Knight - Mission M5 - Shinigami

Soumis par Thomas le jeu 15/07/2021 - 09:19

Alors que la Coterie des Enfants d'Avalon s'éloigne de la tâche de Ténèbres, perdurant toujours au niveau du Parc "Six Flags Great America", Malus reprend contact avec eux, leur transférant un message crypté en provenance de Camelot.

Arche de Chicago : le 18/05/2038 – 01.03 AM.
Briefing enregistré mené par Palomydes.
Convocation des Ecuyers Inès « la Repentie », Talion « le Supplicié », Clovis « le Chasseur », Black Stone « L’Exhumé », Hector « Le Magnifique ».

Chevaliers, je ne sais pas où vous en êtes de votre… Mission… Confiée par le Chevalier de la Table Ronde Sagramor. Les relevés de position que nous avons pour vous, comme pour votre cible, son plutôt incohérents et sporadiques. Mais, apparemment, vous êtes encore en vie. Suffisamment au moins pour recevoir ce message.
Dans un premier temps, je vous transmets les félicitations du Seigneur Arthur.
Vous avez rendu un fier service à Ethan Henry et à l’Arche de Denver. M. Henry a cessé de
faire obstruction à la présence du Knight sur la station spatiale Shinigami. Mais ses conditions sont claires : il n’a permis qu’à vous et à vous seuls de rejoindre la SSS.
Je suis certaine que vous en êtes honorés.
En parallèle de ces accréditations, il nous a transmis un dossier technique de la station, qu’il considère comme le plus grand chantier spatial à ce jour. C’est le projet conjoint de près de la moitié des immortels.
Elle a pour fonction de cibler l’Anathème depuis l’orbite grâce à un canon à particules et à des ogives nucléaires, au cas où nous n’aurions d’autres possibilités suite à une évolution négative de la situation au sol.
Ca, c’est pour la partie officielle. Mais vous n’allez pas être envoyés là haut pour faire du tourisme, même si cette mission provoque sans doute chez vous de l’enthousiasme et de l’impatience.

Voilà pour le volet officieux : les services de renseignement de l’arche d’Humanité ont noté des plans de vol et des cargaisons étranges ces derniers jours. Il est question d’acheminement de matériel n’apparaissant pas dans les manifestes, ou correspondant à des entrées incohérentes.
Cela nous mène à penser qu’une compromission de la SSS est possible. Nous avons donc improvisé, avec le soutien d’Ismaël Jhelam, cette visite protocolaire, afin que vous puissiez enquêter.
Le prochain vol pouvant vous accueillir est prévu pour le 21 mai prochain, dans l’après midi.
Vous repasserez à Camelot pour qu’on remette votre équipement en état.
Vous n’avez pas le temps de passer par votre base car vous êtes attendus dans 2 jours au Pigeonnier, l’ancien cosmodrome Vostotchny, en Sibérie Orientale (le 20 mai dans la matinée. Ceci afin de réaliser les tests et protocoles d’avant vol.
Vous avez encore quelques jours, mais ne perdez pas trop de temps.
Soyez prompts et sans pitié.

Sir Palomydès,

Très clairement, je ne suis pas honoré et je ne suis pas confiant. Les stations spatiales, à d'autres qui aiment pouvoir crier dans le vide, là où personne ne pourra les entendre...

Les mecs du Pigeonnier, ils ont intérêt à avoir bétonner leurs protocoles de sécurité car sinon leur foutue navette partira sans moi. Avec Widdfa, on checkera tout avant de coller une fesse dans l'un de leur siège d'astronaute !

S'il y a des anomalies dans les transports, ça part de la planète, on peut très bien faire notre enquête d'en bas.

Moi, l'espace, je l'aime bien au sol...

