Et donc, c’est quoi le problème ?
La voix de Sagramor masquait à peine son ennui. Il réprima cependant un bâillement.
C’est Palomydes qui répondit au chef de la Section Tarasque :
- Ce que notre ami veut nous montrer par ces extraits d’intervention sur site, c’est que les dégâts sur les infrastructures sont trop souvent monnaie courante.
- Et bien quoi ? C’est la Guerre. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs…
- Sauf quand les poules ne pondent plus, Sagramor.
- Mouais, mais c’est le principe d’une Barbarian, c’est gros, ça attrape des trucs et ça les écrase sur la tête de l’Anathème. C’était pas le topo de Merlin ? Non ? Il se tourna vers Gauvain qui répondit.
- Euh… Oui, en quelque sorte, mais dans certaines situations, disons qu’il faudrait pouvoir limiter les dégâts. La prise de Paris a été encore un exemple. Certes, on ne peut pas dire que la ville était en bon état. Mais il est dommageable de la ruiner encore plus. C’est le patrimoine de l’Humanité.
- Je veux bien. Mais quand vous n’avez qu’une façade haussmanienne sous la main, vous faites comment ? On va pas leur lancer des noyaux de cerises. On fait quoi ? On leur dit d’arrêter de toucher à l’environnement ? Autant arrêter de faire sortir les Barbarians.
- Dans certains cas, la situation s’y prête. Et il n’y a pas d’autre choix. Concéda Palomydes. Si nous pouvions fournir des armes, cela règlerait le souci.
Gauvain rétorqua :
- Impossible. Le problème de la taille est insoluble. Nous avons tourné la chose dans tous les sens, au delà d’une certaine taille, les armes sont inadaptées. Le système n’arrive pas à les gérer. Du coup, ça limite l’utilisation des capacités de la Barbarian.
- Et bien, il faudrait motiver les Chevaliers ainsi équipés à utiliser une arme dans certains cas où les destructions sont à éviter. Une arme qui pourrait faire autant de dégâts qu’une façade XIXeme…
Les yeux se tournèrent vers Gauvain.
- J’ai bien une idée. Un truc sur lequel les équipes travaillent depuis un moment. Mais ce n’est pas au point. Il me faut encore du temps et surtout des tests, en premier lieu, déjà, sur la structure même d’un matériau qui pourrait encaisser une telle force.
Sagramor se lève, montrant que pour lui, le problème était résolu.
- Et bien voilà. On l’a notre solution. Le petit va nous pondre un truc qui fera des gros dégâts, sans abîmer le décors.
- C’est que…
- Quoi encore ? C’est quoi le problème ?
- Comme je vous le dis, la technologie n’est pas très stable. Elle ne le sera peut-être jamais, et cela pourrait être un peu risqué.
- Ouais, faudrait être pas mal barjot pour tester le truc, c’est ça ?
- Oui, en d’autres termes…
- Si c’est ça, tu peux te mettre au boulot… Je crois que j’ai ton cobaye.

2. Camelot, 2038.04.16

Alors qu’il allait se rendre sur le tarmac de Camelot pour rentrer à Avalon, un agent de la Section Giant attendait BlackStone avec une malle sécurisée à ses pieds.

A l’intérieur se trouvait un magnifique marteau de guerre, au look « antique old school » et un petit message enregistré par Gauvain  :

MarteauTyphon
- "Chevalier Black Stone. Je sais que vous êtes toujours enclin à tester de nouvelles choses. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à visionner les vidéos que vous avez tenté d’uploader sur le serveur de Camelot. D’ailleurs à l’avenir, n’hésitez pas à faire une demande à l’avance, cela évitera tout déclenchement d’alerte inutile.
Sachez que vos démonstrations sont à l’étude et en temps que fervent défenseur des belles actions, vous avez tout mon soutien…
Mais bref. Revenons à nos moutons.
Vous trouverez dans cette caisse d’arsenal un prototype expérimental d’arme de contact.
Je l’ai appelé le Marteau Typhon.
Il s’agit d’une version… Comment dire… Nerfée de l’objet. Pour le moment, la conception du modèle définitif me pose quelques problèmes de mises en œuvre.
J’ai notamment une interrogation quand à la capacité de résistance de l’alliage utilisé.
En vous le confiant, quelque chose me dit que je devrais prochainement avoir une partie des réponses.
Ne vous donnez pas la peine de me faire votre retour, l’objet est muni d’un traceur TacCom qui m’enverra toutes les données nécessaires à mes développement.
Cela me permettra en retour d’uploader des améliorations à l’avenir, lorsque certaines étapes seront validées.
Pour le moment ce marteau est essentiellement… Un marteau.
Alors lâchez vous, frappez ce que vous voulez, qui vous voulez, allègrement… Tout en respectant le Code… Bien entendu.
Bon amusement."

Surpris par cette dotation inattendue, le russe formula ses remerciements alors que l'agent de Gauvain avait déjà tourné les talons. Il claqua le couvercle de la caisse, attrapa la poignée et commença à la trainer derrière lui en direction du vector tout en fredonnant :

https://www.youtube.com/watch?v=n_GFN3a0yj0

3. Avalon, 2038.04.18

Avalon, salle d'entraînement, seul, 18 avril 2038, 22:30 p.m.

https://www.youtube.com/watch?v=O1gDqaFIU6I

Le projectile traversa la longueur du stand de tir à la vitesse d'une fusée et, dans un terrible déchirement de métal, perfora le double renfort en plastacier pour venir s'encastrer profondément dans le mur porteur de la salle...

D'un pas lourd la barbarian se déplaça pour venir arracher "l'obus" de son logement...

-"Hum... T'as vu ça Blanche-Neige... Cet attendrisseur à viande vole plutôt pas trop mal !"

-"BlackStone, mon grand, essaye, pour une fois, de porter ton regard un peu plus loin que le bout de la pièce. Pourquoi crois-tu que Sir Gauvain t'a refilé ce marteau de guerre accompagné d'un petit mot doux ?"

-"Ben... P't'être pour faire de jolies petites crêpes d'Anathème ! Tel le héros AJAX, fils de Télamon, au pied des murailles de Troie !!!"

Le russe leva les bras, conquérant, brandissant le marteau au-dessus de sa tête. Il se mit alors à beugler.

- "Row you lazy whores, row ! Greeks are dying!"

Widdfa regretta de ne pas disposer de deux mains et d'une tête... Parfois, les gestes valent bien mieux qu'un long discours...