- Sagramor, je peux te parler...
- Ouais Palo, une seconde, je termine ce que j'ai sous le coude... Ca va pas prendre plus d'une minute ou deux...
* Cris, bruits de chocs, re-cris, re-choc... Silence *
- Voilà, je suis tout à toi ma belle...
- Je t'ai transféré un message d'un de tes protégés.
- Ouais, j'ai vu. T'inquiètes pas, on commence à le connaître, c'est une grande gueule voilà tout. Et il peut bien se chier dessus un peu, j'ai appris qu'il avait fait récemment installer un module voyageur.
- Merci pour ces précisions... Le problème est que cette mission pourrait avoir de graves conséquences en cas de mauvaise gestion.
- Ouais, comme toute les missions quoi.
- Bon, je vois que tu n'as pas l'air inquiet, je ne vais pas l'être plus que ça.
- A la bonne heure.
Silence
- Un autre problème ?
- Non, c'est juste que je m'étonnais du contraste entre ce message et les propos tenus par le Chevaliers Black Stone il y a quelques jours à peine, dans mon bureau... Comme quoi il était un guerrier, et qu'il fallait utiliser les Chevaliers à bon escient et pas à des missions de surveillance ou de babysitting. Et là, c'est à peine s'il ne ferait pas demi tour car il a peur de finir dans l'espace, équipé sans doute du meilleur matériel dont on dispose pour résister au vide. Parfois, je me demande comment ils réfléchissent tes Ecuyers.
- C'est parce qu'ils ne le font pas...
- De quoi ?
- Réfléchir. C'est pour ça que je te dis qu'il ira dans cette station. A défaut, tu as bien une ou deux mission(s) de babysitting à lui proposer... Je suis sur que ça contribuerai à le motiver...
- Il y a bien la visite protocolaire de l'Immortel de Mexico la semaine prochaine.
- Parfait, je suis certain que ça va lui plaire ça. Cinq heure en pingouin, à surveiller tout ce qui ne va pas arriver. Il va adorer.
- Je lui envoie la proposition de suite. Merci de ton aide.
- De rien ma Belle... Toujours prêt à aider... Tu m'excuses, maintenant mais... ?
- Oui, retourne à tes saines occupations. Over.

Le russe était toujours aussi crispé à l’idée d’être mis en orbite par des japonais qui en voulaient certainement encore à sa gueule et à celle d’Hector… Il se souvenait du coup pendable, lorsqu’il était jeune, de Renault-Nissan et de Carlos définitivement Ghosn…

Ce qu’il lui fallait, c’était un morceau… 🎵 

Il tapa sur son pod RA

Salut Petite Protégée des Enfants d’Avalon,

Je ne sais pas ce que tu fais, là, maintenant, à l’orphelinat mais Papa Ours a besoin de vaincre une grosse peur… Et pour ça il a besoin de toi. Y’a un con de ricain qui a décidé de nous envoyer en orbite et moi, le grand vide, c’est pas mon truc… Il me faudrait une composition musicale “interstellaire” pour me soutenir s’il te plaît ! Sors ton instrument de musique et fais parler la poudre à partition. Je vais en avoir sacrément besoin ! C’est pour demain ou après-demain, je m’emmêle un peu les crayons…

M’oublie pas…

Affectueusement,

Blackstone.

La réponse avait tardé à venir.
Black Stone avait envoyé son message à Eva, telle une bouteille à la mer, dès qu'il avait eu la confirmation que son compte été bon... Il allait partir pour l'espace.
Dans un premier temps, il ne reçut aucune réaction.

Aucun signe que leur Page avait reçu sa demande et y avait même prêté attention.
Ce qui avait assombri encore un peu plus l'humeur du Russe.

Mais plusieurs heures plus tard, alors que la Coterie était dans le vector, il finit par recevoir un message de leurs protégée.

Juste accompagné d'un :
" En espérant qu'il ne soit pas trop tard, cela m'a pris plus de temps que prévu..."

Et pour cause, le fichier n'était pas un simple produit sonore, mais une vidéo, où la jeune femme jouait, mise en situation à coup de renforts R.A. et d'effets spéciaux.
Les quelques heures passées à aider le Chevalier Hector sur ses PodcastRA, avaient apparemment eu un impact inattendu...

https://www.youtube.com/watch?v=qzQahpxucKk&list=RDqzQahpxucKk&index=1

https://www.youtube.com/watch?v=pisnHD_JuJM

Le russe pouvait maintenant claquer son heaume, teinter sa visière, se mettre le PodcastRA d'Eva en boucle et s'immerger...

Dès les premières images, dès les premiers sons, le combattant en Barbarian se fit mentalement la réflexion :

- C'est balaise ! Elle assure notre Eva !

- Tu ne perds rien pour attendre "Etoile de la Mort" ! La Rébellion va te retourner à grand renfort de torpilles à proton façon "Bons baisers de Yavin IV" !

C'était parti, il chevauchait avec la musique et grâce à la magie artistique d'Eva, le lutteur se projetait... dans l'Espace !

18 mai 2038 11.08 AM - Vector DE Transport 27 - Quelque part au dessus de l'Atlantique

La vie n'est pas un long fleuve tranquille.
Les Enfants d'Avalon quittaient enfin le sol américain.
Ces quelques jours passés sur les Terres des anciens Etats Unis avaient été riches en évènements et en découvertes.
Mais ce qu'ils avaient pu apprendre et voir sur place étaient loin de les rassurer.
Et de ce fait, le vol était silencieux. Les chevaliers étaient plongés dans leurs réflexions, mais aussi dans leur frustration : avoir du quitter l'Arche de Denver en laissant les choses en état, leur donnait l'impression d'un abandon.
Et cela les tiraillait.
Le fait d'avoir pu aider Bohort n'était qu'une maigre récompense, d'autant que les mots obtenus  du Lieutenant de la Section Griffon n'avaient rien d'engageant.
La machine était à l'oeuvre et la rouquine, en plus d'être menacée, semblait être en lien avec ceux que les Immortels et le Knight considéraient comme des ennemis : les Neuf.

Et le pire dans tout ça, c'est qu'eux mêmes se retrouvaient désormais dans la même situation, s'alliant avec une sombre organisation qui, jusqu'à présent, était plus à considérer comme une opposante que comme une alliée.
Le combat se complexifiait, avec de nouveaux intervenants, de nouvelles factions, avec lesquelles ils allaient devoir composer.

Ils essayaient de classifier les choses, de lancer les premières recherches et d'ouvrir de nouveaux dossiers, profitant des quelques heures avant que tout s'enchaîne à nouveau très vite :
Dans peu de temps, ils seront à Camelot, avec au programme : réparation de leur méta-armure, pansement sur les quelques bobos, débriefing, mais aussi analyse de ce Logiciel inconnu qu'ils avaient fini par accepter de la Black Cell et que couvait désormais Naqqam, l'I.A. de Talion.

Et dans un peu moins de 48h, ils seraient à bord d'un engin sensé les envoyer dans l'espace...
Non... La vie d'un Chevcalier du Knight n'est pas un Long Fleuve Tranquille.
Plutôt un torrent boueux, parsemé de rochers aux arrêtes tranchantes et peuplé de piranhas affamés...

Il y avait eu ce “break”. Il y avait eu cette prise de contact avec cette organisation. Il y avait eu ce contact physique avec son “fils”… William…

https://www.youtube.com/watch?v=f-g_SHNv5NI

Il l’avait vu son jeune garçon, devenu un jeune homme, plein de fougue, prêt à en découdre. Il voyait bien le plan du général psycho-rigide et la nature de ses soldats. William restait un agneau au milieu d’une meute de loups… Son don pour l’Art, il l’avait mis de côté au profit d’un gilet pare-balles… Et pourtant le génie du Trait l’habitait !

Il avait donc profité d’un moment à l’entrée du musée pour lui parler plus avant.

Ecoute William, si la vie avait été bien foutue, tu aurais eu une enfance heureuse et ton vrai père serait actuellement à tes côtés, fier de tes réalisations artistiques. Mais voilà, nous sommes à un tournant de notre histoire et ce tournant a commencé de manière merdique... L'arrivée de l'Anathème, l'horreur-machine, nous l'avons découvert, douloureusement ensemble. Salisbury et sa communauté ont été éradiquées... Providence et les enfants de Lug Samildanach ont été broyés... Hannah est morte au combat en protégeant le départ de ton ferry et moi... J'ai été fait prisonnier et j'ai été torturé... Le Profanateur, maudit soit-il, m'a fait endurer mille cauchemardesques visions et les survivants d’O’Mahoney  m'ont retrouvé à moitié  enterré dans le vieux cimetière de Swan Point, celui situé dans le quartier de Blackstone... Mais le pire fut de découvrir que ton ferry n'avait jamais réussi à atteindre le point de ralliement. Disparu, englouti par les Ténèbres... Je t'ai cherché pendant des mois sur la côte est... Mais la capitale fédérale était vraiment inaccessible pour nous... Nous n'étions pas armé, nous n'avions pas la logistique, pas la force de frappe.

Alors, que tu t'en sois rendu compte, ou non, je suis aujourd'hui pour toi ce qui s'apparente le plus à un père. Et, à mes yeux, tu es mon fils... Un fils que je suis heureux de retrouver vivant, devenu un jeune homme, bien portant et engagé. Un fils que je retrouve combatif, un combattant qui a pris les armes contres les horreurs sorties des Ténèbres.