Avant qu'elle n'amorce un réplique sarcastique bien sentie, l'IA fut prise de cours par le lutteur de sambo. Avec fracas, ce dernier balança négligemment l'arme dans un coin de la pièce.

-"Tout ça c'est de la [propos censuré] en barre !

Il me prend pour un forgeron le petit génie ? Ou alors il a besoin d'un boy-scout ? Il veut que je lui plante ses piquets de tente ? Ca m'énerve ma grande !

On a fait le test Widdfa ! Ce foutu mailloche, c'est comme le reste de la quincaillerie proposée, quand on appuie sur le bouton du 3ème étage, il folde ! Y'a que mes griffounettes qui font le job lorsque Goliath le furieux sort de sa cage ! Tu te rends compte ! On ne nous consulte même pas ! Pof, sans prévenance ni explication, ma petite bâtarde n'est plus là ! Et hop, à la place, on me refile un marteau siphon sans effet vortex ! C'est pas que je l'utilisais beaucoup mon épée mais c'était ma 1ère arme de chevalier. Une valeur sentimentale, quoi... Rrrrhhhhaaaaaa !!!! Dis, Widdfa, c'est quand qu'on récupère la main ? Quand est-ce que nous serons maîtres de nos choix ou, a minima, consultés avant qu'ils soient faits pour nous ?"

L'IA vit bien que son gros nounours avait la rage. D'ailleurs il claqua violemment la porte de la salle d'entraînement, laissant le présent de Gauvain là où il l'avait jeté.

Dehors, il faisait nuit, dehors il faisait bon. La mer était un peu formée alors on entendait bien le roulement des vagues venant s'écraser sur les larges piliers de soutènement de la plateforme.

BlackStone folda son heaume et pris le temps d'observer le ciel... Temps couvert. Machinalement il fit jouer l'anneau pendu autour de son cou et pensa à elle.

-"BlackStone ?"

-"Hum ?"

-"BlackStone ?"

-"Ouai ?"

-"Combien de temps vas-tu l'attendre ?"

-"Question conne, ma Belle. Elle est entrée avec un café. Elle n'est jamais repartie."

Un moment de silence s'installa.

-"Tu sais, mon grand, je repense à cette histoire de dingue, je veux dire de marteau siphonné, et à la petite dédicace sur le terrain qu'on a prévue pour le père Clovis..."

-"Et ?"

-"Si tu bouges ton petit cul et que tu vas ramasser l'orphelin là où tu l'as abandonné, il se pourrait bien que je te détaille mon idée..."

BlackStone écoutait la voix de Blanche-Neige tout en regardant la mer plongée dans l'obscurité. Il percevait le bruit du ressac comme une forme d'appel. Il se foutait de savoir si elle en était consciente ou pas mais cette voix artificielle était une vraie bouée de sauvetage pour lui. Dans ces moments de solitude, elle lui maintenait la tête hors de l'eau.

Il finit par grommeler :

-"De toute façon, je n'ai pas envie de dormir..."

Il s'arracha du ponton et repris le chemin de la salle d'entraînement.

-"BlackStone, avant que je ne t'expose les modifications concernant la choré, il faut que tu saches que je pense aussi changer la bande son..."

- "Ah ouai ? Et ça serait quoi la nouvelle soundtrack ?"

-"Mon tout beau, je pensais à un truc rétro, bien franchouillard..."

https://www.youtube.com/watch?v=p4ZqhFyR5uU

....

La salle d'entraînement était devenue Beyrouth... Les murs étaient martelés, enfoncés, fissurés...

https://tenor.com/view/thunderhammer-thunder-hammer-warhammer-warhammer40k-gif-15913122

Le russe accepta la main de son Sénéchal et se releva. Il folda son heaume (martelé), et se replaça la mâchoire (fracturée).

- "A la vache !!! Ca tape fort ! Bien Chevalier ! Une fois la timidité vaincue, la rage aidant, il y a un beau potentiel de destruction. Ca reste encore un peu brouillon mais l'appétit est là."

- "Bon, les détails de notre petite attaque spéciale sont bien intégrés ? L'élément essentiel restant notre parfaite synchronisation. Je compte sur vous, Sénéchal, pour donner le meilleur de vous-même au moment du final... Il faut que ça claque. Et, bien sûr, ne pas oublier de faire tourner votre module caméraman... Nous visons un but éducatif avant tout..."

La lèvre inférieure éclatée, le large sourire du russe s'accompagna d'un juron douloureux.

- "Allons, direction l'infirmerie, c'est moi qui invite !"

BlackStone s'engagea vers la porte de sortie. Constatant que Clovis ne bougeait pas, il stoppa.

- "Mais oui, j'oubliais votre jambe ! Désolé pour la fracture ! Appuyez-vous sur mon épaule."

Voyant que Clovis tenait toujours fermement l'Orphelin en main, le russe présenta son côté tout en ajoutant :

- "Correct comme batteur à oeufs, non ? Votre utilisation du marteau en mode barrage est très intéressante. Je retiens. Je ne vous cache pas, qu'aux 1ers impacts, ça nous a remué, Blanche-Neige et moi... Mon cher Clovis, je peux récupérer mon joujou. Merci. Vous vous reposez sur moi, et moi, je vais m'appuyer sur mon marteau..."

Clopin clopant, les deux chevaliers quittèrent, bras-dessus, bras-dessous, la salle dévastée.

Pour accompagner la sortie des combattants, Widdfa se mit à diffuser un petit air enfantin...

https://www.youtube.com/watch?v=T3Ov54ovujQ

Un syphon, phon, phon... Le p'tit effet vortex... Un syphon, phon, phon, trois p'tits tours et puit sans fond...

 

"Black Storm" c'est le petit nom que Black Stone donne à ses visions, toujours très sombres, très prophétiques.

  • Croisade de la Ville Lumière, Paris, 2038.03.30 - 04.05

Musique : https://www.youtube.com/watch?v=m3zvVGJrTP8

Aux abords de l'Arsenal, dans la zone de repli, le russe folda difficilement son heaume...

A cet instant, le chevalier à l'armure Barbarian (en très sale état) balaya le secteur du regard et cligna simplement les yeux... La tête tournée vers les eaux sombres du canal. Il se trouva transporté dans un autre lieu et dans un autre temps.

Il sentit tout d'abord qu'il était dans la peau d'un autre... Un être sombre, un être de fumée... Il était clairement aux Etats-Unis, bien avant la venue des Ténèbres... Il était quelque part dans l'est du pays et il se trouvait sur le seuil d'un pénitencier... En plein milieu de l'après-midi, le ciel était chargé de nuages noirs... Il entendait l'orage gronder sur tout le secteur... C'était une tempête qui semblait lui souhaiter la bienvenue. Il était à nouveau libre...