Une chose néanmoins que tu ne sembles pas avoir vu / perçu, c'est que dans le combat actuel qui se joue contre l'Anathème, le don qui t'habite, la force de ta plume, la puissance de ton trait, s'avère bien plus puissante que le fil ton épée.

Viens avec moi, fils, rentre avec moi à Camelot. Nous formons actuellement une jeune artiste talentueuse, une page destinée à devenir un Chevalier du Knight armé de la toute puissance de son Art et de la lumière qui s'en dégage... Tu pourrais suivre la même voie ! Tu n'as rien à perdre à tenter l'aventure, tout à gagner à venir avec nous ! Poursuis le combat contre l'Anathème à nos côtés ! Mets ton Art au service du combat de l'Humanité contre les créatures monstrueuses qui menacent son existence même ! Poursuis le combat par la lumière ! D'un trait fait parler la poudre !

Oh ! A l'image de ta survie ici, les journées ne seront pas roses, les combats seront âpres et il faudra t'accrocher ! Tu as évolué en territoire ennemi, tu as su échapper aux créatures qui rôdaient dans les ombres et résister à l'appel du Désespoir ! Tu as l'étoffe d'un Héros ! Ce sera dur mais chaque pas en avant, chaque petite victoire de la lumière sur les ténèbres sera tienne ! Je sais que cette communauté, cette organisation te protège et elle le fait efficacement mais... Quel père ne voudrait pas avoir son fils à ses côtés ?

Nous avons été séparés trop longtemps et le futur est incertain. Chaque minute ensemble compte et te savoir marchant dans les pas des Chevaliers du Knight serait pour moi une fierté, un honneur ! Qu'en dis-tu ? Me suivras-tu ? Découvriras-tu Camelot avec moi, marcheras-tu à mes côtés dans le Hall des Héros ?

 

Hello,

Déclenchement du mode "Contact" (4 points) en lien avec le Pigeonnier, l’ancien cosmodrome Vostotchny, en Sibérie Orientale.

Objectif : obtenir toutes les informations utiles concernant le vol spatial destiné à emporter les VIP du Knight (c.a.d. NOUS !) autorisés par Ethan Henry vers la station spatiale et s'assurer en amont de la sécurisation du vol en question.

Bref, le russe veut faire jouer un max ses contacts pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il se méfie des japonais à la manoeuvre...

A+

SAG.

===================

Complément : 

Je souhaite un gros contact sur la base de lancement (un seul contact Niv4), un ingénieur russe par exemple, une pointure conservée par les japonais, un gars qui est associé à l'ensemble de la procédure de lancement et de vol spatial. Les autres infos, je les laisse aux contacts des autres membres de la coterie. Il faut qu'ils mobilisent leurs troupes aussi.

Black Stone approche le problème comment ?

- un "gros" contact (niveau 4)
- plusieurs contacts de niveau inférieur (1 et 2)

Cela peut avoir des conséquences sur le nombre, le type d'information et l'aide potentiellement obtenue.

https://www.youtube.com/watch?v=-_3dc6X-Iwo

Salut ma Belle,

Les choses s'accélèrent et il faut que je t'en parle. Je sais que tu aimes jouir de ton droit au silence alors je n'attends pas de réponse.

Là, je t'écris d'un vector qui vole en direction de Camelot. Un très court stopover avant de se rendre au Pigeonnier, l’ancien cosmodrome Vostotchny... Pour embarquer dans une @%&$# de navette spatiale tenue par des japs du Nodachi...

Là, je t'écris d'un vector en écoutant une création vidéo d'Eva destinée à me regonfler à bloc, une création que je te partage pour que tu vois comment notre page, notre protégée est en train d'évoluer.

Là, je t'écris d'un vector dans lequel je suis remonté en l'ayant vu... Mon fils adoptif, William. Regarde sa photo. Je l'ai vu, touché, embrassé. Il est vivant, en bonne santé. Après tout ce temps... Louée soit la Lumière !

Ecoute, je n'ai pas réussi à obtenir que tu restes à mes côtés pour que nous nous battions dos à dos... Je n'ai pas réussi à obtenir que tu t'engages à ce que l'on s'unisse pour le pire et jusqu'à ce que la mort nous sépare mais...

Si les choses tournent mal, peut-être obtiendrai-je de toi que tu prennes soin de notre garçon... Il est le fils adoptif que j'ai cherché en vain tout le long de la côte est des US. Il est le fils que je me suis choisi dans cet apocalypse... Et si je t'écris ces mots c'est qu'il est maintenant notre fils et que, par les temps qui courent, personne n'a plus la certitude de pousser chaque soir la porte de sa maison... Alors mieux vaut être deux...

La bague dont je n'ai pas obtenue que tu la portes continue de m'accompagner au coeur des Ténèbres et elle me rappelle que nous sommes liés sans l'avoir officialisé... Que William soit notre alliance.

Je t'aime.

Blackstone.

 

Le Chevalier Thor lança l'analyse de l'appel entrant, en attente dans la salle de l'Oeil d'Avalon.
Rassuré par la concordance du code avec ceux du Knight, il accepta le flux vidéo.
Le visage d'un homme, d'origine asiatique, apparut sur l'écran. Il portait une combinaison guardian qui ne laissait aucun doute sur le statut de l'individu.

" Bonjour Chevalier... Thor ? C'est bien cela ? Je suis le Chevalier Tian Yuhan, de l'Avant Poste des Grottes sous la Montagne. "
" Bonjour. Que me vaut le plaisir de votre appel. "
" J'ai été contacté récemment par une connaissance commune, notamment avec votre compagnon d'arme Russe, le Chevalier Ajax. Il semblerait qu'il soit actuellement en vol pour se rendre au lieu dit "Le Pigeonnier".
Thor haussa un sourcil :
" En effet, vous êtes bien informé. Et donc ? "
" Il se trouve que j'ai eu l'occasion de m'infiltrer dans les lieux, il y a quelques mois, au moment de l'aménagement du Cosmodrome par le Nodachi et du démarrage de leur programme de station spatiale. Chose qui n'était pas officiellement affichée à l'époque, d'ailleurs. Je pense que mes connaissances des lieux pourraient être utiles à votre Coterie."
" En effet, cela pourrait être avantageux. Je vous demande un instant, je vous mets en relation."
" Merci à vous Chevalier Thor. "

Chevalier Tian Yuhan, bonjour je suis le Chevalier Ines. Avez-vous des renseignements sur la répartition des effectifs entre les différentes arches au sein du pigeonnier et au sein de la station ?

https://www.youtube.com/watch?v=EF_xdvn52As

Le chevalier Talion était installé sur la Baie de Connexion depuis un bon moment maintenant.
Les techniciens étaient deux à étudier son cas. Ou plutôt, le cas de l’intrus digital qui s’était installé en périphérie de son système d’armure.
Ils avaient été rassurant. Rapidement, l’analyse faite pas Naqqam avait été confirmée : le petit logiciel créé par la Black Cell était bien enfermé dans une « capsule » qui, tant qu’elle n’était pas ouverte, ne représentait aucun danger pour l’environnement système.
Gauvain, présent au début du process avait ajouté d’un air impressionné :
« Menahem a fait un beau boulot. »
Talion l’avait tout de suite compris : le Lieutenant de la Section Giant connaissait l’homme, de près ou de loin.
Les pensées de l’Israélien s’étaient ensuite concentrées sur d’autres sujets, tentant d’accélérer ce temps interminable.
Son attention fut cependant attirée par un des deux rats d’atelier :

« Je crois que j’ai quelque chose, on dirait… On dirait une sorte de programme de prise de contrôle, en effet, c’est plutôt abouti. Je perçois un bout de code plus détaillé. Si je pouvais en extraire juste une partie, on pourrait extrapoler le reste du programme.
Peut être en passant par là. Voilà… Comme ça… C’est par… Merde… C’est quoi ce bordel ! »

Talion avait développé une sorte de sixième sens à l’approche d’une situation qui partait en vrille.
Et ce sixième sens venait de mettre ses cinq autres en éveil.

« Qu’y a-t-il ? » Interrogea-t-il les deux hommes qui commençaient à s’exciter sur leur terminal R.A.
« Juste un petit souci. Ce n’est rien, Chevalier… Tout est sous contrôle ».
Le bras de la Rogue se mit soudainement à bouger, sans que son propriétaire lui ait demandé quoique se soit :
« Et ça ? C’est ce que vous appelez sous contrôle ? ! »
Les deux blouses blanches regardaient la méta-armure se mouvoir, activant tous les systèmes et commençant à arracher les arrimes qui la retenaient à la Baie de connexion.
Talion ne pouvait qu’assister au phénomène, voyant son armure emporter son corps contre son plein grès.
Il tentait de prendre contact avec Naqqam, mais il ne recevait aucune réponse.
Tout ça ne l’inspirait vraiment pas, encore moins quand les protocoles de combat s’activèrent et qu’il se retrouvait avec ses Pistolets Mitrailleurs en main.