L'ancien taulard à la forme imprécise pris la direction de l'arrêt de bus. La  pluie commençait à se déverser du ciel gris, glaciale. Tandis que des petits fragments de givre lui picotaient le visage et les gouttes pénétraient son mince pardessus, il monta à bord du car scolaire jaune. Il y avait là quelques camarades qui avaient aussi terminé de purger leurs peines.

Ils étaient huit à sortir... Il s'installa dans le véhicule où il frissona, en ce demandant ce qu'il allait faire à présent, où il devait aller, jusqu'à ce que le chauffage puis le véhicule se mettent en route.

Des images fantômes lui emplirent la tête. Il se vit quitter une autre prison, bien des années plus tôt. Trop longtemps enfermé dans une pièce sans lumière, il avait la barbe broussailleuse, les cheveux emmêlés. Il avait les mains calleuses, celle d'un artisan ayant longtemps travaillé la pierre, le métal et le bois. Les gardes l'escortaient le long d'une large rampe de pierre sombre jusqu'à déboucher sur une place emplie de couleurs vives, de gens en mouvement, de vie bruyante.

Le car s'arrêta brutalement à un feu rouge. Le vent hurlait autour du véhicule ; les essuie-glaces allaient et venaient dans un éclaboussement constant, changeant la ville alentours en une tâche floue, délavée... La foudre claqua, toute proche... Il sentit sa main droite se raidir, il sentit l'énergie le parcourir.

"Ben merde fit l'homme assis devant lui en essuyant de la main la vitre embuée pour lorgner la silhouette trempée qui arpentait  le trottoir d'un bon pas. Y'a de la minette dans le coin."

Il déglutit. Il se rendit compte qu'il n'avait pas encore pleuré... qu'il n'avait en fait rien ressenti du tout. Pas de larmes, pas de chagrin. Rien.

C'est alors qu'il l'a vit... Fière, campée sur ses jambes d'ébène, au milieu des trombes d'eau... Il colla son nez à la vitre. Le transport passa juste devant la demoiselle et elle en profita pour lui glisser un petit clin d'oeil. Il serra les poings...

StormOverTown

La foudre tomba à nouveau. Le bus, frappé de plein fouet, fut soulevé de terre, balayé comme un fétu de paille ! A l'intérieur du véhicule qui partait en tonneau, un hurlement de pur plaisir domina tous les autres cris de terreur et de douleur...

BlackStone cligna des yeux... Le canal était là où il l'avait laissé.

(Merci Neil G.).

 

  • Croisade de la Ville Lumière, Paris, 2038.03.30 - 04.05

Hector attrapa l'avant-bras du russe.
"Ca va compadre ? Tu as repéré quelque chose de suspect ? "

Au contact du Chevalier en Paladin, BlackStone replongea. Il était à nouveau l'homme fait d'ombre et de fumée. Il était à nouveau sur le sol américain.
Cette fois il était dans une plaine désertique immense, en plein milieu de la nuit.
Des étoiles tombaient du ciel et chacune de celles qui touchaient la terre rouge de la plaine devenait une forme humanoïde lumineuse et mouvante.

StarOverDesert
Tous le contemplaient de leurs yeux fiers. C'était le peuple des étoiles.


"Parlez-moi des oiseaux-tonnerre s'il vous plaît s'entendit demander BlackStone. Ce n'est pas pour moi. C'est pour le peuple des Hommes."
Un par un, ils lui tournèrent le dos et, comme leurs visages lui devenaient invisibles, ils se fondirent dans le paysage.
A cet instant, une main se posa sur son épaule, BlackStone pivota pour découvrir un étrange humanoïde, mi-homme, mi-ours.

HommeOurs
Il n'était plus dans la plaine mais bien dans une caverne, sous la terre. Les murs étaient peints de fresques primitives, réalisées dans une argile rouge sombre.
Il y avait un feu. L'homme-ours était de belle taille, dépassant largement les deux mètres de haut. Il dévisageait son hôte avec sa puissante tête d'ursidé. L'hybride avait le pelage brun et deux grands yeux jaunes. Il était habillé d'un simple pagne de peau et couvert de colifichets faits de plumes et d'os.
" Demande-le leur toi même " déclara-t-il tout en pointant une puissante main griffue dans une direction située derrière son invité.
BlackStone remarqua qu'il n'avait pas ouvert la bouche. Les mots échangés n'étaient pas prononcés.
Lorsqu'il se tourna dans la direction indiquée, il était à nouveau au milieu de la plaine de terre rouge et un éclair d'orage s'abattit sur le secteur, illuminant momentanément le paysage sur toute la largeur de l'horizon.
De grands rochers se dressaient maintenant près de BlackStone. Ils étaient le résultat du mélange de la terre du lieu avec d'importantes quantités d'os. Des os d'animaux mais aussi des os humains. D'improbables entassements de vieux os séchés. BlackStone se mit à grimper. Ses mains lui faisaient mal. De l'os se brisait, s'écrasait, se fragmentait sous ses mains nues. Un vent se leva qui menaça de lui faire lâcher prise. La tempête vint.
La foudre flamboya dans les ailes de créatures sombres qui décrivaient des cercles au sommet des rochers, d'énormes oiseaux noirs, proche des condors, avec une collerette de plumes blanches. Colossaux, gracieux, abominables. Le battement de leurs ailes résonnait tel le tonnerre dans l'air nocturne. Ils devaient mesurer 5 ou 6 mètres d'envergure.

StormCondor
Ils tournaient et la tempête s'intensifiait.
Soudain, un des volatiles quitta sa trajectoire pour foncer vers lui, des éclairs bleus crépitant sur son plumage. Une serre aussi grosse qu'une main se planta dans le bras du grimpeur. BlackStone tendit le bras pour s'accrocher à l'animal. Ce dernier se cabra et le russe perdit pied. Alors qu'il chutait, il entendit la voix de l'homme-ours qui l'appelait depuis le coeur de la bourrasque... Et dans le même temps son corps fut foudroyé.
(Merci Neil G.).
 