« Allez vous en ! » Hurla-t-il aux deux techniciens.
Trop tard. Les balles fusèrent à travers la pièce, emportant fragments de métal et de chair.
Déjà, il passait la porte et se dirigeait vers la sortie de l’Atelier, tirant malgré lui sur tous ceux qui croisaient sa route.
Les alarmes de Camelot s’étaient mises en marche.
Le rouge des lumières se mariait à celui du sang projeté sur les murs. La mort en camaïeu.
Le Chevalier tentait tout ce qui lui passait par la tête pour reprendre le contrôle et mettre un terme à cette tuerie.
Malgré cela, il finit par se retrouver au niveau du sas de sortie, menant dans les zones communes de la base.
De l’autre côté de la vitre, se tenait une section Gargoyle au complet, armes au poing, braquant la porte qui s’apprêtait à s’ouvrir.
Il reconnut le Chevalier Kingd’home, bien que son casque soit entièrement défoldé :

« Chevalier Talion. Veuillez stopper votre progression. Je vous demande de ne pas sortir de l’Atelier. Nous serions contraint d’user de la force. Faites de votre mieux pour nous éviter cela. »
En réponse, Talion sentit le mouvement de nanomachines qui ne pouvait signifiait qu’une chose : son mode Ghost venait de s’activer, et il voyait sa main se diriger vers le système de déverrouillage du sas.
« Chevalier Talion. Faites quelque chose ! »
« Putain ! Si je pouvais faire quoique se soit ! Qu’est ce que vous croyez ! » Mais ses paroles furent happée par les systèmes de discrétion de la Rogue.
Le sas s’ouvrit alors, supprimant ainsi la dernière barrière qui le séparait d’un nouveau massacre.
Un massacre qui risquait d’être le dernier pour lui.

«  Chevalier Talion ! »
Les balles fusèrent de part et d’autres. Dans les hurlements, les sonneries d’alarme et les coups de feux, Talion percevait la voix de Kingd’Home qui l’invectivait toujours.
« Chevalier Talion ! »
La douleur secouait son corps, le goût du sang remplit sa bouche. Sa vision s’embrumait…
« Chevalier Talion ! »

https://www.youtube.com/watch?v=LwoyvZ1dTpw

« Chevalier Talion ? Vous m’entendez ».
Talion ouvrit les yeux brusquement et eut un mouvement instinctif qui fut bloqué malgré lui.
Il mit un moment à comprendre que son corps était toujours dans sa Méta-armure, elle même attachée à la Baie de Connexion de l’Atelier.

« Nous avons terminé avec les analyses, Chevalier. Vous pouvez disposer. Nous transmettons nos conclusions directement à Sir Gauvain.
Bonne journée à vous, Chevalier… »

Il avait la nausée. Ses muscles était comme des blocs de ciment, et son squelette avait du mal à se traîner dans les couloirs de Camelot.
Talion avait foldé son armure entièrement. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il l’avait fait.
Ainsi en Guardian, il se dirigeait vers la salle de briefing indiquée sur la convocation qu’il venait de recevoir.
Quand il y entra, le reste de la Coterie était déjà là, autour des Chevaliers de la Table Ronde Palomydes, Gauvain et Dagonnet. Sur un écran R.A., derrière les trois premiers, se dégageait le visage de leur Lieutenant, Sagramor.

« Tiens, v’là notre clé USB… » Commenta ce dernier.
« Bien, maintenant que tout le monde est là, entrons dans le vif du sujet ». Palomydes avait, comme à son habitude, recentré le débat sans laisser plus de place au Chef des Tarasques.
« Nous avons étudié avec attention les éléments que vous nous avez ramené de Washington. Je vous mentirais si je vous disais que l’existence de cette Black Cell est une totale découverte pour nous.
Nous nous doutions qu’un groupe militaire organisé était à l’œuvre dans la région. Nous envisagions aussi qu’il était en lien avec d’autres cellules et événements survenus pas le passé.
L’idée que ce groupe existe depuis longtemps est cohérent avec le fait qu’il dispose de moyen véritablement importants. Et qu’il a pu se cacher à la vue du monde pendant si longtemps »

« Ouais, mais si le renard sort du terrier, c’est généralement pour aller bouffer les poules. »
« Qu’entendez vous par là, Sagramor ? » Dagonnet avait parlé sans se tourner pour autant vers l’écran R.A..
« Que le fait qu’ils se soient montrés au grand jour signifie qu’ils ont une idée derrière la tête. »
« C’est certain. Coupa Palomydes. La Black Cell a clairement l’intention de rentrer dans la danse. Reste à savoir sur quelle musique. Il est difficile de certifier quels sont leurs objectifs. » Palomydes se tourna vers Dagonnet qui hocha la tête avant de prendre la parole :
« C’est difficile en effet. Ce qui semble certain, c’est que ce groupe se bat contre le même ennemi que nous. L’Anathème. Ils semblent avoir les moyens et la motivation pour le faire. De ce que nous avons pu interpréter, ils se posent en protecteur de l’humanité.
Ce qui fait un point commun intéressant avec le Knight. Mais ils ne semblent pas porter dans leur cœur les Immortels et par ricochet, notre organisation. Cependant, le fait qu’ils soient rentrés en contact nous laisse espérer une collaboration éventuelle.
Il se peut que leurs intentions soient bonnes et que le petit cadeau qu’ils nous ont laissé, en soit vraiment un. »
« Ou c’est un gros suppositoire à la nitroglycérine qui va nous refaire le postérieur au premier virage un peu serré. »
Gauvain afficha un sourire qui tentait de dévier le commentaire du Marseillais.
« Il est difficile d’en savoir plus sur ce cadeau, en fait. Il est à l’heure actuel totalement inoffensif et semble programmé pour se déclencher au contact d’un environnement système précis, qui semble en effet correspondre à celui de la SSS.
Pour savoir ce qu’il fait, il nous faudrait l’ouvrir. Mais cela pourrait détruire le contenu, sans parler du risque de nous exposer à une contamination informatique.
Bref, je suis d’avis de ne pas trop farfouiller à l’intérieur. »
« ‘Tain, si même toi tu ne veux pas farfouiller, c’est mauvais signe. Qu’est ce qu’on prend comme décision du coup ? »
« Aucune » Palomydes avait répondu avec son aplomb et son calme habituel.
« Bah faut bien se décider sur ce que nous faisons de ce truc ». Réagit Sagramor.
« Ce n’est pas à nous de le faire. »
« Et tu veux demander à qui ? Tu veux un appel à un ami ma belle ? Tu tentes le 50/50 ? »
« C’est à eux de prendre la décision. »
La belle métisse n’avait fait aucun geste, n’avait regardé aucun d’entre eux, mais chacun des Enfants d’Avalon comprit très clairement qui se cachaient derrière ce « eux ».
« Eux ? Ah bah tiens, on va s’marrer »
Apparemment, Sagromor avait compris aussi.
« C’est la bonne approche. Dagonnet abonda dans le sens de Palomydes. Chevaliers, vous êtes les seuls à avoir eu un véritable contact avec cette organisation. Vous avez été suffisamment confiants pour accepter leur proposition. »
« Confiant, c’est pas le mot que j’aurai choisi » souligna leur patron.
« Peut importe ce qui a été fait, intervint Palomydes, nous devons jouer avec ces nouvelles cartes. Et cette fois, c’est vous qui les avez entièrement en main. Vous devez vous reposer sur vos connaissances, votre expérience et certainement aussi, votre intuition.
Nous ne sommes pas en mesure de savoir ce que cherche la Black Cell en vous confiant cette mission.
Vous êtes les mieux placer pour répondre aux doutes que ce choix implique. Et en vous rendant au sein de la SSS, vous serez les seuls à avoir une véritable visibilité de ce qui se passe là haut. C’est à vous de prendre cette décision, en toute autonomie, et de faire ou non confiance à ce nouvel intervenant. Sans pour autant nous attirer l'inimité de plus anciens. »
Un silence s’installa dans la salle de Briefing. Interrompu finalement par celui qui occupait amplement l’écran R.A. :
« Je crois que je vais aller chercher des Pop-Corn… »

Ines jetta un coup d'œil rapide à Clovis avant de prendre la parole

A défaut d'une décision, je peux exprimer mon état d'esprit. Les membres de ce mouvement ont l'air d'être effectivement d'être engager entre autre dans la lutte contre l'anathème. Nous ne connaissons pas leur manière d'agir car dans cet affrontement les moyens comptent autant que les résultats. Quelle serait la valeur et la durabilité d'une victoire si l'humanité doit perdre son âme ? Nous, chevaliers du Knight nous avons le code pour nous guider...

Vers la Lumière.

Et de continuer plus bas

Louée soit-Elle.