  • Croisade de la Ville Lumière, Paris, 2038.03.30 - 04.05

D'un mouvement coulé et fluide, Inès se déplaça dans l'instant et réceptionna BlackStone au moment où il basculait en arrière. Le Chevalier en Sorcerer accompagna la chute du lutteur et le déposa doucement au sol.
Les yeux du russe étaient révulsés et ses paupières ne cessaient d'osciller.
"Chevalier BlackStone, êtes-vous parmi nous ? Que vous arrive-t-il ?"
Le bras droit du combattant en méta-armure Barbarian saisit alors l'avant bras métallique de la coordinatrice générale. Nouveau contact, nouvelle descente.
Nouveau lieu où, une fois encore, il incarnait l'homme fait d'ombre et de fumée.
Il ne s'avait pas comment il avait l'information mais il était dans l'état de Virginie, non loin de Blacksburg, dans une vieille ferme perdue au beau milieu de nulle part.

Barn&Tree
L'endroit était un pré situé au sommet d'une colline, sur un terrain irrégulier, envahi par les hautes herbes. C'était le crépuscule. La lumière était rasante. Il y avait un corps de ferme, sombre, entièrement abandonné. Des feuilles de plastique noir couvraient le toit du bâtiment effondré sur sa partie arrière.
Au-delà de la construction il y a avait un frêne, gris argenté, plus haut que la maison. Il était tout bonnement magnifique, d'une symétrie presque parfaite, spectral quoique totalement réel. Son feuillage était parcouru, de manière irrégulière, de flash bleutés. L'endroit était silencieux mais pas désert.

Tree
A distance, un loup gris, borgne, trottait à petits pas en périphérie de l'impressionnant feuillu. Un petit feu avait été allumé à sa base.
L'homme-ours était là, assis devant les flammes, veillant une large dépouille déposée à même les racines et recouvert d'un grand linceul.
En hauteur, sur une large branche située à la verticale du mort, le corps d'une femme blanche, nue, était pendue, crucifiée à l'aide de veilles cordes nouées méthodiquement autour de ses bras, son buste et son cou. La femme avait été frappée au flanc, du sang continuait de goutter de sa plaie et venait nourrir le tissu mortuaire situé en-dessous. Ses cheveux, poisseux, masquaient son visage qui reposait mollement sur sa poitrine.

CruxifiedWoman
Les cordes lui étaient profondément rentrées dans la peau des bras et du buste. Avec sa plaie au flanc, si elle n'était pas morte, elle était sur le point de l'être.
BlackStone avait une impression désagréable de "déjà-vu".
Encadrant la suppliciée, trois oiseaux-tonnerre étaient postés dans la ramure du frêne. Ils étaient bien visibles, les trois grands condors, avec leurs plumes noires aux reflets violacés parcourues d'éclairs bleutés, leurs gorges cerclées de blanc et leurs becs noirs acérés.
L'hybride mi-homme, mi-ours dégagea un tison du feu et l'utilisa pour pointer le visiteur.
Sans que sa mâchoire d'ursidé n'ait à se mouvoir, il s'adressa au nouvel arrivant.
La question raisonna dans sa tête :
"Lorsque le temps de la grande tempête noire viendra, lorsque ton monde vacillera, privé de sa lumière, accepteras-tu de le veiller, lui qui amène l'Espoir en toute chose ? Accepteras-tu de prendre sa place durant 9 jours et 9 nuits ?"
BlackStone n'avait pas besoin qu'on lui fasse un dessin ; le bout de bois noirci s'était déplacé pour pointer tout d'abord le cadavre entouré du drap et, dans un second temps, la femme accrochée à la branche de l'immense arbre gris.
"Accepteras-tu de prendre le risque de chevaucher la foudre ?"
Comme pour appuyer cette dernière question de l'homme-ours, les trois condors émirent un long croassement à l'unisson, comparable à un puissant roulement de tonnerre.
La profonde vibration générée provoqua un tressaillement chez la femme crucifiée.
Elle souleva péniblement sa tête, accompagnant le geste d'une longue plainte douloureuse... Et BlackStone la reconnue. Tellement vivante. Inès la Repentie.
Le russe tendit un bras en direction de sa soeur d'arme mais il fut pris de court par un autre mouvement. Sorti de derrière le tronc du grand frêne, le loup gris, émacié et borgne lui faisait maintenant face. Il était accompagné d'une femme à la peau d'ébène. Rosa.
Sans une parole ou un sourire, son ex-compagne s'accroupit et souleva le tissu gorgé du sang d'Inès. Sous celui-ci, le Chevalier BlackStone entrevit les formes et les ornements d'une méta-armure de légende... Excalibur.
Stupéfait, le russe ne vit pas l'un des oiseaux-tonnerre prendre son envol du grand arbre-monde et, nimbé d'éclairs, fondre dans sa direction. Les yeux toujours rivés sur la dépouille d'Arthur, BlackStone ne sentit que les bienfaits de la larme d'Inès lorsque cette dernière percuta son front.
L'homme-ours émit un profond grondement.
"La Lumière est à ce prix."
Le lutteur fut violemment arraché du sol.
Le Chevalier BlackStone ouvrit les yeux et les fixa dans ceux, tellement humains, du Chevalier Inès. Le russe sentait encore l'électricité statique dans ses cheveux. Il accepta l'aide de la coordinatrice générale pour se relever.
"Je suis prêt Chevalier Inès. Commençons par libérer Paris."
(Merci Neil G.).

 

  • Sous les Nuées (SvartCrown), Secteur de la Haute-Bavière (Allemagne), 2038.04.20-22

Le vieux tumulus était tout autant un labyrinthe de Minos qu'une vraie maison des horreurs. Le russe courait comme un dératé dans les galeries en quête d'une sortie mais l'oeil de feu s'imposait à son esprit. Il écrasait le chevalier Black Stone de toute sa puissante, lui brûlant le cerveau... L'oeil inquisiteur était logé dans un joyau d'un rouge profond, une pierre couleur sang auréolée de flammes sombres...

Oeil de la Svartcrown

La féroce entité cherchait quelque chose à la cantonade... Le chevalier du Knight pouvait sentir sa propre peur, une peur profonde, celle d'une proie ne pouvant échapper aux griffes du prédateur lancé à ses trousses... Le prédateur en chasse...

Mais finalement l'oeil finit par se fixer au loin et la vision prit aussitôt fin.

Joni

Knight Art School Of Light (SOL) est la réponse personnelle de Black Stone à la disparition de William. Cette institution en devenir est destinée à identifier et à accueillir tous les enfants chez lesquels une fibre artistique est encore présente. Elle est l'hommage du russe à son fils adoptif, dessinateur talentueux, à qui l'Anathème n'a laissé aucune chance à son Art de pouvoir s'exprimer.

  • Croisade pour la reprise de Paris - Fin de l'assaut final, 6 avril 2038

Tout en continuant à serrer des mains et à se féliciter, on s'activait déjà afin de consolider les positions prises dans la Ville Lumière. Le Knight n'avait pas de temps à perdre. Il fallait s'assurer que les avant-postes positionnés un peu partout dans la cité soient approvisionnés et correctement armés.

Inès était partie avec la vieille dame. Le reste de l'équipe l'avait accompagné. L'heure du debriefing n'était pas encore arrivée. Mais elle n'allait sûrement pas tarder.

BlackStone avait poursuivi son travail de construction des défenses en mode Goliath dans le secteur de la "tête de pont" jusqu'au moment où il avait fini par se retrouver à court d'énergie.

Il s'était alors posé dans un coin et s'était mis à penser à... Rosa.

Durant toute la bataille, l'adrénaline et les urgences n'avaient laissé aucune place pour le reste. Mais maintenant, le russe disposait de quelques minutes pour penser à son amour, en balade quelque part autour du globe, tentant de trouver le Graal... L'ancien lutteur professionnel avait toutes les raisons d'être heureux : grosse bataille avec des combats bien chauds, victoire sur l'Obscurité, reconnaissance du "patronat" pour service rendu à la Knight organisation, retour à la vie publique... BlackStone avait le moral mais il ne se sentait pas complet. Il imaginait en cet instant ce que l'ingéniosité de Rosa aurait pu apporter dans cette bataille, comment cette combattante et artiste aurait contribué à déstabiliser l'Anathème parisien avec son don ! Ce qu'ils auraient pu mettre en oeuvre ensemble pour faire encore plus mal aux créatures de la Bête...

Il voulut se saisir de l'anneau accroché autour de son cou mais ce dernier était bien à l'abri sous sa méta-armure toujours défoldée.

-"Blanche-Neige, ma Belle, établis-moi stp une liaison sécurisée avec Camelot. Je ne sais pas comment vont évoluer les choses dans les prochaines heures. Il vaut mieux battre le fer, tant qu'il est chaud. Il va falloir que tu m'aides pour le style et l'orthographe... C'est pour Palo..."

#### Message à destination de Sir Palomydès ####

Sir,

Paris est à peine libérée que je me permets de vous contacter pour vous présenter un tout nouveau projet. Ce projet s'inscrit, selon moi, dans la nouvelle ligne politique du Seigneur Arthur. De manière visible et intelligente, il permet de continuer à affirmer l'indépendance du Knight et de pérenniser l'Organisation. Le projet Knight Art - School Of Light trouve tout son sens dans cette nouvelle dynamique initiée par la libération de Paris.

Les modélisations 3D que vous pourrez activer à partir de ce message trouvent leur source dans des discussions que j'ai pu avoir avec le Chevalier Rosa Diakité autour de l'importance de cultiver l'Art chez les jeunes ainsi que dans le lien spécial que nous avons tissé avec Eva Carpenter. Par ailleurs, vous n'êtes pas sans savoir que j'ai laissé sur le sol américain un jeune artiste nommé William, toujours disparu à ce jour, et pour lequel je cherche toujours à lui rendre hommage.

"Knight Art - SOL (School Of Light)" serait donc la toute première école du Knight destinée à identifier et faire grandir le don de l'Art chez les jeunes. Il faut voir le projet comme une grande académie tournée vers toutes les formes d'Art, la question du domaine de la Forme pourra être discutée.

Je pensais aux Nations Africaines Unies, plus précisément à Johannesburg et l'ancien musée de l'Apartheid pour y construire le projet.

ApartheidMuseum

Cet ancien musée plongeait le visiteur dans la machine infernale que fut l'Apartheid avec ses inégalités, sa violence et sa répression : une politique coloniale de ségrégation raciale organisée, structurée, institutionnalisée et imposée par des « Blancs » tout au long du 20e s. Le musée relatait aussi la ténacité d'hommes, essentiellement des « non-Blancs », qui s'engagèrent dans une lutte mortelle dans l'espoir d'obtenir l'égalité, la justice, la démocratie et des jours meilleurs. C'est porteur comme thématique au regard du combat que nous menons actuellement contre l'Anathème.

Un travail sur la modélisation du nouveau campus universitaire est déjà réalisé. La nanotechnologie de construction de Sir Merlin et Sir Gauvain permettrait d'avancer vite sur le sujet.

PerspectiveSchool

L'ensemble serait centré autour d'une salle sécurisée nommée l'Arche, en référence, là encore, à celle de Noé. Mais une arche destinée à sauver l'Art et assurer son devenir. Un véritable espace d'expression pour les jeunes artistes.

L'école serait alimentée, pour l'essentiel, par tous les jeunes rebuts, talentueux, que les Chevaliers du Knight découvrent au cours de leurs missions. Des jeunes qui disposent de l'inspiration, du Don, mais qui n'ont actuellement qu'une seule préoccupation : survivre là où ils sont et donc n'ont pas le temps pour s'exprimer.

La question diplomatique et la campagne de communication associée reste à bâtir. Je m'adresse donc à vous en priorité. Espérant que le sujet retiendra votre attention, veuillez recevoir l'expression de mes salutations distinguées.

Chevalier Ievguénie BlackStone Oulanov.

#### Fin de transmission ####

 

  • Base secrète d'Avalon, Lettre du 18 avril 2038

Black Stone entreprend de capitaliser sur les ouvertures offertes par Palomydes, concernant son projet de Centre Artistique pour les enfants en Afrique du Sud.
Avant qu'ils ne quittent Camelot, la terriblement belle Chevalier de la Table Ronde a évoqué au Russe l'existence d'une personne, une artiste nommée Zodwa Wabantu, qui semble avoir une influence importante au sein de la NAU.
Il est bien déterminé à exploiter ce filon et tente de renter en contact avec cette personne.

Destinataire du courrier : l'artiste Zodwa Rebecca Libram , nom d’artiste « Zodwa Wabantu » 

Zodwa

Chère Madame Libram,

En votre qualité d'artiste reconnue, j'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance une audience RA.
Chevalier du Knight tout juste de retour de Dublin, je présente, dans un premier temps, ma requête à titre privé.
Je souhaiterais vous entretenir quelques instants sur le sujet suivant :
un projet de création d'une école du Knight à Johannesburg. Un établissement tourné vers la jeunesse et l'Art.
"Knight Art - SOL (School Of Light)" serait la toute première école du Knight destinée à identifier et faire grandir le don de l'Art chez les jeunes qui y sont encore sensibles.
Je pensais aux Nations Africaines Unies, plus précisément aux locaux du musée aujourd'hui désaffecté de l'Apartheid pour y construire le projet.
Les symboles portés par cet ancien lieu culturel ; égalité, justice, démocratie et espoir de jours meilleurs, sont des thèmes d'actualité.
L'établissement serait aussi un signe fort envoyé au reste du globe : l'organisation du Knight n'oeuvre pas que pour les citoyens des Arches.