Je suis d’accord avec le Chevalier Inès, nous ne connaissons pas leurs manières. Nous ne savons pas si les hommes de la Black Cell souhaite sauver l’humanité à n’importe quel prix. Ce qui m’embête concernant le virus 🦠 informatique, genre Cheval de Troie on peut penser, c’est que nous ne sommes pas en mesure de vérifier les allégations les plus importantes du développeur: le malware permet-il réellement de prendre, si nécessaire, le contrôle de la station spatiale et… ce contrôle informatique est-il réellement partagé entre la Black Cell et le Knight ? Car c’est ce qui nous a été vendu. Ce 1er test de confiance est d’un enjeu un peu trop gros. Si nous avons été manipulés, c’est une arme de destruction massive dont nous perdons le contrôle. De plus, avec les contrôles de sécurité du Nodachi qu’on va voir au Pigeonnier avant de pouvoir embarquer avec notre matos du Knight, la présence de la Black Box sur Talion risque de créer un incident…. Je suis pour purger le truc.

Le russe avait parlé froidement. Il avait révisé avec Widdfa.

Il connaissait l’enjeu pour William. Ca aussi serait un test…

Dagonnet regarda Palomydes, qui ne semblait pas vouloir intervenir.
Il prit alors la parole :

" Vos doutes sont tout à fait compréhensibles. Et c'est notamment la raison pour laquelle nous ne pouvons vous imposer une décision par rapport à cette situation.
La Black Cell est loin d'être une amie, à l'heure actuelle, et leur tentative de rapprochement peut signifier autant une volonté d'alliance qu'une manoeuvre malveillante.
Comme nous vous disions, c'est vous qu'ils ont approchés. Cette décision est entre vos mains.
En ce qui concerne le risque de découverte, par contre, vous n'avez aucune crainte à avoir.
N'est-ce pas Gauvain ? "

Le Chef de la Section Giant écoutait tout en manipulant son pod R.A.
Malgré l'impression que cela donnait, il restait très concentré sur la conversation, pour preuve sa réponse sans hésitation :

" Le Nodachi ne s'amusera surement pas à aller farfouiller dans vos systèmes. Ce serait plutôt mal venu de leur part. Et même s'ils le faisaient, ils n'auraient accès qu'en surface à vos Méta-armure. J'ai pris le soin de déplacer le conteneur du virus dans un endroit, d'une part plus sécurisé et d'autre part, moins visible, de la Méta-armure Rogue du Chevalier Talion.
A noter par ailleurs que ce contenant est tout particulièrement discret. Si nous n'avions pas su qu'il était présent, il nous aurait fallu... Une grosse coïncidence... pour le repérer."

Alors que tout le monde est en train de discuter sur la suite à donner, le principal intéressé es au fond de la salle, appuyé sur un mur, capuchon de son manteau vissé sur la tête. Complètement hermétique aux discussions alentours.

Bien que son armure soit foldée, il regarde fixement son bras nu comme s'il tentait de voir au travers.

Encore fortement marqué par sa vision, il essaye de voir la portée de toute cette histoire. Il déteste les Immortels et ils est intimement convaincu qu'ils n'hésiteraient pas à l'utiliser sur des cibles non ténébreuses.


L'idée de pouvoir leur mettre bien profond et leur priver de leur nouveau jouet en cas d'utilisation non adaptée était son intention première quand il a tendu le bras pour devenir le réceptacle de ce logiciel. Protéger l'humanité des immortels.

Mais maintenant tout n'était plus aussi clair.

Et quoi que pourrait dire les autres, au final, la décision finale sera la sienne...

Après ces quelques échanges, Clovis finit par ajouter :

De toute façon nous ne saurons pas si nous pouvons leur faire confiance sans aller au bout de leur demande.

Faisons un premier pas et voyons ce que cela nous amène. Si c'est une erreur nous en subirons les conséquences. 

Clovis se tourna vers Talion :

Chevalier Talion, c'est vous qui avez le "bouton" pour déclencher le virus, je ne suis pas un grand orateur et je ne sais pas si cela aidera, mais souvenez vous pourquoi vous avez accepté initialement et que c'est peut-être notre seul chance d'empêcher se que nous craignons tous.

Malgré le doute qui l'habitait, le jeune homme ne souhaitait pas voir la station spatiale exterminée des innocents, les rebuts et citoyen de bas rangs, avec pour seul réponse : dommages collatéraux. On ne peut pas sauvés tous le monde, mais ce n’est pas une raison pour nous exterminer nous-même.