Espérant que vous voudrez bien m'accorder cette audience, je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de ma gratitude et de mon plus grand respect.
Je vous prie de croire, Madame, à l'assurance de ma très haute considération.
Chevalier Ajax Hashimikov.

Informations : Sud-Africaine. Née en 1985 (Photo datant de 2038).
La très controversée « Zodwa Wabantu » est une figure de la culture sud-africaine, danseuse connue pour ses shows provocants réalisés sans sous-vêtements (ce qui lui a valu, entre 2018 et 2022, des reconduites à la frontière de plusieurs pays où elle devait se produire).
C’est une femme proche du pouvoir, très en lien avec les dirigeants politiques ; ceux d’Afrique du Sud puis ceux de la NAU (le président Matamela Cyril Ramaphosa et aujourd’hui le président Edwar Dambé).
L’artiste a survécu à l’arrivée de l’Anathème mais a été marquée par cette dernière. Les forces issues des Ténèbres ont prélevé leur dû ; son mari (Vusi Buthelezi) et son fils aîné (Mike) ont disparu à l’automne 2034 alors qu’ils étaient tous les deux en déplacement à Agadez (Niger).
Kadiatou, fille cadette de Zodwa, victime d’une forme aigüe de leucémie dès son plus jeune âge a été sauvée en 2033 grâce aux travaux de James Niakaté (Merlin).
Zodwa sait la place qu'occupe James Niakaté au sein de l'organisation du Knight et elle voue à cet homme un respect inconditionnel.

 

  • Base secrète d'Avalon, 19 avril 2038

Suite à l'échange avec le Chevalier de la Table Ronde Palomydès le 15 avril au soir, Ajax se rend compte qu'il doit faire évoluer son projet.
L'école doit répondre à 4 objectifs :
1. permettre aux enfants / adolescents doués d'un don artistique (quelles que soient leurs origines) de disposer de l'ensemble des moyens nécessaires à leur expression.
2. permettre à cette population d'évoluer dans un lieu sécurisé, sans crainte pour leur vie.
3. permettre à l'institution d'accueillir une cellule d'art-thérapie consacré à des jeunes patients en pleine perte d'espoir.
4. permettre à l'institution d'exposer de jeunes candidats (sans prédisposition) à l'activité artistique du centre afin d'étudier si ce rayonnement permet de donner naissance à de nouveaux talents.

Pour cela, le russe prend sa plume afin de sensibiliser 4 personnes (avec toute la réserve nécessaire liée à un projet qui n'a pas encore vu le jour):
- Eva Carpenter : pour avoir le point de vue d'une adolescente artiste virtuose.
- M. Pendulum : ce critique artistique est bien placé et dispose d'un puissant réseau de contacts. Il pourrait être sensible à ce projet combinant jeunesse et art.
- Docteur Bella Sandro : sur l'aspect art-thérapie consacré aux jeunes. Le docteur dispose peut-être d'un contact parmi ses confrères qui serait intéressé par ce projet en territoires libres.
- Chevalier de la Table Ronde Lamorak : pour les questions liées à la sécurisation du lieu par le Knight.

 

  • Base secrète d'Avalon, 23 avril 2038

Après avoir pris contact avec l'artiste « Zodwa Wabantu », BlackStone travaille à faire avancer son projet auprès des instances de direction de la NAU. Le chevalier imagine présenter un trio d'enfants emblématiques qui seraient à l'ouverture de l'école (1ère promotion) et qui porterait le projet à ses côtés durant la phase de communication/médiatisation : un enfant issu d'une arche, un enfant issu d'une communauté de rebuts, un enfant issu des territoires libres (plus particulièrement de la NAU).

 

  • Base secrète d'Avalon, 24 avril 2038

Poursuite du projet. Echange avec M. Pendulum sur les oeuvres d'art qui pourraient composer les 1ères pièces de cette école qui doit aussi permettre de voir si certains enfants s'éveillent à l'art en étant à son contact. Il sera regardé quel domaine de l'Art est à privilégier (sorte de parcours initiatique) afin de maximiser les chances de toucher les élèves de l'établissement y participant. Le chevalier Inès prend le temps d'aider en faisant la relecture et la critique du dossier en cours de finalisation.

Fidèle à lui même, le Russe partait dans tous les sens.
Le nombre d’idées et de choses à faire s’empilaient dans son crâne comme sur la todo-list de Widdfa qui secoua digitalement sa tête : impossible de raisonner son Chevalier, elle le savait.
Mais dans ce contexte, il était difficile d’être efficace en profondeur, de savoir dans quel ordre prendre les choses et de fixer les priorités, ce qui était essentiel, vu le peu de temps dont ils disposaient entre deux missions.

C’était le cas pour son Grand Projet : l’école d’Art pour les Enfants.
Le premier contact avec Zodwa Wabantu avait été pris. Black Stone avait envoyé sa bouteille à la mer, espérant que les retombées seraient positives. Il choisit de laisser les choses avancer toutes seules et se consacra avec attention sur la présentation « people » de son grand projet. Il était important que l’image renvoyée soit positive et acceptable par le plus grand nombre.
Mais pour que son projet soit présenté, il fallait déjà qu’il soit présentable.
La proposition d’aide d’Inès tomba au bon moment. Black Stone, dans sa lancée, commença à refuser gentiment, mais Blanche Neige accepta avec un aplomb qui interdit à son Chevalier de protester.
Le regard méthodique et posé de la scientifique française permettrait de mettre un peu d’ordre dans tout ça…

 

  • Base secrète d'Avalon, 6 au 9 mai 2038

Le russe va profiter de la médiatisation des évènements récents à Rome. Il dispose des vidéos de Clovis sur  : 1. Eva, enfant de l'Arche de Londres, prodige au violon mais aussi 2. les réalisations de l'artiste M-15/6, exemple parfait d'une rebut disposant du "don de l'Art". Ainsi BlackStone réalise une bonne vidéo de présentation de son projet Knight Art - School Of Art (façon campagne de crowdfunding) et le diffuse sur l'Internet RA.

Dans cette vidéo, il se veut pédagogue dans son explication et diplomate quant au lieu qu'il recherche et aux sponsors qui pourraient vouloir le soutenir dans son projet. Il exclut donc, en douceur, une localisation dans une Arche (artistiquement déjà pourvue) et un financement provenant des Immortels. L'école, à la main du Knight, sera un lien entre les Arches, les territoires libres et l'immense majorité des plus démunis.

Bien sûr, il fait un appel du pied en direction de la NAU en présentant son exemple (maintenant très abouti) d'une réhabilitation du Musée de l'Apartheid à Johannesburg mais ne ferme aucune porte

Avec un peu plus de sérieux, il décide ensuite de consacrer les jours suivants à son projet School of Art.
Il a de la matière et il doit mettre tout ça en ordre en utilisant des moyens qu'il ne maîtrise pas naturellement et sans l'aide de Widdfa. Dur dur. Cela lui demande du temps et de la concentration.
Au bout de quatre jours, il doit faire preuve de toute sa résistance physique et mentale pour ne pas craquer, mais finit par obtenir quelque chose de convaincant, qu’il envoie à quelques contacts bien placés.

 

  • NAU, 13 et 14 mai 2038

Black Stone fait un déplacement en territoire NAU, à Johannesburg, sur le campus universitaire afin d'aller à la rencontre des étudiants de la cité et de faire la promotion du Projet School of Art.

 

  • Washington D.C., 18 mai 2038

Opération Good William Hunting (Black Stone retrouve son fils adoptif et tente de le convaincre de revenir avec lui plutôt que de rester sur le sol américain avec son organisation para-militaire)

Il y avait eu ce “break”. Il y avait eu cette prise de contact avec cette organisation. Il y avait eu ce contact physique avec son “fils”… William…

https://www.youtube.com/watch?v=f-g_SHNv5NI

Il l’avait vu son jeune garçon, devenu un jeune homme, plein de fougue, prêt à en découdre. Il voyait bien le plan du général psycho-rigide et la nature de ses soldats. William restait un agneau au milieu d’une meute de loups… Son don pour l’Art, il l’avait mis de côté au profit d’un gilet pare-balles… Et pourtant le génie du Trait l’habitait !

Il avait donc profité d’un moment à l’entrée du musée pour lui parler plus avant.

 

Ecoute William, si la vie avait été bien foutue, tu aurais eu une enfance heureuse et ton vrai père serait actuellement à tes côtés, fier de tes réalisations artistiques. Mais voilà, nous sommes à un tournant de notre histoire et ce tournant a commencé de manière merdique... L'arrivée de l'Anathème, l'horreur-machine, nous l'avons découvert, douloureusement ensemble. Salisbury et sa communauté ont été éradiquées... Providence et les enfants de Lug Samildanach ont été broyés... Hannah est morte au combat en protégeant le départ de ton ferry et moi... J'ai été fait prisonnier et j'ai été torturé... Le Profanateur, maudit soit-il, m'a fait endurer mille cauchemardesques visions et les survivants d’O’Mahoney  m'ont retrouvé à moitié  enterré dans le vieux cimetière de Swan Point, celui situé dans le quartier de Blackstone... Mais le pire fut de découvrir que ton ferry n'avait jamais réussi à atteindre le point de ralliement. Disparu, englouti par les Ténèbres... Je t'ai cherché pendant des mois sur la côte Est... Mais la capitale fédérale était vraiment inaccessible pour nous... Nous n'étions pas armé, nous n'avions pas la logistique, pas la force de frappe.

Alors, que tu t'en sois rendu compte, ou non, je suis aujourd'hui pour toi ce qui s'apparente le plus à un père. Et, à mes yeux, tu es mon fils... Un fils que je suis heureux de retrouver vivant, devenu un jeune homme, bien portant et engagé. Un fils que je retrouve combatif, un combattant qui a pris les armes contres les horreurs sorties des Ténèbres.

Une chose néanmoins que tu ne sembles pas avoir vu / perçu, c'est que dans le combat actuel qui se joue contre l'Anathème, le don qui t'habite, la force de ta plume, la puissance de ton trait, s'avère bien plus puissante que le fil de ton épée.

Viens avec moi, fils, rentre avec moi à Camelot. Nous formons actuellement une jeune artiste talentueuse, une page destinée à devenir un Chevalier du Knight armé de la toute puissance de son Art et de la lumière qui s'en dégage... Tu pourrais suivre la même voie ! Tu n'as rien à perdre à tenter l'aventure, tout à gagner à venir avec nous ! Poursuis le combat contre l'Anathème à nos côtés ! Mets ton Art au service du combat de l'Humanité contre les créatures monstrueuses qui menacent son existence même ! Poursuis le combat par la lumière ! D'un trait fait parler la poudre !

Oh ! A l'image de ta survie ici, les journées ne seront pas roses, les combats seront âpres et il faudra t'accrocher ! Tu as évolué en territoire ennemi, tu as su échapper aux créatures qui rôdaient dans les ombres et résister à l'appel du Désespoir ! Tu as l'étoffe d'un Héros ! Ce sera dur mais chaque pas en avant, chaque petite victoire de la lumière sur les ténèbres sera tienne ! Je sais que cette communauté, cette organisation te protège et elle le fait efficacement mais... Quel père ne voudrait pas avoir son fils à ses côtés ?

Nous avons été séparés trop longtemps et le futur est incertain. Chaque minute ensemble compte et te savoir marchant dans les pas des Chevaliers du Knight serait pour moi une fierté, un honneur ! Qu'en dis-tu ? Me suivras-tu ? Découvriras-tu Camelot avec moi, marcheras-tu à mes côtés dans le Hall des Héros ?

 

  • Arche de Bucarest, 18 et 19 mai 2038

BlackStone passe ses deux jours sur la poursuite de son projet school of art (Motivation Majeure). Avec la découverte de la situation à Chicago et le retour du fils prodigue William, BlackStone décide d’aller présenter son projet cette fois-ci dans l’Arche de Bucarest 🇷🇴 (si particulière à cause de ses dysfonctionnements). Le russe souhaite se rapprocher de l’administrateur général Nicolae Romane en aidant les éventuels bastions de l’arche à se débarrasser des créatures de la Bête qui rôderaient encore à proximité. Puis il compte bien, une fois dans Bucarest, identifier certains jeunes talents ou potentiels talents que la mise en route de l’école pourrait aider.

A peine la méta-armure réparée, que Black Stone se dirige vers le Tarmac, à la recherche d'un départ pour Bucarest. Il apprend qu'une Coterie part sous peu, pour apporter un peu d'aide à l'Arche, qui continue de subir des attaques soutenues de la Bête.
Il va falloir toute l'énergie et l'endurance du Russe pour lui permettre d'enchaîner ainsi les combats et revenir à temps, et intègre, pour sa mission.
Au moins, il pourra tenter de glisser quelques mots aux autorités locales concernant son projet... Et ça lui fera oublié que dans moins de 48h, il sera dans l'espace...
Cependant, il déchante rapidement, car le choc est rude.
Bucarest n'a rien à voir avec les autres Arches qu'il a pu visitées. Même Chicago, qu'il vient de quitter, pourrait paraître comme un havre de paix et de sécurité à côté.
Mis à part les Dômes de Lumière et 4 Conforteresses à l'Est de l'ancienne capitale Roumaine, il semble que l'Arche ne se soit pas construite comme elle aurait du.
Bilan : les millions de citoyens vivent dans des constructions existantes ou bâties à la va-vite avec les moyens du bord. Voilà pourquoi les gens ont tendance à la nommer l'Arche-Rebut.
Black Stone se dit alors que son projet paraîtra bien loin des préoccupations de l'Immortel Nicolae Roman. Mais au moins, son déplacement aura permis de donner un coup de pouce à une population qui en a bien besoin.

 

 

Si le chevalier Black Stone est adepte des démonstrations de force lorsqu'il fait face à l'Ennemi (comprendre les créatures de l'Anathème), il est en revanche beaucoup moins démonstratif lorsqu'il se retrouve au centre de scènes où son Héroïsme vient à se révéler de manière plus affirmée.

L'Orphelinat de la Conforteresse 95, 2038.01.04 : Black Stone s'engage complètement dans le combat qui l'oppose au patron du Masque qui vient de tuer sa coéquipière Inès la Repentie. Il est alors aidé de Clovis.

La Coterie Perdue, 2038.03.07-08 : Black Stone donne le meilleur de sa personne afin de sauver la vie de ses compagnons de coterie progressivement piégés dans les tunnels des égouts d'Istanbul.

Habemus Papam, 2038.04.28-30 : Black Stone s'expose et s'oppose, toutes griffes dehors, à l'un des êtres de lumière (le Séraphin) souillé par les forces des Ténèbres. Avec l'assistance de Clovis, il parvient à briser la malédiction et à libérer l'entité.

Black Stone est amené à faire appel à ses connaissances (proches ou plus éloignées) pour mener à bien ses missions au sein du Knight.

 

  • Scénario : N°15 Le Don de l’Art

Lieu de la rencontre : Arche de Naples (Italie)

Identité : Koprak Arakev (Citoyen de l’Arche)

Niveau de Contact : 2

Informations : Ukrainien. Né en 1998.

Athlète (spécialiste course saut de haies).

En poste à Rome à partir de 2019 comme entraîneur des athlètes de sa spécialité de l’équipe nationale italienne.

BlackStone et Koprak se sont connus sur le circuit des Jeux Olympiques de Paris de 2024. Gros fêtards tous les deux, ils ont sympathisé suite à plusieurs belles soirées à la fin des JO.

A l’arrivée de l’Anathème, Koprak a été rapatrié sur l’Arche de Naples.

Il exerce toujours dans l’Arche de Marco Tonini.

Il a en charge le Stade de San Paolo (stade de Naples) où il continue à faire vivre et développer l’activité sportive (sous tous ses formes)

Statut : En activité.

Koprak

 

  • Scénario : N°17 GFT - Mission 00 - Où l'Histoire Commence

Lieu de la rencontre : Ville de Dublin (Irelande)

Identité : Maureen O'Patty (Rebut, The Dubliners, ville de Swords, nord de Dublin, Ireland)

Niveau de Contact : 3

Informations : Irlandaise. Née en 2009.

Anciennement cuisinière au pub "The Temple Bar" à Dublin.

Inspirée par la gastronomie. Spécialiste des tourtes.

Maureen O'Patty est une lointaine cousine d'Hannah Whelan (cf. background BlackStone) mais les deux femmes étaient très proches et correspondaient beaucoup jusqu'à l'arrivée de l'Anathème.

Lorsqu'ils eurent atteints Providence (U.S.A.), Hannah expliqua à BlackStone son souhait, à moyen terme, de traverser l'Atlantique pour rejoindre sa cousine à Dublin.

Maureen était à Dublin, parmi les réfugiés pris dans la tâche de ténèbres, lorsque la ville fut libérée par Arthur à l'automne 2036.

Ne voulant pas intégrer l'Arche d'Humanité, elle migra ensuite dans une communauté de rebuts de la banlieue nord de Dublin ; "The Dubliners" (160 âmes), localisée à Swords, sur une partie des bâtiments de l'ancien aéroport international de Dublin.

Cette communauté a été bien aidée par l'organisation du Knight, régulièrement approvisionnée par les chevaliers et les agents de passage.

Maureen O'Patty, en plus d'être la cantinière de la communauté est aussi un "feu follet" du Knight.

BlackStone, recruté par Kay, une fois à Londres pour faire ses classes, prit contact avec Maureen. Il la rencontra en personne, une seule fois, à Swords. C'est là qu'il lui apprit le combat acharné d'Hannah à Providence et... son décès.

Statut : En activité.

Maureen

 

  • Scénario : N°19 GFT - Mission 02 – Tous les Chemins

Lieu de la rencontre : Ville de Rome (Italie)

Identité : Boris Ygdanov (Garde Suisse, Château Saint Ange, Rome, Italie)

Niveau de Contact : 3

Informations : Russe. Approche la 60aine.

L'homme est un ancien de l'armée Russe, passé par le KGB.

Une blessure l'a amené à se reconvertir dans la protection rapprochée.

Il a été, pendant un peu plus de trois ans, un des gardes du corps de Diéniva Oulanov, la mère d'Ievguénievitch, alors qu'elle était déjà attachée d'Ambassade.

Le jeune homme a donc eu, à plusieurs reprises, l'occasion de côtoyer cet homme de caractère, loyal, qui devait déjà avoir une cinquantaine d'années à l'époque.

Règlement oblige, il a été réaffecté par la suite à une autre ambassade Russe, ce qui l'a sans doute amené à Rome au moment de l'arrivée de l'Anathème.

Ce qu'il fait dans les rangs de la Garde Suisse, sous les ordres du Cardinal Denis de la Barthe, avec le rang de Capitaine, est un mystère.

Statut : En activité.

Boris